Dans les médias | Nouvelles financières | Groupe Investors

Rappels et conseils fiscaux de fin d’année

Pour vous assurer de payer le moins d’impôt possible, votre planification fiscale et financière devrait s’étendre sur toute l’année. Toutefois, même à l’approche de la période des déclarations de revenus pour 2016, il y a certaines mesures que vous pouvez prendre pour réduire votre prochaine facture d’impôt.

Gains et pertes en capital Vendez vos placements déficitaires pour un règlement au plus tard le 31 décembre afin de réduire vos gains en capital. Si vous prévoyez racheter les actifs que vous avez vendus à perte, prenez garde de ne pas enfreindre les règles sur les pertes apparentes qui annuleront tout avantage fiscal accordé si vous rachetez un bien en immobilisation identique dans les 30 jours suivant la vente.

Cotisations au REER La date limite pour cotiser à un REER pour 2016 est le 1er mars 2017. Les droits de cotisation REER inutilisés peuvent être reportés indéfiniment et vous pourriez envisager de reporter une déduction à une année ultérieure si vous prévoyez être alors imposé à un taux plus élevé.

Retraits d’un REER Si vous prévoyez retirer de l’argent de vos placements détenus dans un REER et que vous vous attendez à ce que votre revenu augmente considérablement l’an prochain, envisagez d’effectuer le retrait avant la fin de l’année. Si vous avez 71 ans cette année et qu’en conséquence vous devez liquider vos REER au plus tard le 31 décembre, d’un point de vue fiscal, vous avez avantage à transférer vos fonds dans des placements détenus dans un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) ou dans une rente. Pour autant que vous disposiez de droits de cotisation à un REER suffisants, vous pouvez aussi continuer d’effectuer des cotisations pour votre conjoint jusqu’à ce qu’il ou elle ait aussi 71 ans.

Fractionnement du revenu Épargnez de l’impôt en cotisant à des placements détenus dans un REER de conjoint, en fractionnant le revenu de retraite avec votre conjoint ou en versant un salaire à d’autres membres de votre famille admissibles.

Régime d’accession à la propriété (RAP) Si vous reportez le retrait de vos placements détenus dans un REER aux fins d’un RAP après le 31 décembre, vous disposerez de plus de temps pour acheter une maison et vous reporterez d’une autre année votre premier remboursement.

Régime enregistré d’épargne-études (REEE) Si votre enfant a 15 ans cette année et que vous voulez vous assurer qu’il aura droit à la subvention canadienne pour l’épargne-études* (SCEE) l’année de ses 16 ans et de ses 17 ans, à la fin de l’année vous devez être en mesure de prouver que vous avez cotisé au moins 2 000 $ à ses placements détenus à l’intérieur d’un REEE (et fait aucun retrait) ou que vous avez effectué un minimum de quatre cotisations annuelles de 100 $ pour votre enfant (et fait aucun retrait).

Compte d’épargne libre d’impôt (CELI) Cotisez un montant de 5 500 $ à vos placements dans un CELI. La cotisation n’est pas déductible, mais les intérêts et les autres revenus gagnés à l’intérieur d’un CELI sont libres d’impôt de même que les retraits, qui peuvent être effectués en tout temps et à n’importe quelle fin.
Déductions fiscales et crédits d’impôt Profitez pleinement de toutes les déductions et de tous les crédits auxquels vous avez droit et assurez-vous que les montants déclarés ont bien été déboursés l’année pour laquelle ils sont réclamés.

Voilà seulement quelques-unes des façons d’économiser sur votre facture d’impôt de fin d’année. Consultez votre conseiller professionnel pour ne pas laisser échapper d’autres occasions.

1 juin 2016

Ce document, rédigé et publié par le Groupe Investors, contient des renseignements de nature générale seulement. Son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement précis ni de fournir des conseils juridiques, fiscaux ou de placement. Les lecteurs auraient avantage à obtenir des conseils adaptés à leur situation personnelle auprès d’un conseiller du Groupe Investors.

* La Subvention canadienne pour l’épargne-études et le Bon d’études canadien (BEC) sont offerts par le gouvernement du Canada. L'admissibilité au BEC dépend du revenu familial. Les résidents de certaines provinces ont accès à des subventions pour l’épargne-études.