Dans les médias | Nouvelles financières | Groupe Investors

Un peu plus vieux, un peu plus sage : les propriétaires de PME québécoises admirent les travailleurs d’un certain âge

WINNIPEG (Manitoba), le 27 novembre 2012 – Une écrasante majorité (92 pour cent) de propriétaires québécois de petites et moyennes entreprises, communément appelées PME, sont d’avis que les travailleurs âgés de 65 ans et plus ont une expérience et une expertise de plus grande valeur que celles de leurs cadets, selon une nouvelle étude commandée par le Groupe Investors. Ils sont même 71 pour cent à affirmer que ces travailleurs ne coûtent pas plus cher à employer.

En outre, la majorité des propriétaires de PME ne se font pas de souci quant au possible manque d’énergie et de productivité des travailleurs plus âgés. Pas moins de 84 pour cent pensent qu’ils sont tout aussi productifs que leurs plus jeunes collègues, et 80 pour cent croient qu’ils ont l’énergie et l’ambition nécessaires à leur travail.

Renseignements Connexes

Un peu plus vieuz, un pea plus sage

Un peu plus vieux, un peu plus sage [JPG]

Conseils pour les travailleurs âgés : Un peu plus vieux, un peu plus sage

« Alors qu’un nombre croissant de baby-boomers et d’aînés continuent de travailler à un âge avancé, il est encourageant de constater que la valeur de leur contribution au monde du travail est reconnue par les propriétaires de PME, affirme Carl Thibault, vice-président Québec au Groupe Investors. Par contre, trouver du travail à un âge avancé exige de sortir des sentiers battus et d’avoir un plan de retraite solide pour faciliter la transition. »

Le personnel de 65 ans ou plus constitue au moins 10 pour cent de l’effectif chez 11 pour cent des employeurs québécois qui ont répondu au sondage. Environ 42 pour cent des répondants s’attendent à ce que 10 pour cent ou plus de leurs employés prennent leur retraite dans les cinq prochaines années.

Plutôt bien disposés, mais avec quelques réticences

Bien qu’ils soient conscients de la valeur des travailleurs de 65 ans ou plus, les propriétaires de PME ne sont pas particulièrement enclins à les engager. L’étude révèle en effet que si 39 pour cent d’entre eux ont présentement des postes à pourvoir, la plupart (85 pour cent) jugent peu probable qu’ils soient comblés par des travailleurs âgés à court terme, ou à long terme (72 pour cent).

Près d’ un sondé sur deux (46 pour cent) pense aussi que les problèmes de santé sont plus susceptibles de nuire à l’assiduité ou à la productivité des travailleurs âgés, et à peu près la même proportion (44 pour cent) les perçoit comme moins habiles que les jeunes avec les nouvelles technologies.

S’ajuster à la vieille génération

Conscients qu’ils doivent faire preuve de souplesse, bon nombre de propriétaires de PME paraissent disposés à offrir ou offrent déjà diverses formules de travail viables aux travailleurs plus âgés, tels que le travail à temps partiel (67 pour cent), le travail sur des projets précis (39 pour cent), le travail contractuel ou de consultant (22 pour cent), le télétravail (20 pour cent) et le partage de poste (17 pour cent).

« Que les gens d’un certain âge entament une nouvelle carrière ou une retraite progressive, la clé pour les retenir ou même les attirer dans l’entreprise et pour leur donner la possibilité de contribuer pleinement, c’est la souplesse », explique Carl Thibault.

Déployer ses ailes pour s’élever vers de nouveaux horizons

Les propriétaires de PME québécoises ne semblent généralement pas cantonner les travailleurs de 65 ans ou plus à certains postes. Seulement 20 pour cent des répondants jugent que les chercheurs d’emploi de cet âge devraient se concentrer sur le travail occasionnel dans les secteurs des services et de la vente au détail. Au contraire, un peu plus du tiers (38 pour cent) les invite à postuler pour l’emploi qui les intéresse, quel qu’il soit.

Près du deux tiers des sondés (60 pour cent) conseille à ces travailleurs de prendre des arrangements avec leur employeur actuel avant de chercher ailleurs ou leur suggère d’entrer en contact avec les autres employeurs dans leur domaine d’expertise (49 pour cent).

« Les travailleurs d’un certain âge ne devraient pas se sous-estimer et se contenter d’un poste en deçà de leurs ambitions, ajoute Carl Thibault. S’ouvrir à de nouvelles perspectives et se doter d’un plan de retraite réaliste et mûrement réfléchi peut leur procurer la souplesse nécessaire pour se lancer dans une nouvelle carrière et une nouvelle vie passionnantes. »

De plus ample renseignements, incluant une infographie, le résumé et les points saillants du sondage, ainsi que des conseils pour les travailleurs âgés de 65 ans et plus, sont disponibles dans la section Dans les médias du site Web du Groupe Investors.

Méthodologie du sondage

Ce sondage a été effectué en ligne du 21 septembre au 14 octobre 2012 auprès de propriétaires ou de décideurs financiers d’entreprises comptant moins de 500 employés. Les données ont été pondérées en fonction de la taille des entreprises dans une région donnée afin de les rendre conformes au profil des entreprises de cette taille au Canada.

Groupe Investors

Fondé en 1926, le Groupe Investors est un chef de file au Canada dans la prestation de solutions financières personnalisées par l’entremise d’un réseau d’environ 4 500 conseillers partout au pays. Outre sa famille exclusive de fonds communs de placement et d’autres instruments de placement, le Groupe Investors offre une gamme étendue de produits d’assurance, des valeurs mobilières, des prêts hypothécaires et d’autres services financiers. Le Groupe Investors fait partie du groupe d’entreprises de la Société financière IGM Inc. (TSX : IGM). La Société financière IGM est l’une des principales sociétés de services financiers au Canada et gérait un actif total d’environ 120 milliards de dollars au 31 octobre 2012.

Personnes-ressources :

Miriam Lauzon/Jean-Philippe Guay
Capital-Image
514 739-1188, poste 224/poste 235
mlauzon@capital-image.com/
jguay@capital-image.com

Ron Arnst
Investors Group
(204) 956-3364
ron.arnst@investorsgroup.com