Dans les médias | Nouvelles financières | Groupe Investors

Vaut-il mieux cotiser à un REER ou un CELI?

Vous avez des fonds à investir et vous vous demandez s’il vaut mieux les placer dans un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) ou un compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Pour trancher cette question, deux principaux facteurs entrent en jeu :

1. À quelle fréquence les fonds seront-ils retirés puis réinvestis dans le REER ou le CELI dans les années précédant votre retraite.

Si vous prévoyez avoir besoin des fonds avant la retraite avec l’intention de les réinvestir plus tard, un CELI serait la meilleure option, car vous pourrez y faire des retraits en tout temps, qui s’ajouteront à vos droits de cotisation de l’année suivante. À l’inverse, quand vous retirez des fonds d’un REER, vous perdez vos droits de cotisation.

2. Quel est votre taux marginal d’imposition aujourd’hui et quel sera-t-il au moment du retrait des fonds.

En règle générale, si votre taux marginal d’imposition sera moins élevé au moment où les fonds seront retirés de votre régime enregistré, le REER est un meilleur choix. Mais uniquement si votre taux marginal d’imposition sera effectivement plus bas.

Les prestations et crédits d’impôt subordonnés au revenu, notamment le crédit en raison de l’âge, les prestations de la Sécurité de la vieillesse, le Supplément de revenu garanti et le crédit de TPS/TVH pourraient avoir une incidence sur votre taux marginal d’imposition. Étant donné qu’ils sont subordonnés au revenu, ces prestations et crédits peuvent être réduits ou récupérés si votre revenu augmente. Ils pourraient même être complètement éliminés si votre revenu atteint le seuil de récupération totale, qui diffère pour chacun d’eux. Si les fonds que vous retirez de votre REER après 65 ans augmentent votre revenu imposable au point d’entraîner la perte de certains ou de la totalité des prestations ou crédits d’impôt subordonnés au revenu, vous aurez effectivement, et peut-être considérablement, réduit votre revenu et augmenté votre facture d’impôt. Résultat : vous aurez effacé en partie la valeur des retraits de votre REER.

Il ne fait aucun doute que le REER et le CELI représentent deux atouts maîtres pour qui souhaite planifier sa retraite. Il y aussi des stratégies, comme le fractionnement du revenu, auxquelles vous pouvez avoir recours pour réduire votre revenu imposable et éviter la récupération des prestations. Votre conseiller professionnel peut vous aider à prendre la meilleure décision pour vous.

Révision : 21 avril 2015

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers), contient des renseignements de nature générale seulement; son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à un conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors.