Dans les médias | Nouvelles financières | Groupe Investors

La confiance des consommateurs canadiens continue d’augmenter

La confiance des consommateurs canadiens continue d’augmenter et s’établit maintenant à 81,2, ce qui représente une hausse par rapport aux données enregistrées en mai (79,7) et il y a un an (79,1).

Selon Allan Gregg, président du conseil : « Les Canadiens semblent vouloir croire que la situation s’améliorera dans l’avenir et ils reconnaissent même que l’économie se redresse – du moins en théorie. De façon plus concrète, la majorité des consommateurs indiquent cependant qu’ils ont l’impression de ne pas profiter de ces gains personnellement. »

« Il est encourageant de constater que près de la moitié des Canadiens pensent que c’est un bon moment pour effectuer un achat important et qu’ils entrevoient aussi l’économie des cinq prochaines années avec optimisme, affirme Gaétan Ruest, vice-président, Recherche corporative et de produits chez Groupe Investors. Toutefois, la légère hausse observée d’un trimestre à l’autre sur ces points démontre aussi que les Canadiens continuent de mettre une bonne dose de prudence dans leur optimisme. »

  • Près de la moitié des Canadiens (48 %) croient que l’économie canadienne s’améliorera au cours des cinq prochaines années, alors que 37 % d’entre eux croient que cette période sera marquée par le chômage et la récession. En mai, la répartition était de 45 %-40 %, ce qui laisse supposer que la façon dont les Canadiens entrevoient les cinq prochaines années s’est améliorée au cours du dernier trimestre. Les hommes et les moins de 45 ans sont les plus susceptibles de penser que l’économie canadienne sera prospère au cours des cinq prochaines années.
  • Près de la moitié des répondants (49 %) estiment que c’est actuellement un bon moment pour faire des achats importants, tandis que 31 % sont d’avis que c’est un mauvais moment. En mai, la répartition était de 48 %-32 %. La majorité des répondants du Québec et de l’Alberta croient que c’est actuellement un bon moment pour faire des achats importants.
  • Un répondant sur dix (13 %) estime que l’économie canadienne s’améliorera au cours des 12 prochains mois, alors que 15 % d’entre eux croient qu’elle se détériorera au cours de la prochaine année. En mai, la répartition était 12 %-16 %. Les moins de 25 ans sont plus susceptibles que les 25-54 ans de croire que l’économie canadienne s’améliorera au cours de la prochaine année.
  • À peine plus d’un répondant sur cinq (21 %) affirme que sa situation financière sera meilleure dans un an, tandis que 12 % des répondants estiment que leur situation sera pire. En mai, la répartition était de 23 %-13 %. Les répondants dont le revenu du ménage est supérieur à 100 000 $ par année sont plus nombreux que ceux dont le ménage a un revenu inférieur à estimer que leur situation financière sera meilleure dans un an. En outre, les 25 à 64 ans sont plus nombreux que les répondants plus âgés à estimer que leur situation financière sera meilleure dans un an.
  • Les Canadiens sont divisés lorsqu’ils comparent leur situation financière actuelle à celle de l’an dernier. À l’échelle nationale, 17 % d’entre eux disent que leur situation financière est meilleure et 18 %, qu’elle est pire. En mai, la répartition était 18 %-20 %. Les répondants dont le ménage a un revenu supérieur et les résidents des Prairies sont les plus susceptibles de croire que leur situation financière est meilleure cette année que l’année dernière.

Les données de ce sondage ont été recueillies au moyen du téléVox, le sondage téléphonique omnibus national de Harris/Décima. La collecte de données s’est échelonnée sur deux semaines, du 22 août au 1er septembre 2013 auprès d’un peu plus de 2 000 répondants. La marge d’erreur d’un échantillon de cette taille est de 2,2 %, 19 fois sur 20.

  Situation financière personnelle meilleure dans 1 an Situation financière personnelle pire dans un an
Situation dans 1 an                     21 % 12 %
  Amélioration Détérioration
Conjoncture économique dans 1 an 13 % 15 %
Conjoncture économique dans 5 ans 48 % 37 %
  Bon moment Mauvais moment
Moment pour effectuer un achat 49 % 31 %
  Situation financière meilleure que l’année dernière Situation financière pire que l’année dernière
Comparativement à il y a un an 17 % 18 %