Acheter un bateau ou pas ?

Beaucoup de gens aiment les bateaux, mais peu connaissent les éléments à considérer lorsqu’on fait l’achat d’un tel produit de luxe. Voici tout ce qu’il faut savoir.

test

Tous les vendredis soir, de mai à l’Action de grâce, Linda Waddell et son mari font le trajet de leur maison d’Orangeville à la baie Georgienne, en Ontario. C’est là qu’ils montent à bord de leur yacht de 10 m, doté de chambres à coucher, où ils passent leur fin de semaine à naviguer dans les eaux environnantes.

« C’est ce qu’il y a de plus important dans nos vies. Nous y avons vécu tellement de beaux moments », affirme la présidente de Canadian Boat Shows Inc., qui organise des salons nautiques à Toronto et à Vancouver. Initiée à la navigation dès l’enfance, elle a fait l’achat d’un premier bateau pour sa propre famille il y a maintenant 17 ans.

Linda est loin d’être la seule à saisir toutes les occasions d’être sur l’eau. Selon un sondage réalisé en 2012, 35 % des Canadiens s’adonnent à la navigation et ils sont propriétaires de plus de 4,3 millions de bateaux.

Il suffit de passer une fin de semaine à naviguer pour redécouvrir la beauté du Canada et de ses multiples lacs et rivières. Mais, compte tenu des nombreuses possibilités, il n’est pas facile d’arrêter son choix sur un modèle.

Le yacht de Linda a plus de 26 ans et il requiert de l’entretien, auquel s’ajoute le coût de l’essence, mais il lui offre encore l’occasion de s’évader à prix raisonnable.

Il suffit de passer une fin de semaine à naviguer pour redécouvrir la beauté du Canada et de ses multiples lacs et rivières. Mais, compte tenu des nombreuses possibilités, il n’est pas facile d’arrêter son choix sur un modèle. Voyez si vous êtes prêt à faire cet investissement et quel bateau vous permettra de profiter au maximum des plaisirs nautiques.

Déterminez votre objectif

« Assurez-vous d’acheter le bateau qui correspond à vos besoins », affirme Tracy Hart, directrice marketing de Discover Boating Canada. Par exemple, inutile d’avoir un super bolide pour aller à la pêche. Si vous prévoyez naviguer sur un important plan d’eau, optez pour un modèle qui résiste aux vagues. Un voilier nécessite un grand lac, du vent et des plaisanciers qui sont prêts à travailler pour le manœuvrer.

Évaluez toutes les possibilités

« La plupart des gens font une recherche approfondie avant d’acheter un bateau », observe Linda Waddell. Faites des sorties de famille dans des salons nautiques et des marinas pour admirer les modèles et poser des questions. Il y a plusieurs manières d’en avoir plus pour son argent : les deux tiers des acheteurs optent pour un bateau usagé, comme l’a fait Linda Waddell. « Un bateau ne prend pas vraiment d’âge. Il conserve sa valeur et a une durée de vie beaucoup plus longue qu’une voiture », ajoute Tracy Hart.

Tenez compte des frais

Un modèle neuf coûte au minimum 20 000 $, mais on en trouve des usagés à partir de 5 000 $. Un yacht de grande taille semblable à celui de Linda Waddell se vend environ 60 000 $. Comme les bateaux ont une longue durée de vie, les détaillants offrent souvent un financement sur une période prolongée. « On peut avoir un bateau pour seulement 250 $ par mois », soutient Tracy Hart.

Il faut toutefois prévoir quelques centaines de dollars par saison pour l’assurance. Quant à la location d’un quai, elle est plutôt coûteuse dans les villes, mais raisonnable dans les marinas des régions rurales. Un bateau nécessite une mise au point annuelle et doit être entreposé l’hiver, habituellement enveloppé dans une pellicule de plastique. Il est possible de faire soi-même ce travail, en totalité ou en partie. Calculez environ 10 % du prix de l’achat pour les dépenses annuelles, et un peu moins si vous êtes habile et si vous pouvez entreposer votre embarcation à votre chalet. Prévoyez environ 100 $ par fin de semaine pour l’essence.

Autres points importants

Tous les membres de la famille devront se munir d’un permis de bateau, qui peut être acheté en ligne pour 50 $ dans la plupart des provinces. Vos enfants pourront vous donner un coup de main pour nettoyer l’embarcation et l’amarrer. Ils devront aussi apprendre qu’on ne plaisante pas avec la sécurité sur l’eau.

Une fois ces points réglés, vous pourrez rejoindre la communauté des plaisanciers et profiter des joies de la navigation où bon vous semble, que ce soit pour pêcher, faire du ski nautique ou simplement admirer le paysage. « Vous ne voudrez plus quitter l’eau », promet Linda Waddell.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller