Les vacances, c’est bon pour la santé !

Les Canadiens ne prennent pas la totalité de leurs jours de congé, mais ils devraient le faire.

test

Les Américains ont la réputation d’être des bourreaux de travail. Ils ne sont pas les seuls : selon Expedia, les Canadiens ont négligé de prendre en moyenne trois jours de congé en 2016, soit un total de près de 31 millions de journées pour cette seule année.

Ce constat n’étonne pas Donna Castellano, puisqu’elle-même a du mal à épuiser sa banque de congés. « J’ai la chance d’avoir plusieurs semaines de vacances, mais c’est un défi de parvenir à les prendre », confie cette chargée de projets de Winnipeg, qui accumule environ cinq jours de congé inutilisés chaque année.

« C’est principalement parce que je dois jongler avec une multitude de projets et de priorités, tout en tenant compte de leur date de remise, explique-t-elle. Je sais que c’est moi qui écope, mais c’est difficile de trouver un moment pour partir. »

Négliger de s’accorder un congé ne semble pas si grave, mais des études démontrent que cela peut avoir un impact sur la santé.

Négliger de s’accorder un congé ne semble pas si grave, mais des études démontrent que cela peut avoir un impact sur la santé. Selon l’Association médicale américaine, les hommes qui prennent leurs vacances annuelles sont 32 % moins susceptibles de mourir d’une maladie cardiaque que ceux qui s’en abstiennent.

Une autre étude révèle que les femmes qui prennent des vacances moins d’une fois par six ans augmentent par huit leur risque de souffrir d’une maladie cardiovasculaire ou de faire une crise cardiaque, comparativement à celles qui en prennent au moins deux fois l’an. Se priver ainsi de repos peut également accroître le stress, la dépression et l’anxiété.

« Peu importe le type de vacances et leur durée, s’accorder un congé favorise la santé, affirmait Jessica de Bloom, une chercheuse postdoctorale de l’Institute for Advanced Social Research en Finlande, à l’émission The Current, à la chaîne CBC. Des études démontrent que ceux qui n’en prennent pas se sentent moins bien et ont plus de risque de faire une crise cardiaque. »

Malgré tout, de nombreuses personnes préfèrent ne pas prendre de vacances par manque de temps ou par crainte de nuire à leur carrière (une préoccupation qui n’est pas fondée).

Alors, comment peut-on s’accorder un congé bien mérité ?

Planifiez tôt

Décidez quelles seront vos journées de congé pour les 6 à 12 prochains mois et inscrivez-les immédiatement à votre agenda (et n’en dérogez pas !). N’espérez pas trouver le moment parfait pour partir. En planifiant vos vacances, vous aurez suffisamment de temps pour prévoir votre absence du bureau.

Acceptez de déléguer

Nombreux sont les employés qui ne veulent pas surcharger leurs collègues pendant leur absence. Certains craignent même de passer à côté d’une augmentation salariale ou d’une promotion s’ils laissent quelqu’un d’autre accomplir leur travail. Une étude réalisée par la U.S. Travel Association a toutefois démontré que ceux qui prennent moins de 10 jours de congé par année ont 34,6 % de chance de recevoir une augmentation ou une prime dans une période de trois ans, contre 65,4 % de ceux qui prennent de plus longues vacances.

Épargnez

Il peut être difficile de mettre de l’argent de côté pour des vacances lorsqu’on est travailleur autonome ou lorsqu’on reçoit une indemnité sur chaque paie plutôt que d’avoir des jours de congé. Pour éviter d’être dans le rouge au moment de partir, songez à programmer un transfert automatique de votre compte chèque à votre compte d’épargne.

Au final, le secret est de considérer vos vacances comme une priorité. En revenant au bureau reposé et énergisé, vous réaliserez à quel point c’est payant !

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller