Du football pour la fête du Travail

Pour beaucoup de Canadiens, la longue fin de semaine de septembre tourne autour du football. On vous raconte l’origine de la Classique de la fête du Travail.

test

Au Canada, la fête du Travail marque la fin non officielle de l’été. C’est le dernier congé de trois jours avant la rentrée des classes et on en profite pour aller au chalet ou simplement relaxer. Pour les amateurs de sport, cette fin de semaine rime plutôt avec football.

Depuis 1949, les Canadiens de partout au pays se rassemblent pour regarder la partie surnommée la « Classique de la fête du Travail », au stade ou devant la télé. Bien sûr, il y a des matchs de football toutes les fins de semaine de l’été, mais la Classique est différente : ça sent les séries éliminatoires !

« Certaines années, la Classique de la fête du Travail prend des allures de Coupe Grey, témoigne Steve Daniel, directeur de l’information des matchs et statisticien en chef de la Ligue canadienne de football (LCF). C’est particulièrement vrai quand les équipes qui s’affrontent ne se sont pas qualifiées pour les séries éliminatoires. »

L’attrait s’explique en partie par le fait que les mêmes équipes s’opposent depuis des décennies. Hamilton joue contre Toronto, Calgary contre Edmonton, et la Saskatchewan contre Winnipeg. « Les amateurs de football aiment particulièrement ce dernier face-à-face », souligne Steve Daniel.

« Il s’agit de la plus ancienne rivalité entre des équipes de l’Ouest », affirme-t-il, puisque celles-ci s’affrontent à la fête du Travail depuis 51 ans. L’équipe de la Saskatchewan détient une fiche de 34 victoires, dont 11 d’affilée, et de 17 défaites.

Une saison plus courte, des matchs plus intenses

La Classique de la fête du Travail remonte aux années 1940, à l’époque où la saison régulière de la LCF était plus courte et que les matchs commençaient en août plutôt qu’en juin, comme c’est le cas aujourd’hui. À cause de ce début tardif, et l’impression que l’été se terminait avec la fête du Travail, on a choisi cette fin de semaine pour attiser les rivalités entre les équipes.

Mais ce n’est que vers le milieu des années 1970 que la tradition a vraiment pris forme.

« C’est alors devenu une véritable institution », affirme Steve Daniel. La LCF a commencé à planifier sa saison régulière en prévision de la Classique et à organiser le reste du calendrier en fonction de ce grand événement.

Toutes les équipes ne participent cependant pas à la Classique, et certaines le font depuis peu. La Colombie-Britannique, qui n’a aucune rivale géographique, fait souvent relâche. Cette année, elle affrontera Toronto avant la Classique. (Ce qui n’empêchera pas Toronto de se frotter à Hamilton quelques jours plus tard.)

Le match entre Montréal et Ottawa est un ajout récent puisque ces deux équipes n’ont pas toujours été présentes dans la ligue au cours des 30 dernières années.

Les rivalités entre les équipes sportives professionnelles existent depuis la nuit des temps, mais la Classique est unique en son genre.

Rien de comparable

Les rivalités entre les équipes sportives professionnelles existent depuis la nuit des temps, mais la Classique est unique en son genre.

Dans les autres sports, il y a davantage de matchs au cours d’une saison et, même si certaines équipes ont une longue histoire d’affrontement (par exemple, les Maple Leafs de Toronto et les Canadiens de Montréal au hockey), leurs rencontres sont bien plus fréquentes et attirent rarement l’attention du pays au complet.

« Pour la LNH, par exemple, il y a tellement d’équipes que les rivalités s’en trouvent diluées, analyse Steve Daniel. L’aspect le plus important de la Classique selon moi, c’est sa pérennité. »

Quand ?

Ceux qui ne peuvent se rendre aux matchs (bien qu’il existe de nombreux voyages organisés en autocar) peuvent toujours s’installer confortablement dans leur fauteuil et les regarder à la télé. Voici l’horaire de la fin de semaine (selon l’heure de l’Est) :

31 août à 19 h 30 : Colombie-Britannique contre Toronto

1er septembre à 19 h 30 : Ottawa contre Montréal

4 septembre à 15 h : Winnipeg contre Saskatchewan

5 septembre à 15 h : Edmonton contre Calgary

5 septembre à 18 h 30 : Toronto contre Hamilton

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller