Les marchés cette semaine

Partager

           

Les actions mondiales reculent dans un contexte d’annonces de banques centrales et d’affrontements politiques

Le 18 septembre 2020

La plupart des principaux marchés boursiers mondiaux ont clôturé la semaine en baisse après avoir trébuché en réaction aux déclarations des banques centrales et à la paralysie des négociations aux É.-U. et en Europe portant respectivement sur les mesures de relance budgétaires et les modalités du Brexit. L’énoncé de politique de la Réserve fédérale américaine (la Fed) a été, de manière inattendue, conciliant : cette dernière a remanié ses perspectives afin d’insister sur le fait que les taux d’intérêt demeureront près de zéro pour encore des années à venir. La Banque d’Angleterre (BdA) a surpris les marchés en annonçant qu’elle discutait activement de la possibilité d’instaurer des taux négatifs au R.-U. Pendant ce temps, les investisseurs sont de plus en plus préoccupés à l’égard d’un possible « mur budgétaire » aux É.-U. alors que les perspectives se sont assombries à l’égard de l’adoption d’un plan élargi de soutien budgétaire. Les programmes actuels, y compris les prestations d’assurance-emploi additionnelles, doivent se terminer à la fin de septembre pour des millions d’Américains. Et en Europe, le risque que le R.-U. quitte l’UE en l’absence d’une entente de libre-échange s’intensifie, alors que le pays envisage de ne pas respecter les modalités de l’entente postérieure au Brexit qu’il a signée plus tôt cette année.

Du côté des données économiques canadiennes, les reventes de logements ont augmenté jusqu’à leur taux mensuel le plus élevé jamais enregistré (ajusté en fonction des variations saisonnières), et les ventes au détail ont affiché un gain modéré. Les tensions commerciales se sont amenuisées lorsque le gouvernement américain a renoncé à imposer des tarifs douaniers sur l’aluminium canadien, seulement quelques heures avant que le Canada annonce des mesures de représailles. Malgré que cela soit en grande partie positif, l’indice composé S&P/TSX du Canada a clôturé la semaine légèrement en baisse. Le secteur des soins de santé a affiché l’augmentation sectorielle la plus robuste après que le titre de Bausch Health Companies Inc. a grimpé par suite de nombreuses améliorations de recommandations d’analystes. Les secteurs des services aux collectivités et de l’immobilier, sensibles aux taux d’intérêt, se sont raffermis en réaction aux perspectives conciliantes de la Fed, bien que les rendements obligataires canadiens se sont améliorés. Le secteur des matériaux a gagné du terrain grâce à la hausse des prix de l’or. La technologie a figuré parmi les secteurs ayant perdu de la vigueur alors que le poids lourd du secteur, Shopify Inc., est demeuré sur une voie baissière parallèlement aux actions informatiques et Internet américaines à très grande capitalisation. Les actions énergétiques canadiennes ont chuté malgré un bond de 10 % des prix du pétrole brut par suite d’un recul surprise des réserves américaines.

Du côté du S&P 500, les secteurs de la consommation discrétionnaire et des services de communication ont mené les perdants, tirés de l’arrière par respectivement Amazon.com Inc. et Alphabet Inc. (Google). Le groupe des communications a également subi des pressions sur fond de nouvelles d’une possible enquête antitrust visant Facebook Inc. Le secteur de l’énergie a été le plus performant lorsque les prix du pétrole brut ont grimpé. Le secteur de l’industrie a été particulièrement robuste après que de nombreux indicateurs de l’activité manufacturière — y compris l’indice manufacturier Empire State et l’indice Philly Fed — ont rebondi plus fortement que prévu. D’autres publications de données économiques ont laissé entendre un ralentissement de l’élan économique. Les données sur les ventes au détail, les mises en chantier de logements et les demandes de prestations d’assurance-emploi ont toutes été inférieures aux prévisions.

En Europe, les préoccupations relatives aux négociations sur le Brexit et une hausse marquée des nouveaux cas de COVID-19 ont pris le pas sur l’indice allemand ZEW des attentes des investisseurs plus solide que ce qui était attendu, et ont poussé les actions à la baisse. Les actions japonaises ont légèrement reculé lorsque la Banque du Japon — à l’instar de la Fed et la BdA — a déclaré qu’elle maintiendrait les taux à leur niveau actuel. Un maintien du cap de la politique budgétaire était également prévu après que Yoshihide Suga a gagné le vote pour le leadership du LDP visant à remplacer Shinzo Abe à titre de Premier ministre.



À surveiller cette semaine :

Canada

  • Pas de publication importante.

États-Unis

  • Reventes de logements (août)
  • Indices Markit des directeurs des achats (septembre)
  • Ventes de logements neufs (août)
  • Commandes de biens durables (août)

Valeur des titres à la clôture hebdomadaire des marchés

INDICES BOURSIERS
Niveau Variation 1 semaine DDA 1 an 5 ans
      $ CA $ CA $ CA $ CA
S&P/TSX 16 198,97 - 23,49 - 0,14 % - 5,07 % - 3,58 % + 3,49 %
S&P 500 3 319,47 - 21,50 - 0,71 % + 4,32 % + 9,56 % + 11,18 %
DJIA 27 657,42 - 8,22 - 0,10 % - 1,60 % + 1,10 % + 11,08 %
FTSE 100 6 007,05 - 25,04 + 0,78 % - 21,04 % - 15,41 % - 3,90 %
CAC 40 4 978,18 - 55,96 - 0,94 % - 10,65 % - 5,72 % + 2,80 %
DAX 13 116,25 - 86,59 - 0,48 % + 5,72 % + 12,69 % + 6,71 %
Nikkei 23 360,30 - 46,19 + 1,44 % + 3,94 % + 9,40 % + 8,26 %
Hang Seng 24 455,41 - 47,90 - 0,26 % - 11,47 % - 8,34 % + 2,25 %
DEVISES
CA Variation
1 semaine DDA 1 an 5 ans
$ US 1,3196 + 0,0017 + 0,13 % + 1,59 % - 0,70 % - 0,05 %
Euro 1,5631 + 0,0019 + 0,12 % + 7,30 % + 6,65 % + 0,91 %
Yen 0,0126 + 0,0002 + 1,64 % + 5,51 % + 2,96 % + 2,74 %
Bons du Trésor canadiens Taux Variation PRODUITS DE BASE $ US Variation
3 mois 0,14 - 0,01 Pétrole 40,89 $ + 3,56 $
5 ans 0,37 + 0,01 Or 1 951,50 $ + 10,95 $
10 ans 0,58 + 0,03 Gaz naturel 1,56 $ - 0,37 $