Faites des économies automatiquement

En adhérant à un programme de prélèvement automatique (PPA) pour vos placements, vous soustrayez vos émotions de l’équation.

test

Les Canadiens ont plusieurs belles qualités, mais il semble qu’être économe n’est pas l’une d’elles. Selon le site Trading Economics, le taux d’épargne des ménages est de 5,8 %, ce qui est bien en deçà de la moyenne historique de 7,48 %. De plus, un sondage mené en 2016 par L’Association canadienne de la paie révèle que les trois quarts des Canadiens ont mis de côté moins de 25 % de leur objectif d’épargne-retraite.

Avec le coût élevé de la vie dans les grandes villes et les salaires qui stagnent (selon Statistique Canada, ils n’augmentent que de 1,1 % chaque année), il devient difficile de mettre de l’argent de côté, d’autant plus que cela nécessite une certaine force morale. Il est beaucoup plus facile de dépenser pour des sorties que de trouver la volonté d’économiser chaque mois. Nos problèmes affectifs peuvent aussi influencer notre aptitude à épargner, croit la neuropsychologue Moira Somers, basée à Winnipeg.

Il existe un moyen infaillible d’enlever les barrières psychologiques qui nous empêchent d’économiser : en adhérant à un programme de prélèvement automatique.

Selon elle, il existe un moyen infaillible d’enlever les barrières psychologiques qui nous empêchent d’économiser : en adhérant à un programme de prélèvement automatique (PPA) qui, chaque mois, transfère notre argent de notre compte chèque à un compte épargne.

Mais, avant de mettre cette stratégie en place, il est bon de savoir pourquoi il est si difficile d’épargner.

Économiser est un défi

Il ne faut pas être un génie pour savoir qu’il est beaucoup plus difficile d’épargner que de dépenser. La plupart d’entre nous n’avons pas la force morale pour le faire et les économes le sont parce qu’ils anticipent l’avenir. C’est ce que révélait une étude menée en 2011 : après avoir vu des représentations plus âgées d’eux-mêmes créées par ordinateur, les participants étaient plus enclins à vouloir mettre de l’argent de côté qu’à obtenir une récompense monétaire immédiate.

Malheureusement, la plupart d’entre nous ont du mal à se projeter dans l’avenir. « Que préférez-vous : dépensez 300 $ dans un simple repas ou plutôt placer cet argent pour vos vieux jours ? C’est une décision que l’on doit prendre », affirme Eric Kirzner, professeur à la Rotman School of Management de l’Université de Toronto.

Nous dépensons plus facilement certaines sommes d’argent

Nous avons du mal à épargner sur une base régulière et, si nous recevons un gros montant d’argent, nous avons rarement le réflexe de le mettre de côté. On appelle « comptabilité mentale » ce phénomène qui nous pousse à dépenser plus facilement les bonus ou les cadeaux offerts par notre famille, explique Moira Somers.

Nous accordons moins de valeur à de l’argent trouvé, à un bonus, un héritage ou un remboursement d’impôt qu’à nos revenus ou à un fond pour l’éducation de notre enfant. « On considère un gain à la loterie ou un cadeau de nos parents comme de l’argent pour les plaisirs, ce qui ne devrait pas toujours être le cas », poursuit la neuropsychologue.

Nous n’économisons pas lorsque nous sommes endettés

Être endetté peut aussi compromettre votre planification financière. Beaucoup de gens cessent simplement d’économiser lorsqu’ils ont contracté des dettes, observe Moira Somers. Bien entendu, il vaut mieux rembourser en premier les taux d’intérêt élevés, mais il est aussi important de continuer d’épargner. Pourquoi ? Parce que votre voiture peut tomber en panne, le toit commencer à couler et que vous voudrez probablement partir en vacances. « Chaque année, les gens sont pris de court par l’arrivée des fêtes parce qu’ils n’y sont pas préparés financièrement, poursuit-elle. Il importe donc de mettre de l’argent de côté pour les dépenses inattendues. »

L’avantage du programme de prélèvement automatique

L’intérêt du PPA c’est qu’il nous permet de faire des réserves d’argent sans nous laisser influencer par cette dimension affective. Envisagez d’ouvrir plusieurs comptes que vous nommerez « Voyage en France » ou « Dépenses pour la voiture » : vous mettrez ainsi la « comptabilité mentale » à votre avantage et vous ne serez pas tenté de dilapider vos économies dans des achats futiles, croit Moira Somers.

Une fois que vous aurez créé plusieurs comptes d’épargne, choisi des investissements judicieux, mis en place des versements réguliers et que vous aurez payé toutes vos factures (ce qui peut aussi se faire grâce à des prélèvements automatiques), le reste de votre argent vous appartient. Vous pourrez en profiter, sans culpabiliser, puisque vous saurez qu’il en restera pour longtemps encore.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller