service-a-la-clientele

Petit vocabulaire typiquement canadien

Beaucoup de choses nous définissent comme Canadiens : nos provinces et territoires, nos cultures et, bien entendu, les deux langues officielles qui nous caractérisent. Notre vocabulaire contient des mots qui nous distinguent des autres pays francophones. Quoi qu’il en soit, vous découvrirez parfois avec surprise que les mots dont nous nous servons aujourd’hui sont typiquement canadiens.

Piastre et huard

En français canadien, le dollar était populairement appelé « piastre » (prononcé « piasse »). La représentation du huard sur les pièces de 1 dollar donne à la devise son nom populaire, le « huard » (en anglais : the loonie, du mot loon). La pièce de 2 $ se fait appeler en anglais un Toonie. Le cent était couramment appelé une « cenne » ou un « sou » tout comme la pièce de 25 cents est souvent appelée un « trente sous »; cette appellation de « sou » ou « trente sous » est antérieure à 1858.

Tuque

Le bonnet ou tuque (Canada francophone) est un vêtement qui se porte sur la tête. Les Canadiens anglophones utilisent le mot toque (terme calqué sur notre tuque). C'est la plus vieille forme de couvre-chef connue.

L’expression « attache ta tuque avec de la broche » tire son origine du mot « tuque » et de broche qui est utilisée dans le langage populaire québécois pour signifier « fil de fer » (comme dans l'expression québécoise « broche à foin »). À ne pas confondre avec DES broches, qui peuvent signifier des agrafes ou encore un appareil dentaire en langage populaire québécois toujours.

L’image fait allusion à un grand vent qui se lève, et qui risque d’arracher les couvre-chefs. Une image équivalente suppose que la personne dotée de la tuque est sur le point d’être mise en mouvement de façon brusque et rapide.

Banc de neige

Amas de neige compacte formé naturellement par accumulation ou lors d’un déneigement.

Banc de neige a souvent été perçu, à tort, comme un calque de l'anglais snow bank. En fait, les premières attestations en français du Canada remontent au moins au début du XVIIIe siècle, soit avant la Conquête anglaise, et on trouve des traces de cette dénomination notamment dans les anciens parlers du nord de la France. C'est un emploi aussi légitime que l'est banc de sable, qui est construit sur le même modèle.

Le nom féminin congère, avec qui il se trouve parfois en compétition, surtout dans les médias, est entré récemment dans la langue française au Québec et il désigne, dans son emploi français (de France), un amas de neige formé sous l'action du vent.

Poutine

La poutine est un mets d’origine québécoise constitué de frites et de fromage en grains (cheddar frais) que l’on recouvre généralement d'une sauce brune. Son origine n'est pas connue précisément et il en existe de nombreuses variantes : différentes sauces, fromages, ajout d'autres ingrédients, etc.

La poutine trouve son origine dans le Québec rural des années 1950; elle est depuis devenue populaire partout au Québec. Son origine exacte est très controversée. On la retrouve désormais dans toutes les provinces canadiennes, mais aussi dans les pays suivants : Mexique, Cuba, Costa Rica, États-Unis, France, Monaco, Grande-Bretagne, Suisse, Maroc, Viêt Nam, Chine, Hong Kong, Corée du Sud, Japon, Thaïlande.

Brunante
La brunante est la période de temps entre le jour et la nuit où le ciel se remplit presque entièrement d'un bleu pâle plus foncé que le bleu ciel du jour. On appelle aussi cette période « l’heure bleue ».

Source

Huard – 2014
http://fr.wikipedia.org/wiki/Huard canadien

Tuque – 2014
http://fr.wiktionary.org/wiki/attache_ta_tuque_avec_de_la_broche

Poutine – 2014
http://fr.wikipedia.org/wiki/Poutine_(plat)

Banc de neige – 2014
http://gdt.oqlf.gouv.qc.ca/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=26504574

Brunante – 2014
http://fr.wikipedia.org/wiki/Brunante