Dans les médias | Nouvelles financières | Groupe Investors

Léger recul de la confiance à court terme des consommateurs

Au dernier trimestre de 2014, la confiance des consommateurs canadiens renverse la tendance à la hausse observée au trimestre précédent et revient aux mêmes niveaux que plus tôt cette année.

L’indice de confiance des consommateurs Nielsen Consumer Insights–Groupe Investors a reculé à 82,1 au dernier trimestre de 2014. Il s’agit d’une baisse d’environ 4 points par rapport à l’indice de confiance de 85,8 enregistré lors du trimestre précédent. L’indice a perdu 2,4 points par rapport au dernier trimestre de 2013, alors qu’il était de 84,4.

Selon Danielle Armengaud, directrice commerciale chez Nielsen Consumer Insights : « La confiance des consommateurs accuse effectivement un léger recul ce trimestre, mais demeure à un niveau semblable à ce que nous avons pu observer plus tôt cette année. Il importe de noter que le recul observé ce trimestre est largement tributaire des fortes réactions négatives en Alberta et au Québec. Au dernier trimestre seulement, le pourcentage des Albertains qui croient que l’économie canadienne sera meilleure l’an prochain a chuté de 14 points alors que le pourcentage des Québécois qui croient que c’est un bon moment pour effectuer un achat important a chuté de 12 points. Dans l’ensemble, il y a une augmentation de 6 points, à la fois dans le pourcentage de Canadiens qui croient que la conjoncture économique sera pire l’an prochain et dans le pourcentage de ceux qui croient que ce n’est pas un bon moment pour faire un achat important. Malgré le déclin de la confiance à court terme, les perspectives de l’économie canadienne dans cinq ans demeurent inchangées aux yeux des Canadiens. »

« Les disparités régionales ne sont pas rares au Canada, c’est pourquoi il est préférable d’envisager la situation de manière plus globale et à plus long terme, déclare Gaétan Ruest, vice-président, Recherche corporative et de produits chez Groupe Investors. Par exemple, environ la moitié de tous les Canadiens croient que l’économie se redressera au cours des 5 prochaines années. Envisager l’avenir à plus long terme est une bonne base pour planifier ses finances personnelles, et la confiance des consommateurs canadiens est un facteur important dans cette équation. »

Il y a plus de Canadiens qui sont pessimistes par rapport à l’année qui s’annonce qu’il y en a qui sont optimistes : 15 % des Canadiens allèguent que l’économie s’améliorera au cours des 12 prochains mois (une baisse de 3 points par rapport au dernier trimestre), alors que 20 % d’entre eux croient qu’elle se détériorera (une hausse de 6 points par rapport au dernier trimestre).

L’optimisme quant aux perspectives économiques à long terme semble inchangé et près de la moitié des Canadiens (48 %) entrevoient une amélioration de la conjoncture économique au cours des cinq prochaines années. En revanche, 36 % des Canadiens croient qu’il y aura une période de chômage et de récession au cours de la même période. En comparant ces résultats à ceux obtenus lors du dernier trimestre l’an dernier, il appert que le sentiment positif a connu une baisse de 2 points au cours de l’année qui s’achève.

Près de trois Canadiens sur dix (28 %) sont optimistes quant à leur bien-être financier et à celui de leur famille dans les 12 prochains mois, soit exactement le même pourcentage qu’au dernier trimestre l’an dernier.

Bien que le sentiment négatif qui veut que ce ne soit pas un bon moment pour effectuer des achats importants ait augmenté de 6 points au cours du trimestre, ce niveau est comparable à ceux obtenus lors des trimestres précédents. Ces niveaux sont également comparables à ce que nous avons pu constater lors du dernier trimestre de 2013.

Le même nombre de Canadiens allèguent que leur situation financière personnelle est meilleure que l’an dernier ou pire que l’an dernier : 18 % des Canadiens disent qu’elle est meilleure, alors que 19 % des Canadiens disent qu’elle est pire. En comparant ces résultats à ceux obtenus lors du trimestre précédent, il appert que le pourcentage des Canadiens qui trouvent que leur situation personnelle est meilleure est en baisse de 3 points, alors que le pourcentage de ceux qui trouvent qu’elle est pire cette année est pratiquement inchangé.

Situation financière personnelle meilleure dans 1 an Situation financière personnelle pire dans 1 an
Situation dans 1 an 28 % 13 %
Amélioration de l’économie canadienne Détérioration de l’économie canadienne
Conjoncture économique dans 1 an 15 % 20 %
Amélioration de l’économie canadienne Détérioration de l’économie canadienne
Conjoncture économique dans 5 ans 48 % 36 %
Bon moment Mauvais moment
Moment pour effectuer un achat 50 % 30 %
Situation financière meilleure que l’année dernière Situation financière pire que l’année dernière
Comparativement à il y a un an 18 % 19 %

TENDANCES :

Les données ont été recueillies lors d’interviews téléphoniques assistées par ordinateur (ITAO) réalisées dans le cadre du téléVox, le sondage omnibus de Nielsen Consumer Insights. En tout, 2 037 sondages ont été effectués à l’échelle nationale du 20 novembre au 1er décembre 2014. L’échantillon comprend 80 % de numéros de téléphone filaire et 20 % de numéros de téléphone cellulaire, ainsi que des quotas pour les hommes et les femmes (50/50) et la région. Les données des tableaux sont pondérées pour mieux représenter la population réelle de chaque région selon le sexe et l’âge, en fonction des données du Recensement de 2011. Les résultats de ce sondage sont considérés comme précis à ± 2,2 %, 19 fois sur 20.