Apprendre les finances à vos enfants

La rentrée est un bon moment pour parler d’argent avec vos enfants. Voici comment vous pouvez les aider à magasiner pour les fournitures scolaires et à dépenser judicieusement leur allocation.

test

En matière d’allocation, chaque famille doit déterminer ce qui lui convient le mieux. Voici quelques conseils et principes pour vous aider.

Pour ou contre le versement d’une allocation aux enfants ?

Si vous décidez de verser une allocation, sachez que la tendance est à ne pas l’associer à des corvées. Face à la croyance populaire voulant que le versement d’un salaire pour un travail soit la meilleure façon de faire comprendre aux enfants le lien entre travail et rémunération, de nombreux spécialistes de la famille recommandent maintenant aux parents de laisser tomber cette idée rétrograde. La gestion du ménage devrait être une affaire de famille, selon eux, et tout le monde devrait participer sans s’attendre à être payé en retour.

Parfois, c’est plus facile à dire qu’à faire, et pour bien des parents, la promesse d’argent est encore la meilleure façon de s’assurer que leur progéniture fera son lit et s’occupera de la vaisselle.

D’autres par contre choisissent de ne pas donner d’allocation du tout, mettant la main au portefeuille au besoin, si le montant demandé est raisonnable, évidemment.

À quel âge mes enfants devraient-ils commencer à toucher une allocation ?

Les enfants qui reçoivent de l’argent de poche apprennent la valeur de l’argent, les conséquences des dépenses excessives et l’importance de faire un budget. Même les tout jeunes enfants peuvent commencer à apprendre à retarder la gratification (je veux des bonbons aujourd’hui) pour obtenir une recompense plus tard (je veux un jouet pour lequel je vais devoir garder mes sous).

En bas d’un certain âge, les enfants ne comprennent pas encore que l’argent est précieux et qu’il peut être échangé contre des choses qu’ils désirent. Un bon conseil : attendez que votre enfant comprenne ce concept pour lui verser une allocation.

Cependant, en bas d’un certain âge, les enfants ne comprennent pas encore que l’argent est précieux et qu’il peut être échangé contre des choses qu’ils désirent. Un bon conseil : attendez que votre enfant comprenne ce concept pour lui verser une allocation. Par exemple, il égare, perd ou oublie de l’argent ? Si vous lui donnez le choix entre une pièce de deux dollars et un billet de 20 $, prend-il la pièce parce qu’elle est brillante et plus intéressante que le billet de banque ? Ce sont-là des signes que votre petit n’est pas prêt pour une allocation.

Combien devrais-je donner, et à quelle fréquence ?

En général, on donne à l’enfant de 50 cents à un dollar multiplié par son âge. Ainsi, un enfant de 10 ans touchera une allocation de 5 à 10 $. Souvent, l’allocation est hebdomadaire, mais elle pourrait tout aussi bien être mensuelle.

Il est important de tenir ses engagements. Alors, quoi que vous décidiez, assurez-vous d’abord et avant tout de respecter le budget familial.

Et n’oubliez pas qu’un bon plan financier ne tient pas qu’à des placements. Il se bâtit jour après jour, économies après économies.

Nous avons demandé à des familles canadiennes quelle était leur approche face aux allocations. Voici ce qu’elles avaient à dire.

« Nous ne versons pas d’allocation. C’est trop difficile de toujours respecter notre engagement, alors nous donnons de l’argent aux enfants quand ils veulent s’acheter une barbotine ou aller au cinéma avec des amis. » – Julie, mère de deux enfants âgés de 12 et 14 ans.

« Rachel obtient une augmentation de 75 cents chaque année à son anniversaire. Actuellement, elle touche 3 $ par semaine. Ma seule exigence, c’est qu’elle en économise le tiers, qu’elle fasse don d’un autre tiers et qu’elle garde le reste pour son argent de poche. » – Léanne, mère de Rachel, 7 ans.

« Pour nous, c’est un tarif fixe de 1 $ multiplié par l’âge. Notre ado de 15 ans reçoit maintenant 15 $ par semaine. L’allocation n’est pas liée à des corvées, mais nous donnons une “prime” pour des projets d’envergure, par exemple quand ils m’aident à refaire la teinture du bois de la terrasse. » – Andy, père de quatre enfants âgés de 15, 13, 10 et 9 ans.


L’art de faire un budget maintenant enseigné dans les écoles

Des générations d’enfants n’ont pas eu d’éducation financière. Aujourd’hui, des écoles renversent la vapeur en actualisant leurs programmes d’enseignement.

Les résultats des sondages annuels où l’on demande aux Canadiens d’évaluer leur niveau de confiance en leur connaissance des finances personnelles n’ont jamais été fameux. La raison en est fort simple : jusqu’à tout récemment, l’éducation financière était à peu près inexistante dans les écoles. La Fondation canadienne d’éducation économique (FCEE) est venue à la rescousse des enseignants en mettant à leur disposition des ressources ludiques et accessibles qu’ils peuvent intégrer à leur programme pour les élèves de la 4e à la 10année.

La FCEE leur fournit gratuitement le livre Les jeunes et l’argent – Un guide vers la littératie financière pour les aider à enseigner les notions que sont le revenu, les dépenses, l’emprunt, l’épargne et les placements. Aussi offert en format numérique, cet ouvrage approfondit des concepts économiques plus avancés, comme l’entrepreneuriat, l’inflation, la Bourse et l’économie mondiale.

« Nous espérons aider les jeunes à être mieux outillés pour prendre leurs responsabilités et décisions financières avec confiance et compétence », explique Gary Rabbior, président de la FCEE.

Procurez-vous un exemplaire du livre Les jeunes et l’argent lors de votre magasinage de la rentrée (www.cfee.org), et profitez-en pour parler d’argent avec vos enfants.


L’ABC du magasinage de la rentrée

Septembre venu, parents et enfants négocient de plus belle l’achat des vêtements et des fournitures pour la rentrée, ignorant qu’ils mettent en pratique des compétences financières fondamentales.

Les enseignants sont de plus en plus nombreux à intégrer des concepts financiers à leur programme scolaire. Quoi qu’on en dise, les enfants sont plus susceptibles d’apprendre à gérer leurs finances à la maison. Le ravitaillement annuel en papier, crayons, chaussures, jeans, calculatrices et clés USB est l’occasion idéale d’inculquer quelques principes de gestion financière à vos enfants.

Les enfants, quel que soit leur âge, peuvent participer à la prise des décisions pour l’achat de leurs propres fournitures scolaires. Du coup, ils verront comment on s’y prend pour établir un budget, et comment gérer leur argent.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller