Dans les médias | Nouvelles financières | Groupe Investors

Achat d’une résidence : RAP ou CELI?

Vous n’avez pas encore fait le saut, mais vous y pensez de plus en plus sérieusement. Vous cherchez d’abord à savoir ce que vous pouvez vous permettre et comment vous allez financer votre achat. Vous avez entendu parler du Régime d’accession à la propriété (RAP) et du compte d’épargne libre d’impôt (CELI) et vous vous demandez quel instrument vous conviendrait le mieux. Jetons un coup d’œil à ces deux options :

Régime d'accession à la propriété

  • Permet à l’acheteur d’une première résidence de retirer jusqu’à 25 000 $ d’un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) sans payer d’impôt.
  • Les règles d’admissibilité sont strictes : il faut être un « acheteur de première maison » en bonne et due forme.
  • Les montants retirés du REER doivent être remboursés sur 15 ans, sinon vous serez imposé sur la totalité du retrait.
  • Vos cotisations au REER sont déductibles d’impôt, ce qui vous permet d’accumuler plus rapidement votre mise de fonds que dans un CELI. Voici un exemple :
    • Supposons que votre taux marginal d’imposition est de 30 % et que vous avez les moyens de cotiser 4 000 $ à votre REER grâce à votre déduction fiscale.
    • Vous ne pouvez cotiser que 2 800 $ à votre CELI à partir de votre revenu net car votre cotisation au CELI n’est pas déductible d’impôt et ne donne lieu à aucune économie d’impôt.
    • En supposant que vos placements REER et CELI produisent dans les deux cas un rendement annuel de 5 %, vous aurez accumulé 23 800 $ dans votre REER et seulement 16 245 $ dans votre CELI après cinq ans.

Compte d'épargne libre d'impôt

  • Aucune obligation d’être un « acheteur de première maison »
  • Le montant que vous pouvez utiliser n’est pas plafonné
  • Aucune obligation de rembourser les retraits (l’impôt ne vous attend donc pas au détour)
  • Votre retrait du CELI augmente vos droits de cotisation pour l’année suivante, ce qui peut constituer un avantage supplémentaire.
  • Si vous êtes en mesure de maximiser vos cotisations au REER, vous pourriez utiliser les économies d’impôt ainsi obtenues pour cotiser au CELI, puis faire votre mise de fonds en puisant à la fois dans le REER et le CELI.

Que ce soit pour acheter votre première résidence, savoir comment la payer… ou pour n’importe quelle question de finances personnelles, un conseiller professionnel peut vous aider à faire les bons choix.

Révision : 17 février 2015

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers), contient des renseignements de nature générale seulement; son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à un conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors.