REER : n’attendez pas la dernière minute

Encore cette année, plusieurs parmi nous déposeront leurs économies dans leur REER tout juste avant la date limite du 1er mars. Voici pourquoi vous auriez intérêt à changer d’approche.

test

Chaque année, l’Agence du revenu du Canada fixe une date butoir pour la cotisation au régime enregistré d’épargne-retraite (REER). Et, chaque année, de nombreux Canadiens attendent la dernière minute pour y investir un montant forfaitaire afin de profiter d’une déduction d’impôt.

Bien sûr, toutes les manières de cotiser à un REER valent mieux que de ne pas y contribuer du tout. N’empêche que d’y investir une importante somme à la veille de la date butoir est moins avantageux que d’y déposer un montant fixe tous les mois. Todd Sigurdson, directeur général de la Planification fiscale et successorale au Groupe Investors, explique comment maximiser son investissement.


  • Vaut-il mieux cotiser à un REER périodiquement ou une fois par an ?

    En investissant dans son REER dès le début de l’année et de manière régulière (p. ex., toutes les deux semaines ou tous les mois), on lui laisse davantage de temps pour s’apprécier. Un placement échelonné permet aussi d’acheter des titres à un coût moyen plus faible malgré les fluctuations du marché. Des avantages dont on ne peut bénéficier avec un investissement forfaitaire.

  • Y a-t-il des moments où il est plus avantageux de faire un placement forfaitaire ?

    C’est toujours un bon moment pour investir et certaines personnes préfèrent simplement ne faire qu’une seule cotisation. Par exemple, si on a droit à une prime annuelle et qu’on est assez discipliné pour investir tout cet argent dans un REER, alors on peut dire qu’on en fait bon usage, même si on perd les profits de la capitalisation. Dans ce cas-là, on peut obtenir des bénéfices en investissant sans attendre dans notre REER ou notre CELI le montant correspondant au remboursement d’impôt qu’on a obtenu grâce à ce placement forfaitaire.

  • Qu’est-ce que la capitalisation et pourquoi est-elle importante dans la cotisation au REER ?

    La force de la capitalisation, c’est que l’on réinvestit les profits générés par nos placements, afin de faire des bénéfices supplémentaires. Au bout d’un certain temps, elle peut être responsable d’une partie non négligeable de la croissance de nos placements. En cotisant mensuellement à un REER, on capitalise des intérêts chaque mois sur les profits obtenus précédemment. Par exemple, si on fait un placement forfaitaire à la veille de la date butoir (qui correspond au même montant que si on avait fait des versements pendant 14 mois), on perd la valeur des profits créés par la capitalisation.

  • Que peut-on faire pour éviter de cotiser à la dernière minute ?

    Investir régulièrement est la meilleure des planifications financières. D’autant plus que réunir une somme de 5000 $ en peu de temps peut être un défi ! Il est plus facile d’atteindre ses objectifs en investissant de petits montants chaque mois. Pour s’assurer d’avoir cet argent en plus, on peut demander à notre employeur de réduire nos retenues à la source pour nos cotisations de REER. C’est un peu comme obtenir des déductions d’impôt plus tôt que prévu et d’investir cet argent pour le faire fructifier.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller