Dans les médias | Nouvelles financières | Groupe Investors

Les Canadiens qui approchent de la retraite sont mal renseignés sur leurs revenus de pension

Le tiers des répondants disent que le RPC sera leur principale source de revenu, mais sept sur dix ne connaissent pas le montant maximal

Winnipeg (Manitoba), le 19 février 2014 – Les Canadiens qui approchent de la retraite (55 à 64 ans) se disent confiants d’avoir assez d’argent pour profiter du style de vie qu’ils désirent à la retraite, mais bon nombre d’entre eux ne savent pas à combien devra s’élever leur revenu de retraite, ni combien ils recevront de leur employeur et/ou du gouvernement.

Soixante-neuf pour cent des Canadiens proches de la retraite ne sont pas au courant du montant des prestations maximales du Régime de pensions du Canada (RPC) ou de la Régie des rentes du Québec (RRQ) et de la Sécurité de la vieillesse (SV), mais plus de huit personnes sur dix dans ce groupe d’âge prévoient s’en servir comme source de revenu de retraite, et plus du tiers s’attendent à ce qu’elles constituent leur principale source de revenu, selon une nouvelle étude du le Groupe Investors.

Un récent sondage du Groupe Investors sur la connaissance qu’ont les Canadiens de leurs régimes et de leurs revenus de retraite révèle qu’ils sont optimistes par rapport à leur niveau de vie à la retraite, mais peu renseignés sur ce qu’il leur en coûtera pour vivre et sur ce qu’ils obtiendront de leurs régimes de retraite.

Sources de revenu de retraite

Soixante pour cent des Canadiens prévoient compter sur un régime de retraite d’employeur comme source de revenu, et 37 pour cent disent qu’il s’agira de leur source de revenu principale.

Cependant, parmi ceux qui disent disposer d’un régime de retraite d’employeur et prévoient s’en servir comme principale source de revenu, plus de la moitié (55 pour cent) n’ont aucune idée de la prestation mensuelle à laquelle ils peuvent s’attendre.

« En s’y prenant tôt pour planifier leur retraite, les Canadiens sauront ce qu’il faut faire pour s’offrir le style de vie désiré, et combien épargner pour combler les lacunes des régimes de retraite », fait remarquer Carl Thibeault, vice-président, Québec, du Groupe Investors.

Ce à quoi il faut s’attendre en matière de coût de la vie

Sept Canadiens non retraités sur dix affirment qu’ils en auront assez pour faire face au coût de la vie durant leur retraite, mais lorsqu’on leur demande combien il leur en coûtera chaque mois pour vivre, 42 pour cent admettent ne pas savoir. L’étude révèle en outre que pas moins de 37 pour cent des Canadiens proches de la retraite (55 à 64 ans) ne savent toujours pas sur quoi ils devront compter pour soutenir leur mode de vie.

« Lorsque la retraite approche, il est d’autant plus important de savoir combien il en coûtera pour vivre et dans quelle mesure ce coût peut varier durant la retraite, explique M. Thibeault. Un conseiller financier peut nous aider à définir nos besoins à la retraite et à planifier en conséquence afin de ne pas se retrouver avec un revenu de retraite insuffisant. »

Niveau de confiance par rapport à la retraite

Près des trois quarts (72 pour cent) des Canadiens non retraités se disent confiants de maintenir leur niveau de vie actuel à la retraite. Parmi ceux qui font affaire avec un conseiller financier, cette proportion grimpe à 91 pour cent.

Tandis que 39 pour cent des répondants affirment avoir gagné en confiance par rapport à leur propre gestion financière au cours des dix dernières années, 58 pour cent se disent moins confiants par rapport aux capacités des jeunes générations d’épargner suffisamment en vue de la retraite.

En outre, 66 pour cent des Canadiens ont moins confiance en la capacité des gouvernements de maintenir les prestations de retraite à un niveau acceptable.

« Ce sondage indique que les Canadiens abordent la retraite avec confiance, mais qu’ils doivent aussi mieux définir leur avenir financier idéal, afin qu’ils puissent établir un plan pour y parvenir », conclut M. Thibeault.

Méthodologie du sondage

Les données ont été recueillies lors d’interviews téléphoniques assistées par ordinateur (ITAO) réalisées dans le cadre du téléVox, le sondage omnibus de Harris/Décima. En tout, 1 010 sondages ont été effectués à l’échelle nationale du 23 au 27 janvier 2014. L’échantillon comprend 80 % de numéros de téléphone filaire et 20 % de numéros de téléphone cellulaire, ainsi que des quotas pour les hommes et les femmes (50/50) et la région. Les données des tableaux sont pondérées pour mieux représenter la population réelle de chaque région selon le sexe et l’âge, en fonction des données du recensement de 2011. Les résultats de ce sondage sont considérés comme précis à ± 3,1 %, 19 fois sur 20. La marge d’erreur des sous-groupes est plus petite.

Le Groupe Investors

Fondé en 1926, le Groupe Investors est un chef de file au Canada dans la prestation de solutions financières personnalisées par l’entremise d’un réseau d’environ 4 600 conseillers partout au pays. Outre sa famille exclusive de fonds communs de placement et d’autres instruments de placement, le Groupe Investors offre une gamme étendue de produits d’assurance, des valeurs mobilières, des prêts hypothécaires et d’autres services financiers. Le Groupe Investors fait partie du groupe d’entreprises de la Société financière IGM Inc. (TSX : IGM). La Société financière IGM est l’une des principales sociétés de services financiers au Canada et gérait un actif total d’environ 132 milliards de dollars au 31 janvier 2014.

Pour plus d’information, communiquez avec :

Alida Alepian
Capital-Image
514-739-1188, poste 239
aalepian@capital-image.com

Ron Arnst
Investors Group
(204) 956-3364
ron.arnst@investorsgroup.com