Le défi de posséder deux maisons

Il arrive parfois qu’on achète une propriété, même si on n’a pas encore vendu l’ancienne. Voici quoi faire dans cette situation.

test

Jusqu’à tout récemment, Katerine et Paul menaient une vie heureuse dans leur maison de Sanford, au Manitoba. En plus d’exploiter une entreprise de produits de beauté naturels, ils étaient responsables de trois enfants en tant que famille d’accueil.

Les parents de Paul ont un chalet à Kenora, en Ontario, et un jour la propriété voisine a été mise en vente. Celle-ci correspondait exactement aux besoins du couple : une maison de deux étages parfaite pour élever des enfants avec une cour de 64 ha où ils pourraient cultiver les plantes entrant dans la composition de leurs produits. Ultimement, lorsque viendrait le temps de vendre leur entreprise, ils pourraient prendre leur retraite dans cette merveilleuse région, non loin d’une ville disposant de tous les services.

Ils ont donc empaqueté leurs affaires et déménagé 250 km plus loin. En oubliant un léger détail.

« Nous nous sommes retrouvés avec deux maisons », affirme Paul. Ce n’est pas qu’ils avaient l’intention d’en posséder deux. Ils croyaient que celle de Sanford se vendrait rapidement. Mais, après quelques mois, ils payaient toujours pour cette propriété où ils n’habitaient plus.

Myles McInnes, conseiller associé aux Services financiers de Groupe Investors, rencontre souvent des gens qui sont confrontés au  même problème après avoir acheté une seconde propriété. Une situation qui peut causer beaucoup d’anxiété et être perçue comme un désastre financier pouvant nuire à leur portefeuille pendant de nombreuses années. Mais il y a toujours des façons de s’en sortir.

Comment ça arrive

Un nouvel emploi à l’extérieur de la ville, une envie soudaine de se rapprocher de la famille ou, bien souvent, la découverte d’une maison parfaite (pour sa retraite ou simplement pour changer de décor) peut nous inciter à acheter même si ce n’était pas dans nos plans.

« C’est facile de s’enthousiasmer pour une maison et de sauter sur l’occasion », observe Myles McInnes. Selon lui, le marché est extrêmement concurrentiel en ce moment et il est tentant de se laisser aller à la surenchère, au risque de trop payer.

Si on achète dans un quartier recherché et que l’on vend dans un secteur qui l’est moins, cela peut biaiser notre perception du marché. Les anciennes maisons unifamiliales ne font pas toujours le poids face aux condos modernes. Sans compter que, lorsqu’on fait l’acquisition d’une nouvelle demeure, on a rarement le temps ou l’argent de repeindre l’intérieur de l’ancienne, de réparer la clôture ou d’engager un spécialiste pour la mettre en valeur.

L’importance de planifier

Myles McInnes conseille à ses clients qui envisagent de déménager de faire quelques calculs. Plusieurs pensent que, s’ils ont suffisamment d’argent pour la mise de fonds, ils parviendront ensuite à entretenir deux maisons pendant une courte ou une longue période. Ils oublient de tenir compte des versements hypothécaires additionnels, des dépenses courantes et des frais d’entretien. Il leur suggère également d’évaluer jusqu’à quel point cette nouvelle acquisition peut avoir un impact sur leur retraite et s’ils ont les reins assez solides pour faire face à un imprévu – comme celui de ne pas vendre leur ancienne maison.

Faire preuve de créativité

Si vous êtes le fier propriétaire de deux maisons, il y des façons ingénieuses de contourner ce problème. L’ancienne maison de Katerine et Paul était à vendre depuis un mois (et ils n’avaient reçu aucune offre sérieuse) lorsqu’ils ont décidé de la louer sur le site Airbnb. À leur grande surprise, ils n’ont pas tardé à recevoir des demandes de réservation. Cela leur a même donné des idées pour leur propriété de Kenora : ils songent à faire la location de yourtes dans la forêt derrière la maison.

Louer votre maison à long terme peut aussi être une possibilité. Pensez à la remettre en vente à l’automne ou au printemps, lorsqu’il y aura davantage d’acheteurs, et ajustez le prix en fonction du marché local. Il peut aussi être avantageux de retenir les services d’un spécialiste de la mise en valeur domiciliaire qui s’assurera qu’elle plaira aux acheteurs.

À moins que ce ne soit prévu, il vaut mieux ne pas se retrouver propriétaire de deux maisons. Malgré tout, il existe de bonnes stratégies pour alléger la situation et envisager un avenir plus stable financièrement.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller