Dans les médias | Nouvelles financières | Groupe Investors

Le REEE : pas seulement pour les droits de scolarité

Votre enfant va bientôt entamer sa première année d’études postsecondaires. C’est le temps de tirer parti des placements détenus dans le régime enregistré d'épargne-études (REEE) que vous vous êtes appliqué à bâtir pendant tant d’années.

Pensez-y bien, car vous avez des décisions à prendre. Vous devez entre autres déterminer comment retirer les fonds du REEE de manière à profiter au maximum des paiements d'aide aux études (PAE), qui se composent de la Subvention canadienne pour l'épargne-études (SCEE)1, du Bon d'études canadien (BEC) et du revenu que vous avez réinvesti dans le REEE.

Connaissez vos options de retrait : Une fois que votre enfant sera inscrit à un programme de formation admissible, vous pourrez retirer des cotisations en franchise d'impôt et les utiliser comme bon vous semble.

Connaissez vos limites : Dans la plupart des cas, le gouvernement limite à 5 000 $ le montant des PAE qui peuvent être retirés du régime pendant les 13 premières semaines du programme de formation admissible auquel votre enfant est inscrit. Pour certains types de programmes, la limite peut être de 2 500 $ par période de 13 semaines. Les PAE doivent être utilisés pour « favoriser » les études postsecondaires de votre enfant et peuvent couvrir les droits de scolarité, les frais scolaires, les manuels et même les coûts « raisonnables » de déménagement, de loyer, de nourriture et de transport.

Demandez une permission au gouvernement : Vous pouvez demander au ministre d’Emploi et Développement social Canada une permission pour dépasser les limites de retrait de 5 000 $ ou de 2 500 $. Soumettez votre demande par écrit et faites-la parvenir dès que possible.

Évitez les remboursements : S'il reste de l’argent dans le REEE une fois que votre enfant a terminé ses études postsecondaires, il se peut que le gouvernement vous demande de lui retourner une partie de la SCEE qui a été versée dans votre régime. Pour éviter un tel remboursement, assurez-vous de retirer en premier le revenu de votre régime.

Tirez profit des cotisations restantes : Une fois que votre enfant a terminé ses études dans un collège ou une université, vous êtes libre d'utiliser à votre guise toutes les cotisations restantes dans le régime – vous pouvez les transférer dans le régime d'un autre enfant ou les retirer pour votre usage personnel.

Pensez aux aspects fiscaux : N'oubliez pas que le revenu retiré du régime sera ajouté au revenu de votre enfant. Cela peut être intéressant sur le plan fiscal, puisque ces ajouts pourraient être exonérés d'impôts si le revenu de votre enfant est peu élevé.

L'éducation est coûteuse, et elle le sera de plus en plus. Le REEE est la clé d'une bonne planification du financement des études postsecondaires. Mais il y a d'autres mesures que vous pouvez prendre pour assurer votre stabilité financière et permettre à vos enfants de faire des études sans s'endetter. Votre conseiller professionnel peut vous offrir une aide précieuse à toutes les étapes de ce processus.

Révision : 14 juillet 2014

11La Subvention canadienne pour l'épargne-études (SCEE) est offerte par Emploi et Développement social Canada.

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers), contient des renseignements de nature générale seulement; son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à un conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors.