Dans les médias | Nouvelles financières | Groupe Investors

Les baby-boomers donnent un nouveau sens à l’expression « quitter la maison »

Au fur et à mesure que les baby-boomers réduisent la taille de leur logement, de nombreux propriétaires pourraient se demander : « Est-ce le temps de quitter la maison?

L’immobilier s’est fortement apprécié ces dernières années dans plusieurs villes canadiennes. La vente de la maison familiale peut générer une jolie somme pouvant servir à l’achat d’un appartement ou être investie de manière à obtenir un revenu régulier en complément de l’épargne-retraite existante.

« Au-delà du lien émotif, la maison est un actif financier, et même plus, dit André Goudreau, directeur régional au Groupe Investors. Elle offre différentes options pour générer des revenus en vue de la retraite. »

On peut, par exemple, louer les pièces dont on n’a plus besoin, vendre la maison pour déménager dans une habitation plus petite, ou prendre une hypothèque inversée permettant d’obtenir des liquidités tout en restant dans sa maison, suggère M. Goudreau.

« Mais les finances ne sont pas le seul facteur à prendre en compte. Votre mode de vie est tout aussi important. Pour prendre une décision éclairée, vous devez évaluer les différentes options qui s’offrent à vous en fonction de vos objectifs personnels », fait remarquer M. Goudreau.

Voici quelques points de réflexion :

  • Une question d’emplacement – Vous pourriez vouloir suivre vos enfants, mais ceux-ci pourraient bien déménager. Allez-vous vous déraciner chaque fois que cela se produit?
  • Une maison plus petite – Une petite maison, c’est plus facile à entretenir, et ça coûte moins cher, notamment en taxes. Mais le capital consacré à votre maison serait peut-être plus productif sous forme de placements qui augmentent votre revenu.
  • Appartement ou copropriété? Location ou achat? – Les appartements en copropriété sont intéressants pour ceux qui ont des problèmes de santé car il est facile d’y circuler et ils requièrent peu d’entretien. Les grands voyageurs se tourneront vers un appartement locatif qui leur procurera la tranquillité d’esprit sur le plan de la sécurité en cas d’absence prolongée.
  • Résidence d’hiver et résidence d’été – Le choix de louer ou d’acheter sa maison d’été ou d’hiver a des conséquences aussi bien sur le plan du revenu que celui de la fiscalité.
    Pour plus d’information ou pour planifier une entrevue, communiquez avec :

Miriam Lauzon/Nancy Grenier
Capital-Image
514 739-1188, poste 224/poste 232
mlauzon@capital-image.com
ngrenier@capital-image.com