Les marchés boursiers en hausse

L’anticipation créée par les politiques procroissance de Trump a contribué à augmenter la valeur des actions au quatrième trimestre.

test

Au quatrième trimestre de 2016, l’action sur les marchés des capitaux a été dominée par la réaction à l’élection présidentielle, et en particulier par le basculement de l’humeur des investisseurs qui a suivi le vote. Les marchés boursiers américains, déjà en forte progression grâce à l’amélioration des données économiques, ont bondi en prévision des dépenses de relance, des baisses d’impôt et des mesures de déréglementations promises par l’administration Trump. Bien que l’indice S&P 500 ait légèrement reculé au cours du mois précédent le vote, le rebond postélectoral lui a permis de progresser de 6,36 % ($ CA) pour le trimestre, et de 8,77 %, pour l’ensemble de l’année ($ CA). Le Dow Jones a même fait mieux, s’adjugeant 10,58 % pour le trimestre et 10,18 % ($ CA) pour l’année entière. Les rendements en dollars canadiens ont été dopés par le renforcement du billet vert consécutif à la victoire de Trump.

Les actions canadiennes ont emboîté le pas, bonifiant leurs gains réalisés dans la foulée du redressement des prix du pétrole plus tôt dans l’année. L’indice composé S&P/TSX a généré un rendement total de 4,54 % pour le trimestre, de sorte qu’il termine l’année avec un gain imposant de 21,08 % gain. Les taux des obligations d’État, qui avaient atteint un plancher en juillet aux É.-U. et à la fin de septembre au Canada, ont aussi bondi, mettant apparemment fin au marché obligataire haussier qui était en place depuis plus de trois décennies. Les titres des banques et des assureurs ont fortement bénéficié de la hausse des taux, tandis que le retour de la confiance et la hausse des taux ont pénalisé les valeurs refuge telles que l’or et les titres assimilables à des obligations, comme ceux des entreprises de services aux collectivités et les fiducies de placement immobilier (FPI).

Les marchés d’outre-mer ont aussi généralement progressé au cours du trimestre, les indices MSCI Monde et MSCI Europe engrangeant respectivement des gains de 4,34 % et 2,03 % ($ CA) pour le trimestre. Toutefois, l’indice MSCI Asie Pacifique n’a pas suivi, cédant 0,66 % ($ CA); les marchés émergents de la région ont fait les frais des craintes et des défis économiques posés par le raffermissement du dollar américain, et d’éventuelles perturbations des échanges commerciaux avec l’entrée en fonction de l’administration Trump.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller