Dans les médias | Nouvelles financières | Groupe Investors

Repenser la retraite

Le maintien d’une vie sociale active et la poursuite de ses activités riment avec santé.

Plusieurs études, dont une de Dhaval Dave, professeur agrégé en économie à la Bentley University de Waltham, au Massachusetts, ont démontré qu’une retraite sédentaire peut avoir des conséquences graves sur la santé. L’étude de Dhaval Dave menée entre 1992 et 2005 indique que les personnes qui avaient pris leur retraite complète ont connu une hausse de 5 à 16 % des difficultés associées à la mobilité et aux activités quotidiennes dans les six années suivant la retraite, et une hausse de 5 à 6 % des maladies telles qu’une maladie cardiaque, un AVC ou de l’arthrite.

Les chercheurs affirment qu’une cause importante des maladies à la retraite est le fait que le travail a souvent été notre activité la plus stimulante. Dhaval Dave explique que la plupart d’entre nous trouvent leur stimulation cognitive et sociale surtout dans leur emploi. Et même si cela n’est pas toujours flagrant, un emploi nous fait bouger : on dépense beaucoup plus d’énergie en allant à pied au travail, ou en marchant simplement du stationnement au bureau, qu’en restant assis devant la télévision. En arrêtant le travail, de nombreux retraités deviennent moins actifs physiquement et mentalement. « Comme dit l’adage : tout s’use lorsqu’on ne s’en sert pas », soutient le professeur.

La planification des occupations

Pour rester heureux et en santé, les retraités doivent demeurer actifs; or, la plupart des futurs retraités oublient d’intégrer ce détail dans leur planification. À certains égards, prévoir ses activités est plus important que jamais. L’espérance de vie moyenne au Canada est de 81 ans, ce qui signifie que de nombreux baby-boomers peuvent vivre au moins deux décennies de retraite. « C’est une des plus longues étapes de notre vie et pourtant, nous consacrons très peu de temps à la planifier », croit Eileen Chadnick, coach professionnelle certifiée et fondatrice de Big Cheese Coaching à Toronto. « Notre cerveau a besoin d’une certaine quantité de stress pour fonctionner efficacement. Lorsqu’on commence à se sentir en marge, on peut dire adieu à sa confiance en soi et à ses capacités cognitives. On perd le sens de sa propre valeur. »

Dave Ablett, expert en planification de la retraite au Groupe Investors, ajoute qu’un mode de vie stimulant et actif à la retraite exige également un plan financier solide.

« Il ne s’agit pas seulement d’épargner et de se constituer une réserve, précise-t-il. La planification fiscale, la couverture d’assurance et l’utilisation optimale de votre argent sont tous des facteurs qui comptent pour une retraite heureuse et en santé. »

14 décembre 2015

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers) et par Valeurs mobilières Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de planification financière) contient des renseignements de nature générale seulement; son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à un conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors.