Les marchés cette semaine

Partager

           

Le coronavirus COVID-19 dicte encore les tendances en Bourse

14 février 2020

Cette semaine, les places boursières mondiales ont bien réagi aux signes d’un ralentissement de la propagation du coronavirus. Pendant qu’en Chine, les entreprises reprenaient peu à peu leurs activités et que la banque centrale enchaînait les mesures de relance de l’économie, les cours du pétrole ont effacé une partie de leurs récentes pertes. La dernière publication de l’indicateur économique mondial avancé de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a rehaussé la confiance des investisseurs. L’indicateur de l’OCDE, qui préfigure une croissance stable dans les prochains mois, a toutefois été calculé avant que soit déclarée l’urgence sanitaire internationale du coronavirus. Dans leur ascension, les titres boursiers ont manqué de souffle en milieu de semaine lorsque les pouvoirs publics chinois ont adopté une nouvelle méthode de diagnostic et de comptabilisation des cas, ce qui a alourdi le bilan et affolé les investisseurs. Avant que le ciel s’assombrisse, les indices boursiers s’étaient, au Canada comme aux États-Unis, hissés à de nouveaux sommets absolus.

Cette semaine encore au Canada, l’avancée des titres boursiers n’a pas réussi à suivre la cadence de la plupart des autres grandes places boursières. Les investisseurs canadiens ont salué le vigoureux bond des mises en chantier de logements de janvier — qui ne s’étaient pas aussi bien portées depuis juin 2019; or, le ministre des Finances fédéral Bill Morneau a prévenu que le coronavirus aura un profond retentissement sur l’économie canadienne, surtout dans le secteur de l’énergie. En outre, l’escalade des manifestations contre un projet de gazoduc a commencé à perturber les réseaux ferroviaires canadiens et à freiner les livraisons de nombreux produits de base et de consommation.

La progression de l’indice composé S&P/TSX a été menée par la technologie de l’information. Les actions de Shopify, qui pèse à elle seule 45 % du secteur et près de 3 % de tout l’indice, se sont envolées lorsque cette société a publié des bénéfices meilleurs qu’escompté et des prévisions optimistes. Le secteur des services aux collectivités a lui aussi été solide.

Aux États-Unis, tous les secteurs du S&P 500 ont décollé. Dans son intervention semestrielle au Congrès, le président de la Fed, Jerome Powell, a rassuré les investisseurs sur la solidité de l’économie américaine — avis conforté par les fortes statistiques sur l’emploi publiées la semaine dernière et par la timidité des chiffres de l’inflation cette semaine. Les commentaires de M. Powell laissaient entendre qu’il était improbable que la Fed durcisse de sitôt sa politique monétaire, mais qu’elle restait attentive aux effets de l’épidémie du virus en Chine.  

En Europe, la plupart des marchés boursiers, imperturbables malgré les inquiétudes économiques et politiques, ont inscrit des gains pendant que s’apaisaient les craintes du virus. Les doutes sur l’économie de la zone euro se sont multipliés lorsqu’un rapport a fait état d’un plongeon de plus de 2 % de la production industrielle en décembre — qui n’avait pas autant reculé depuis presque quatre ans et qui est aujourd’hui à son plus creux depuis presque huit ans. Sur le front politique, l’effondrement du plan de relève de la chancelière allemande Angela Merkel a ébranlé la confiance quand sa dauphine désignée, Annegret Kramp-Karrenbauer, s’est désistée. Le gouvernement de la Grande-Bretagne a été stupéfait par la démission du chancelier de l'Échiquier (ministre des Finances) et, en Irlande, l’étonnante victoire électorale du parti républicain de gauche Sinn Féin a menacé de bouleverser le paysage politique irlandais et d’embrouiller le parcours postBrexit du Royaume-Uni. En Asie, la plupart des grandes places boursières ont pris du mieux, sauf au Japon, plombé par la léthargie des bénéfices des entreprises et l’anémie des statistiques économiques dans une semaine écourtée par un jour férié.


À surveiller dans les deux prochaines semaines :

Canada

  • Ventes du secteur manufacturier (décembre)
  • Indice des prix à la consommation (janvier)
  • Ventes au détail (décembre)

États-Unis

  • Enquête Empire State sur l’activité manufacturière (février)
  • Mises en chantier de logements et permis de construire (janvier)
  • Indice des prix à la production (janvier)
  • Indice avancé du Conference Board (janvier)
  • Indices Markit des directeurs des achats (février)
  • Ventes de logements existants (janvier)

Valeur des titres à la clôture hebdomadaire des marchés

INDICES BOURSIERS
Niveau Variation 1 semaine DDA 1 an 5 ans
      $ CA $ CA $ CA $ CA
S&P/TSX 17 848,36 + 192,87 + 1,09 % + 4,60 % + 13,71 % + 3,18 %
S&P 500 3 380,16 + 52,45 + 1,17 % + 6,82 % + 22,82 % + 11,40 %
DJIA 29 398,08 + 295,57 + 0,61 % + 5,18 % + 15,29 % + 11,67 %
FTSE 100 7 409,13 - 57,57 - 0,10 % - 1,39 % + 4,59 % - 0,58 %
CAC 40 6 069,35 + 39,60 - 0,66 % + 0,10 % + 14,80 % + 5,22 %
DAX 13 744,21 + 230,40 + 0,37 % + 1,80 % + 18,68 % + 4,86 %
Nikkei 23 687,59 - 140,39 - 0,92 % + 0,81 % + 12,66 % + 8,76 %
Hang Seng 27 815,60 + 411,33 + 1,07 % + 1,03 % - 1,40 % + 3,67 %
DEVISES
CA Variation
1 semaine DDA 1 an 5 ans
$ US 1,3251 - 0,0057 - 0,43 % + 2,01 % - 0,33 % + 1,26 %
Euro 1,4359 - 0,0206 - 1,41 % - 1,43 % - 4,38 % + 0,25 %
Yen 0,0121 - 0,0001 - 0,45 % + 0,94 % + 0,30 % + 2,87 %
Bons du Trésor canadiens Taux Variation PRODUITS DE BASE $ US Variation
3 mois 1,65 + 0,01 Pétrole 52,06 $ + 1,74 $
5 ans 1,37 + 0,03 Or 1 583,15 $ + 12,71 $
10 ans 1,37 + 0,04 Gaz naturel 1,95 $ + 0,07 $