Faire la sieste au travail

Vous avez un coup de fatigue au bureau ? C’est peut-être le temps de faire un petit somme d’après-midi.

test

Cela arrive souvent juste après le repas du midi. Vous devez mettre la touche finale à un projet important, mais les mots deviennent flous à l’écran. Vous vous sentez ramollir. Vous ne voulez pas travailler, vous voulez dormir.

Certaines personnes sont saisies quotidiennement par ce genre de torpeur en après-midi. En 2013, une étude menée par l’institut Virgin Pulse, une agence du Massachusetts qui se spécialise dans la santé et le bien-être au travail, révélait que 76 % des gens se sentent fatigués presque tous les jours et que 15 % somnolent au moins une fois par semaine.

On n’a toutefois pas demandé aux participants de cette étude s’ils se sentaient coupables de s’endormir au bureau, la sieste n’étant habituellement pas au programme d’une journée de travail. N’empêche qu’elle devrait l’être. « Lorsqu’on fait la sieste, on ressent moins la fatigue », affirme Wendy Hall, professeure à l’école des sciences infirmières de l’Université de la Colombie-Britannique.

La sieste n’est habituellement pas au programme d’une journée de travail. N’empêche qu’elle devrait l’être.

Selon cette dernière, ceux qui font un somme pendant la journée sont plus productifs que les autres, la léthargie ayant pour effet de ralentir le rendement. Voilà pourquoi certaines compagnies approuvent la sieste d’après-midi. Des entreprises comme Google et Apple mettent à la disposition de leurs employés des salles où ils peuvent dormir, le genre d’endroit qu’on retrouve aussi à l’aéroport de Vancouver et à l’Institut de technologie de la Colombie-Britannique. Les bureaux de Intuit Canada, qui conçoit le logiciel QuickBooks, en seraient dotés de trois.

Si vous sombrez facilement dans le sommeil, prenez garde de ne pas dormir trop longtemps, pour éviter de vous sentir engourdi à votre réveil. Voici quelques conseils pour dormir juste assez pendant la journée.

L’a b c de la sieste

Avant tout, vous devez vous demander si un petit somme vous sera bénéfique. Si vous avez tendance à avoir du mal à vous endormir, il vaut peut-être mieux y penser à deux fois avant de fermer les yeux. « Tout dépend de la personne. Est-ce qu’elle peut biologiquement se permettre une sieste ? » demande Alanna McGinn, fondatrice de la clinique du sommeil Good Night Sleep Site, à Burlington, en Ontario. Les insomniaques, par exemple, devraient s’abstenir de faire une sieste pendant la journée puisqu’ils pourraient avoir encore plus de mal à s’endormir une fois la nuit venue.

De plus, évitez de faire une sieste tous les jours. Passe pour quelques fois par semaine, toutefois, si vous en faites une habitude quotidienne vous risquez non seulement d’affecter la qualité de votre sommeil, mais aussi de perturber la perception que votre corps a du jour et de la nuit, prévient Alanna McGinn.

Selon elle, notre corps a une baisse naturelle d’énergie entre 13 h et 15 h, c’est donc le moment idéal pour faire un roupillon. On pourra s’endormir plus facilement et on est de toute façon moins productif pendant cette période de la journée.

Lorsque viendra le temps de vous allonger, suivez ce qu’on appelle les « règles de l’hygiène du sommeil ». Optez pour une pièce sombre et tranquille. Mettez une alarme pour vous aider à vous réveiller et accordez-vous cinq minutes de plus pour vous endormir.

Faites ça court

« Le mieux c’est de faire une courte sieste », affirme Alanna McGinn. En ne dormant que 15 à 20 minutes, vous ne dépasserez pas les premières phases du cycle du sommeil. « Parfois, c’est tout ce dont on a besoin pour passer à travers la journée. »

Selon Wendy Hall, il est inutile de faire une sieste de moins de 15 minutes puisque notre corps n’amorcera alors aucune phase du cycle du sommeil et on n’en retirera aucun bénéfice.

Si vous vous en tenez toutefois à un quart d’heure, vous devriez vous réveiller énergisé et prêt à affronter le reste de votre journée. C’est le genre de sieste qui vous permettra de rester alerte pendant une longue conférence téléphonique ou un travail fastidieux.

Attention à l’inertie du sommeil

Une sieste de 30 à 45 minutes peut convenir pour une journée bien remplie à la maison, mais ses résultats sont mitigés. Vous passerez à travers les phases plus profondes du sommeil, permettant de renforcer votre système immunitaire et de réduire votre manque de sommeil. Mais après avoir traversé ces phases, vous ressentirez ce que l’on appelle l’inertie du sommeil. « Vous serez dans un état lamentable », prévient Alanna McGinn. En d’autres mots, vous risquez de vous traîner du lit à la cafetière.

Bien que les effets de l’inertie du sommeil disparaissent après quelques douloureuses minutes, vous devriez faire une sieste de cette durée uniquement lorsque vous êtes vraiment épuisé et que vous n’avez pas le temps de dormir davantage.

Idéalement, si vous optez pour une sieste plus longue, essayez de dormir pendant environ une heure. Bien que le cycle de chacun soit différent, il est probable que vous passiez à travers la plupart des phases et que vous évitiez ainsi l’inertie du sommeil. Sinon, prenez un café et remettez-vous au travail dès que possible. Wendy Hall recommande de ne pas conduire dans les 15 minutes suivant une telle sieste.

Dormez plus longtemps

Pour profiter des bienfaits régénérants d’une sieste d’après-midi, les experts suggèrent de s’offrir 90 minutes de vrai sommeil.

Cette longue sieste vous permettra de profiter des quatre phases du cycle, dont le sommeil paradoxal, pendant lequel on observe les mouvements oculaires rapides (ou MOR), puis de nouveau le sommeil léger. Vous vous sentirez reposé à votre réveil et, si vous êtes en manque de sommeil à cause d’un voyage ou d’un marathon Netflix, vous verrez la différence.

Faites ce genre de longue sieste avant une présentation (vous parviendrez à mieux mémoriser le texte que vous avez répété en matinée), lorsque vous couvez une grippe ou que vous voulez gagner une partie de squash en fin de journée.

Au moment d’aller au lit

Faites la sieste sans compromettre la qualité de votre nuit de sommeil. Si vous le pouvez, allez au lit et réveillez-vous tous les jours à la même heure, et évitez l’alcool et la caféine en soirée. Sachez aussi que la lumière que diffusent les gadgets électroniques peut nuire à votre sommeil. Mais surtout, préservez votre sommeil, dormez autant que vous le pouvez, comme vous le pouvez. Vous serez ainsi en meilleure santé, plus heureux et plus productif une fois réveillé.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller