Dans les médias | Nouvelles financières | Groupe Investors

Commencez tôt à en parler

Les jeunes d’aujourd’hui, parfois appelés génération Z (ceux qui sont nés à la fin des années 1990 et dans les années 2000), peuvent surprendre les adultes par leurs aptitudes technologiques et leur débrouillardise. Mais plus que jamais, les parents jouent un rôle essentiel quand vient le temps de préparer les enfants à faire face aux pressions qui se feront sentir au fur et à mesure qu’ils grandiront.

Une nouvelle étude du Groupe Investors révèle que les parents se sentent à l’aise de discuter d’argent avec leurs enfants. L’argent est troisième derrière le tabagisme (98 pour cent) et l’intimidation (97 pour cent) dans le classement des sujets les plus facilement abordés par les parents.

Les parents canadiens disent aussi qu’ils sont très ou assez à l’aise de parler avec leurs enfants de drogue et d’alcool (95 pour cent) et de problèmes familiaux (88 pour cent).

« Si vous discutez ouvertement des questions importantes avec vos enfants à un jeune âge, ceux-ci seront mieux outillés pour relever les défis du passage à l’âge adulte, explique Bruno Therrien, directeur régional au Groupe Investors. Les parents ne doivent pas craindre d’enseigner à leurs enfants la valeur de l’argent et le réalisme par rapport à cette question. C’est un aspect fondamental de leur éducation. »

Heureusement, les parents canadiens prennent le taureau par les cornes. Selon l’étude du Groupe Investors, 82 pour cent des parents ont souvent ou parfois des conversations sur les bonnes habitudes financières avec leurs enfants. La plupart (69 pour cent) sont convaincus de pouvoir inculquer à leurs enfants de bonnes habitudes financières.

Aborder le sujet à un jeune âge semble la méthode préférée par les parents pour faire l’éducation financière de leurs enfants. Soixante-douze pour cent des parents croient qu’il est préférable de commencer à leur parler d’argent entre quatre et neuf ans; 18 pour cent pensent qu’il est préférable de le faire entre 10 et 12 ans; et 11 pour cent croient que c’est à 13 ans qu’il faut en parler.

« Ce n’est pas nécessairement l’école qui montrera à vos enfants à bien gérer leur argent, fait remarquer M. Therrien. Mais si vous commencez vous-même à leur parler de bon sens et de valeur de l’argent, vos enfants acquerront les compétences nécessaires pour gérer correctement leur argent et réaliser leurs objectifs à long terme. »

Les statistiques ont été compilées au moyen d’un sondage conduit en ligne pour le compte du Groupe Investors par Harris/Décima du 8 au 12 juin auprès de 1 003 répondants. Les données ont été pondérées en fonction de l’âge, de la région et du sexe afin de les rendre conformes au profil du Recensement.

Pour plus d’information ou pour planifier une entrevue, communiquez avec :
Teresa Pagnutti or McKenna Wild, Environics Communications tpagnutti@environicspr.commwild@environicspr.com 416-969-2721 / 416-969-2774.