Dans les médias | Nouvelles financières | Groupe Investors

Pourquoi vous ne voulez pas de remboursement d’impôt

Recevoir un gros remboursement d’impôt fait toujours plaisir. Mais si vous prenez un instant pour y penser, vous réaliserez que vos finances se porteraient mieux sans ce remboursement. En effet, il ne s’agit pas d’un cadeau du gouvernement, mais plutôt de l’impôt qui a été retenu en trop sur votre chèque de paie pendant l’année. Et c’est le gouvernement qui profite de cet argent, tout à fait gratuitement. Au lieu de fructifier pour vous durant l’année, l’argent profite au gouvernement.
Recevoir un gros remboursement d’impôt dénote un manque de planification fiscale. Voici quelques conseils pour qu’une plus grosse part de votre argent serve à la réalisation de vos objectifs financiers – et aussi quelques façons d’utiliser votre remboursement d’impôt de cette année (s’il y a lieu) pour améliorer votre avenir financier.

Comment ne pas toucher de remboursement d’impôt

  1. Conservez une plus grosse part de votre chèque de paie en réduisant le montant de la retenue d’impôt À chaque période de paie, votre employeur retient une partie de votre chèque qu’il fait parvenir à l’Agence du revenu du Canada (ARC) (et au ministère du Revenu si vous travaillez au Québec) pour couvrir le montant estimé de votre impôt à payer à la fin de l’année. Si ce montant est trop élevé, vous recevrez un remboursement, mais il est financièrement beaucoup plus avantageux de demander une réduction de ce montant en soumettant une Demande de réduction de la retenue d'impôt T1213 à l’ARC (le formulaire correspondant au Québec est le TP-1016-V). Vous disposerez ainsi de plus d’argent chaque mois, que vous pourrez investir pour votre propre avantage.
  2. Payez vos acomptes provisionnels d’impôt à temps Si vous devez effectuer des versements d’impôt tous les trimestres, vos paiements sont exigibles le 15e jour des mois de mars, juin, septembre et décembre. Évitez les pénalités et les intérêts en payant toujours vos acomptes à temps.
  3. Obtenez une déduction REER anticipée Le remboursement d’impôt découle souvent de la déduction des cotisations à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) dans la déclaration de revenus. Toutefois, si vous avez effectué vos cotisations tôt dans l’année, vous pouvez demander à l’ARC (au moyen du formulaire T1213) une lettre autorisant votre employeur à réduire les retenues d’impôt sur votre chèque de paie, selon le montant de votre cotisation au REER. Si vous effectuez vos cotisations au REER au moyen de retenues à la source, vous n’avez pas besoin d’obtenir une lettre d’autorisation. Il vous suffit de demander à votre employeur d’ajuster vos retenues d’impôt en fonction du montant de vos cotisations.

Comment tirer le maximum de votre remboursement d’impôt

  1. Réglez les soldes de vos cartes de crédit à taux d’intérêt élevé.
  2. Effectuez un versement hypothécaire supplémentaire.
  3. Remboursez votre prêt REER.
  4. Optimisez vos cotisations au REER et au compte d’épargne libre d’impôt (CELI) ou utilisez vos droits de cotisation inutilisés des années antérieures.
  5. Ajoutez des actions canadiennes bénéficiant d’un traitement fiscal avantageux dans votre portefeuille non enregistré.

Faites travailler votre argent pour assurer votre propre bien-être financier en évitant un remboursement d’impôt et en parlant à votre conseiller professionnel dès aujourd’hui.

21 avril 2016

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers) et par Valeurs mobilières Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet en planification financière), contient des renseignements de nature générale seulement; son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à votre conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors.