Les marchés cette semaine

Partager

           

Les espoirs d’un accord commercial et le pacte du financement de l’État américain portent le rebond de la Bourse


15 février 2019

Les titres boursiers ont enchaîné leur septième gain hebdomadaire d’affilée au Canada et leur sixième dans les sept dernières semaines aux États-Unis. Les investisseurs ont salué la reprise des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine à Beijing et les comptes rendus voulant que le président Donald Trump envisage de repousser la date butoir du 1er mars; si l’on ne s’entend pas avant cette date, les sanctions tarifaires sur les importations chinoises sont censées être relevées. Le législateur américain avait lui aussi une bonne nouvelle : on s’est entendu pour financer le gouvernement jusqu’en septembre. Le président Trump a déclaré qu’il signerait le projet de loi, pour éviter une autre paralysie des bureaux de l’État.

Au Canada, c’est surtout au secteur de l’énergie que l’indice composé S&P/TSX doit son élan. Ce secteur a pu miser sur la hausse des cours du brut repère West Texas Intermediate (WTI) et sur l’écart qui continue de s’amenuiser entre les cours du WTI et ceux du pétrole lourd canadien. Le secteur de la technologie s’est lui aussi illustré, grâce à la progression du titre de Constellation Software, qui a déclaré des bénéfices meilleurs qu’attendu. Le secteur des matériaux a mené la baisse, emporté par le repli des aurifères. Même s’il a terminé la semaine en force, le cours du métal jaune a d’abord été éprouvé par la valorisation du dollar américain et par le recul des prévisions sur l’inflation et la croissance économique partout dans le monde.

Aux États-Unis, le secteur de l’énergie a lui aussi mené le S&P 500 à la hausse. L’indice phare américain a inscrit des gains dans tous les secteurs sauf les services aux collectivités. Les autres secteurs défensifs —consommation de base et immobilier — ont fait des gains, mais moins que les secteurs cycliques, puisque les investisseurs continuent de reprendre goût au risque après le brusque dégagement de décembre. Les statistiques économiques, contrastées, ont surtout été négatives; on s’attend donc de plus en plus à ce que la Réserve fédérale s’abstienne de relever ses taux cette année. Les ventes au détail de décembre ont causé la plus grande surprise, en inscrivant leur pire baisse mensuelle depuis neuf ans (bien qu’inattendue, cette baisse est fortement révélatrice des effets de la tourmente financière et de la paralysie de l’État à la fin de 2018). La hausse des demandes d’indemnités de chômage, la baisse de l’indice des prix à la production, la faible production industrielle et la confiance ébranlée de la petite entreprise ont été les autres signes du ralentissement de l’économie. Par contre, le nombre record d’offres d’emploi a fait ressortir la vigueur soutenue du marché du travail.

En Europe, toutes les grandes places boursières ont réalisé des gains, l’espoir d’un accord commercial ayant masqué des données économiques de plus en plus décevantes. L’Italie serait déjà plongée dans une récession technique; le PIB réel de l’Allemagne, qui n’a pas bougé au quatrième trimestre, s’inscrit à 1,5 % à peine sur toute l’année 2018. L’économie du Royaume-Uni ralentirait à un rythme affolant en raison de l’incertitude du Brexit : l’activité s’est contractée de 0,4 % rien qu’en décembre, et le PIB a augmenté d’à peine 1,2 % par rapport à il y a un an.

Au Japon, les titres boursiers ont fortement bondi, dans une semaine écourtée par un jour férié. Pour le quatrième trimestre de 2018, la croissance du pays cadre avec les attentes. Elle est assez vigoureuse pour permettre au gouvernement de relever comme prévu la taxe à la consommation d’ici la fin de l’année, mais assez faible pour que la banque centrale maintienne sa politique expansionniste. En Chine, les titres boursiers, eux aussi bien orientés, ont profité de l’embellie de l’horizon commercial et des récentes mesures de relance de l’État, qui ont relégué au second plan la campagne de désendettement de Beijing. Or, les investisseurs se sont méfiés du marché du crédit chinois après que deux grandes sociétés émettrices aient failli à leurs échéances de paiements obligataires.

 

 À surveiller la semaine prochaine :

Canada

  • Ventes dans le commerce de gros (décembre)
  • Ventes au détail (décembre)

États-Unis

  • Publication du procès-verbal de la réunion du 30 janvier 2019 du FOMC
  • Commandes de biens durables (décembre)
  • Indices Markit des directeurs des achats (février)
  • Indice avancé du Conference Board (janvier)
  • Ventes de logements existants (janvier)

Valeur des titres à la clôture hebdomadaire des marchés

INDICES BOURSIERS
Niveau Variation 1 semaine DDA 1 an 5 ans
      $ CA $ CA $ CA $ CA
S&P/TSX 15 838,24 + 204,91 + 1,31 % + 10,58 % + 2,79 % + 2,42 %
S&P 500 2 775,60 + 67,72 + 2,53 % + 7,87 % + 7,83 % + 12,80 %
DJIA 25 883,25 + 776,92 + 3,13 % + 8,10 % + 8,98 % + 14,15 %
FTSE 100 7 236,68 + 165,50 + 1,89 % + 5,80 % - 2,76 % + 0,21 %
CAC 40 5 153,19 + 191,55 + 3,37 % + 4,47 % - 5,37 % + 3,41 %
DAX 11 299,80 + 393,02 + 3,11 % + 2,63 % - 12,22 % + 3,09 %
Nikkei 20 900,63 + 567,46 + 2,04 % + 1,50 % - 0,31 % + 10,22 %
Hang Seng 27 900,84 - 45,48 - 0,13 % + 4,96 % - 5,17 % + 8,39 %
DEVISES
CA Variation
1 semaine DDA 1 an 5 ans
$ US 1,3251 - 0,0027 - 0,20 % - 2,83 % + 6,17 % + 3,84 %
Euro 1,4963 - 0,0071 - 0,47 % - 4,31 % - 4,13 % - 0,10 %
Yen 0,0120 - 0,0001 - 0,81 % - 3,51 % + 2,05 % + 2,16 %
Bons du Trésor canadiens Taux Variation PRODUITS DE BASE $ US Variation
3 mois 1,68 + 0,03 Pétrole 55,74 $ + 3,02 $
5 ans 1,80 + 0,01 Or 1 321,46 $ + 6,96 $
10 ans 1,90 + 0,02 Gaz naturel 2,60 $ - 0,02 $