Dans les médias | Nouvelles financières | Groupe Investors

Évitez le choc fiscal à la retraite

Lorsque vous tombez à la retraite, vos sources de revenu changent. Votre revenu d’emploi est normalement remplacé par les prestations du Régime de pensions du Canada (RPC) / de la Régie des rentes du Québec (RRQ) et de la Sécurité de la vieillesse (SV), par d’autres revenus de retraite ainsi que les retraits de vos épargnes personnelles. Par ailleurs, il arrive souvent que les retenues fiscales perçues de chacune de ces sources la première année soient insuffisantes, ce qui se traduit par un solde d’impôt à payer le 30 avril.

Vous pouvez éviter ce choc fiscal en usant des stratégies suivantes :

Prenez connaissance de vos obligations fiscales ainsi que des déductions et des crédits qui s’offrent à vous

  • Renseignez-vous sur vos obligations fiscales éventuelles en ayant recours à un modèle de calcul de l’impôt, et mettez des fonds de côté pour couvrir votre dette fiscale.
  • Si vous étiez âgé de 65 ans ou plus le 31 décembre 2014, vous pourriez être admissible au crédit d'impôt non remboursable en raison de l'âge.
  • Vous pourriez avoir droit au crédit d’impôt non remboursable pour personnes handicapées si vous, votre conjoint(e) ou une personne à charge remplissez les conditions en raison d’une invalidité grave et prolongée.
  • Vous pouvez déduire les dépenses médicales admissibles payées au cours de toute période de 12 mois prenant fin dans l’année d’imposition concernée et pour lesquelles vous n’avez pas été remboursé. Gardez vos reçus.
  • Vous pourriez également choisir de fractionner jusqu’à la moitié de votre revenu de retraite admissible avec votre conjoint(e) à revenu moindre.

Prenez garde aux acomptes provisionnels

  • À la deuxième année de votre retraite, il se pourrait que vous receviez un avis de l’Agence du revenu du Canada (ARC) vous informant que vous devez verser des acomptes provisionnels. Vous recevrez cet avis si l’impôt exigible sur votre dernière déclaration de revenus s’élevait à plus de 3 000 $. Si les acomptes provisionnels ne sont pas payés à temps, des intérêts seront imposés et une pénalité pourrait être appliquée.

Réduisez ou supprimez les acomptes provisionnels à verser en augmentant le montant de l’impôt retenu sur vos prestations du RPC, de la SV ou sur votre revenu de retraite

  • Pour faire augmenter le montant de l’impôt retenu sur vos prestations du RPC et de la SV, faites parvenir le formulaire de l’ARC ISP3520, Demande de retenues d'impôts, dûment rempli au bureau de Service Canada de votre région.
  • Pour faire augmenter le montant de l’impôt retenu sur votre revenu de retraite, envoyez le formulaire de l’ARC TD1, Déclaration des crédits d’impôt personnels pour 2015, dûment rempli à l’administrateur du régime de retraite. Si vous habitez au Québec, vous devez remplir, en plus du formulaire TD1, le formulaire TP1015.3, Déclaration pour la retenue d'impôt.

Pour éviter dans la mesure du possible un choc fiscal et préserver de façon optimale votre revenu de retraite, consultez un fiscaliste et votre conseiller professionnel dès aujourd’hui.

Révision : 30 septembre 2015

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers) et par Valeurs mobilières Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de planification financière) contient des renseignements de nature générale seulement; son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à un conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors.