Une trajectoire plus stable

Nous nous sommes entretenu avec Les Grober, vice-président du Groupe Investors, au sujet de la volatilité des marchés cette année et des Portefeuilles Maestro, qui parviennent à traverser ce genre de tempête.

test

Les bénéfices ont chuté abruptement en raison du faible prix du pétrole, mais ils semblent sur le point de se redresser. Ce serait souhaitable pour qu’il y ait une relance des marchés.

En janvier, de nombreux spécialistes de la finance prédisaient une récession imminente. Au cours de ce mois, les marchés canadiens et étrangers ont chuté d’environ 10 %, les prix du pétrole se sont effondrés et l’inquiétude était palpable. Depuis, les craintes se sont estompées et les actions se sont redressées, si bien que, depuis le début de l’année, l’indice composé S&P/TSX a remonté d’environ 7,5 %.

Personne ne sait avec certitude ce que l’avenir nous réserve. Selon Les Grober, vice-président principal et responsable de la répartition de l’actif au Groupe Investors, qui est également gestionnaire des Portefeuilles Maestro de la société, les marchés n’ont jamais été aussi volatils. PLUS s’est entretenu avec lui pour connaître les raisons de cette grande volatilité et les options qui s’offrent aux investisseurs.


  • Pourquoi les marchés ont-ils été aussi volatils en début d’année ?

    Cela s’explique en bonne partie par le déclin rapide du prix du pétrole à la fin de 2015 et au début de 2016. Beaucoup d’entreprises, surtout dans le secteur de l’énergie, comptent sur un prix du pétrole brut stable ou élevé pour obtenir de bons résultats. La mauvaise performance de plusieurs entreprises a eu un impact sur le bilan des banques. Les investisseurs étaient préoccupés par la faible croissance mondiale et le risque d’une nouvelle récession.

  • Mais les marchés n'ont-ils pas remonté ?

    Deux choses se sont produites. On prévoyait qu’il y aurait une forte probabilité de repli économique pour le marché des actifs plus risqués (comme les actions, les titres d’emprunt à rendement élevé et même les produits de base) et, puisque la récession mondiale ne s’est pas concrétisée, ces actifs ont été réévalués à la hausse. Beaucoup d’investisseurs craignaient également un premier relèvement des taux par la Réserve fédérale en décembre dernier. Or, une fois cette hausse absorbée, le marché a rebondi. Du côté du pétrole, le rajustement de l’offre face à une demande réduite a contribué à stabiliser les données fondamentales dans ce secteur.

  • À quoi faut-il s’attendre maintenant ?

    Ce que nous surveillons pour le moment, c’est un rebond des bénéfices. Ceux-ci ont chuté abruptement en raison du faible prix du pétrole, mais ils semblent sur le point de se redresser. Ce serait souhaitable pour qu’il y ait une relance des marchés. Malgré un contexte de faible croissance économique, les prix des produits de base ont à peu près doublé depuis février, ce qui aura un effet positif sur la croissance des bénéfices, assurément au Canada, mais aussi aux États-Unis. On note par ailleurs un fléchissement du dollar américain, ce qui améliorera également les bénéfices des entreprises nord-américaines.

  • Sommes-nous toujours dans un marché haussier ?

    Je pense que nous sommes dans un marché haussier qui se prolonge. Un certain nombre de corrections cycliques sont à prévoir, mais les bénéfices vont finir par remonter et les marchés boursiers vont s’améliorer avec le temps. Par conséquent, nous continuons à privilégier les actions par rapport aux titres à revenu fixe, en raison des taux d’intérêt qui sont si bas. Une prévision de rendement entre 5 % et 9 % nous apparaît appropriée pour la suite des choses.

  • Les Portefeuilles Maestro sont censés aider à atténuer cette volatilité. Comment ?

    Un Portefeuille Maestro est un fonds de fonds qui est conçu pour offrir aux investisseurs une pondération en actions stratégique plus élevée, sans le niveau de risque habituellement associé à un placement sur les marchés boursiers mondiaux. La stratégie fonctionne parce que nous investissons dans une proportion élevée de fonds d’actions à faible volatilité. Conscients que les investisseurs d’aujourd’hui devront probablement miser davantage sur les actions pour obtenir un revenu et des gains en capital, notre objectif est de leur offrir cette pondération stratégique en actions, mais d’une manière raisonnable et responsable.

  • Comment identifier les actions à faible volatilité ?

    Nous utilisons principalement un processus quantitatif pour cibler les actions qui sont moins volatiles que le marché en général. Ce que nous essayons de faire, c’est de composer un portefeuille de sociétés qui, dans la durée, produit des rendements similaires au marché, mais avec une moins grande volatilité globalement. Nous cherchons par exemple à déterminer si une société a des bénéfices et des flux de trésorerie stables dans le temps, si elle paie des dividendes et les fait croître, et si ses assises financières sont solides. Nous examinons aussi d’autres facteurs fondamentaux qui tendent à atténuer les fluctuations à la hausse et à la baisse du titre. Environ le tiers de l’actif de nos Portefeuilles Maestro – qui sont au nombre de trois – est investi dans des fonds d’actions à faible volatilité. Ces fonds s’adressent à ceux qui veulent investir dans des actions, tout en évitant les hauts et les bas qui y sont habituellement associés.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller