Prévoyez votre congé parental

Les futurs parents ont souvent tant à faire pendant la grossesse qu’ils oublient de prévoir le congé auquel ils auront droit une fois que le bébé sera né. Planifiez tôt, et évitez ainsi que vos chèques de paye soient retardés.

test

Si votre conjoint(e) a droit a des cotisations complémentaires de son employeur et qu’elles permettent d’augmenter le taux de prestations à 80 % de son salaire, il serait avantageux qu’elle ou il prenne un congé plus long au cours des 35 semaines auxquelles vous avez droit.

Pour de nombreux parents, les neuf mois précédant l’arrivée de bébé sont une période mouvementée, et pas seulement physiquement et émotionnellement. Ils oublient souvent que leur portrait financier peut aussi drastiquement changer.

Lorsqu’elle est tombée enceinte, il y a cinq ans, Amber Tomlison n’avait aucune idée à quel point son congé de maternité pourrait affecter son compte en banque. Plutôt que d’attendre à la dernière minute pour le découvrir, elle a passé quelques jours de son premier trimestre à se renseigner en ligne sur les prestations qui lui seraient accordées. Elle a aussi vérifié sur sa convention de travail quelles seraient les cotisations de son employeur.

Heureusement, grâce à son assurance-emploi et aux prestations de son employeur, elle a pu recevoir 80 % de son salaire pendant son congé. « C’était moins de revenus, mais tout de même pas un désastre financier, se rappelle-t-elle. Et rester à la maison m’a permis de moins dépenser pour les vêtements, le stationnement et les lunchs. »

Si vous vous apprêtez à prendre un congé de maternité ou un congé parental, voici quelques informations qui vous permettront de prévoir le salaire auquel vous aurez droit.


  • pointe
    pointe

    Attendez-vous à gagner moins

    Une future mère sera admissible à des prestations de l’assurance-emploi (AE) si son salaire diminue d’au moins 40 % pendant son congé (excluant les cotisations de son employeur) et qu’elle a accumulé un minimum de 600 heures d’emploi assurable. Le programme d’assurance-emploi couvre jusqu’à 15 semaines pour le congé de maternité, et 35 semaines pour le congé parental, qui peut être pris par l’un ou l’autre des deux parents d’un nouveau-né ou d’un enfant nouvellement adopté, ou qui peut être partagé.

    Pour la plupart des gens, le taux de base pour calculer les prestations d’assurance-emploi correspond à 55 % de leur rémunération hebdomadaire moyenne assurable, jusqu’à une équivalence de 50 800 $ pour 2016, soit 537 $ par semaine. Bien entendu, si votre employeur offre des prestations complémentaires, votre salaire sera plus élevé.

  • pointe
    pointe

    Décidez qui prendra le congé parental

    Pour déterminer qui dans votre couple devrait prendre le congé parental, vérifiez qui peut bénéficier de cotisations complémentaires de son employeur. Par exemple, si elles permettent à votre conjoint(e) d’augmenter le taux de prestations à 80 % de son salaire, il serait avantageux qu’elle ou il prenne un congé plus long au cours des 35 semaines auxquelles vous avez droit.

    Rappelez-vous que les prestations d’assurance-emploi et celles d’un employeur sont ajoutées au revenu imposable, mais que l’impôt retenu est établi en fonction du montant des prestations. En d’autres mots, il ne tient pas compte du salaire que vous avez reçu avant votre congé, ni d’autres contributions de votre employeur qui pourraient alourdir votre fardeau fiscal. Pour payer moins d’impôts, demandez à votre employeur d’augmenter les retenues sur ses prestations.

  • pointe
    pointe

    Renseignez-vous

    Le montant des prestations d’assurance-emploi varie légèrement selon la province et le territoire. Informez-vous sur les règles en vigueur dans votre région, et examinez de près les prestations offertes par votre employeur.

    Amber Tomlinson recommande de ne pas tarder avant de se renseigner. Elle a ainsi pu faire quelques ajustements à son budget et a été soulagée de savoir que cet aspect de la maternité se déroulait bien. « Il y a beaucoup de choses sur lesquelles on n’a aucune prise lorsqu’on est enceinte, comme les dérèglements hormonaux et les pieds enflés. Mais pour ce qui est de la planification de mon congé, je n’ai pas eu de mauvaises surprises. »


7 questions à se poser avant l’arrivée de bébé

Voici une liste afin de vous assurer d’obtenir tous les bénéfices auxquels vous avez droit.

  1. Est-ce que vous ou votre conjoint êtes admissibles à des prestations d’assurance-emploi ?
  2. Avez-vous tous les deux droit à une prestation complémentaire de votre employeur ?
  3. Pouvez-vous prolonger votre congé en regroupant vos vacances annuelles et vos jours de maladie ?
  4. Quel est votre revenu annuel et quelles seront les retenues sur vos prestations ?
  5. Aurez-vous droit aux assurances vie, santé et dentaire de votre employeur pendant votre absence ?
  6. Pouvez-vous cotiser à votre régime de retraite pendant votre congé ?
  7. Devrez-vous rembourser les cotisations complémentaires de votre employeur si vous ne retournez pas au travail ?

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller