Des anti-âge pour le cerveau

Restez vif d’esprit pour longtemps encore grâce à ces trucs pour garder votre cerveau en santé.

test

Jackie Kovacs a toujours été active, mais à 50 ans elle a choisi de faire l’effort supplémentaire d’aller dans une salle de sport. Et pas uniquement pour ses biceps. « J’aimerais que mon cerveau soit alerte aussi longtemps que possible et je crois que faire circuler le sang contribue à sa santé », explique cette rédactrice de magazine d’Aurora, en Ontario, qui est à l’emploi de Metroland Media. Pour la même raison, elle prend également des suppléments, dont des capsules d’oméga-3, et tente de dormir le plus possible.

Ses efforts devraient être récompensés. Bien qu’il soit difficile d’enrayer les problèmes cognitifs déjà existants, des études ont démontré que certaines activités pouvaient retarder et même de prévenir la démence et la dégénérescence du cerveau causées par la vieillesse. La plupart d’entres-elles sont aussi bonnes pour le corps que l’esprit et certaines sont amusantes.

Être actif physiquement est la meilleure chose que vous puissiez faire pour que votre cerveau demeure en santé.

Bougez

Être actif physiquement est la meilleure chose que vous puissiez faire pour que votre cerveau demeure en santé affirme Louis Bherer, un chercheur et professeur en neuropsychologie, du département de médecine de l’Université de Montréal. Ne vous en faites pas si vous n’avez jamais été sportif : il n’est jamais trop tard pour vous y mettre.

Des études ont démontré que dès qu’une personne âgée et sédentaire commençait à faire du sport, sa fonction exécutive s’améliorait (incluant sa capacité à prendre une décision rapidement) et son hippocampe (une structure du cortex cérébral qui joue un rôle crucial dans la faculté de la mémoire) augmentait de volume. Alors que c’est habituellement l’opposé qui survient avec l’âge.

Idéalement, combinez des exercices de musculation et d’aérobie – un peu c’est mieux que rien du tout ! « Selon les études, seulement deux fois par semaine peuvent faire une énorme différence », soulève Louis Bherer.

Entraînez votre esprit

Jackie Kovacs a de la chance : son emploi implique qu’elle fasse travailler les muscles de son cerveau, ce qui correspond à la deuxième stratégie éprouvée pour garder sa matière grise en pleine forme.

« De nombreuses preuves confirment que plus on est actif cognitivement [que ce soit à la maison ou au travail] et plus on s’adonne à des activités complexes, plus notre cerveau sera en santé et moins on a de risque de souffrir de démence », affirme Nicole Anderson, une neuropsychologue de la Rotman Research Institute de Baycrest, à Toronto.

Essayez des activités qui demandent un certain effort, que ce soit faire des casse-tête, lire, utiliser un ordinateur, apprendre la photographie ou coudre des courtepointes. La variété est aussi la clé. « C’est une façon d’entraîner différents processus cognitifs », poursuit Nicole Anderson.

Étonnamment, des études ont révélé que les jeux faits pour stimuler le cerveau ont peu d’impact sur la santé mentale. Vous maîtriserez le jeu, mais vous n’améliorerez pas votre performance cognitive quotidienne, prévient la neuropsychologue.

Socialisez et mangez bien

Socialiser et entretenir des relations solides et bienveillantes font aussi du bien au cerveau. « Avoir un réseau d’amis proches en qui on a confiance, des confidents sur qui on peut compter, semble améliorer la santé cognitive et diminuer le risque de démence, souligne Nicole Anderson. Et la qualité prime sur la quantité. »

Lorsque vous êtes en compagnie de ces amis, servez-leur une assiette de fruits et de légumes. En favorisant ces aliments, ainsi que des grains entiers, des noix, des huiles d’olive et de canola (qui sont bonnes pour le cœur) et du poisson, plutôt que de la viande rouge et des produits transformés, vous contribuerez à protéger et même à améliorer certaines fonctions de votre cerveau, indique Carol Greenwood, une chercheuse en nutrition de la Rotman Research Institute. Dans le cadre d’une étude, des adultes de plus de 50 ans ont suivi une telle diète pendant quatre mois avant de passer des examens de vitesse d’écriture et de lecture qu’ils ont réussis aussi bien que des gens plus jeunes d’une décennie.

L’idéal, bien entendu, est d’adopter ces stratégies pour de bon, alors choisissez quelque chose qui vous plaît, que ce soit une diète bénéfique pour votre cerveau ou une activité sportive. « Si vous aimez vraiment ce que vous faites, vous continuerez à le faire », assure Louis Bherer.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller