Une entrepreneure branchée

Autrefois diététicienne, Lise Déziel a relevé le pari de se lancer en affaires dans un milieu d’hommes : la fabrication de filages électriques.

test

Le parcours professionnel de Lise Déziel n’est décidément pas ordinaire. Elle avait toujours pensé faire carrière en diététique, mais à la fin des années 1990, elle se réoriente vers le domaine de l’assurance qualité en entreprise, un travail pour lequel elle devait superviser la fabrication d’un éventail de produits. Puis, en 2010, elle fonde Cordé Électrique, une compagnie spécialisée dans la fabrication de harnais électriques, des fils et des câbles permettant de transmettre le courant.

Cette entrepreneure de Valcourt, au Québec, n’a jamais regretté sa décision. Au cours des dernières années, les revenus de sa compagnie ont doublé et, récemment, elle remportait le prix de l’Accroissement de la productivité Lowe’s, lors de l’édition 2017 des prestigieuses Mercuriades. Un concours visant à célébrer l’innovation, l’ambition, l’entrepreneuriat et la performance.

Au départ, Lise Déziel ne connaissait rien à cette industrie. Après avoir quitté son emploi de diététicienne, elle décroche un poste de coordonnatrice pour Megatech, une compagnie d’usinage de la Montérégie. Son travail consistait principalement à faire respecter les normes de qualité et c’est là qu’elle commence à s’intéresser à la fabrication de harnais, des faisceaux de câbles pour divers systèmes électriques. « J’ai eu le coup de foudre ! s’exclamet-elle. C’est un domaine très artisanal, qui venait chercher mon côté créatif. » C’est d’ailleurs à cette occasion qu’elle rencontre un ingénieur qui deviendra son mari.

Par la suite, tous deux déménagent dans Cantons-de-l’Est où ils fondent une première entreprise de fabrication de fil électrique. Un projet qui n’obtient pas le succès escompté et qui la force à reprendre sa carrière en diététique. Elle constate toutefois que le cœur n’y est plus. « Je travaillais dans la fabrication de fils électriques depuis 15 ans. C’était ma vie ! » lance-t-elle.

Lise Déziel veut par ailleurs profiter de sa position privilégiée, au sein de ce qu’elle qualifie elle-même de « milieu d’hommes », pour encourager les femmes à se lancer elles aussi en affaires.

Elle réalise alors qu’elle ne veut pas laisser tomber son rêve et lance Cordé Électrique, en parallèle à ses contrats en diététique qui lui permettent de payer ses employés.

Aujourd’hui, Cordé Électrique compte 60 d’employés. L’entreprise est bien implantée au Québec et perce actuellement les marchés ontariens et américains. Si la croissance de sa compagnie est primordiale pour Lise Déziel, elle veut aussi offrir une bonne qualité de vie à ses employés, par exemple, en leur offrant des pauses plus longues pendant la journée. Un principe qui lui tient à cœur, d’autant plus que son conjoint et leurs deux enfants, maintenant adultes, travaillent pour son entreprise.

Lise Déziel veut par ailleurs profiter de sa position privilégiée, au sein de ce qu’elle qualifie elle-même de « milieu d’hommes », pour encourager les femmes à se lancer elles aussi en affaires. « Nous ne sommes que 13 % à être chefs d’entreprises, au Québec », déplore-t-elle. Elle constate que son propre succès et celui d’autres dirigeantes d’entreprise ont pour effet d’inspirer plusieurs femmes à oser travailler dans des domaines comme le sien. « Je pense vraiment que c’est le début d’un changement dans milieu de l’entrepreneuriat au Québec ! » se réjouit-elle.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller