La bonne docteure Guimont

Connue pour être « la docteure de la télé », Chantal Guimont est avant tout une professionnelle de la santé pragmatique qui se soucie profondément de ses patients.

test

Chantal Guimont est le genre de médecin qu’on rêve tous d’avoir. Non seulement elle a une bonne écoute, mais elle parvient à expliquer des notions médicales complexes dans une langue compréhensible pour le commun des mortels. C’est la mission qu’elle s’est donnée. « Je suis consciente que j’ai appris à l’école de médecine un tout autre langage, affirme-t-elle. Mais je préfère éclairer mes patients plutôt que de les embrouiller. »

Ce souci de clarté – et sa facilité à tisser des liens avec ses patients – est la clé du succès de sa nouvelle émission Médecin sans rendez-vous, diffusée à Télé-Québec depuis septembre dernier. Le cadre est intime et le ton, chaleureux : la Dre Guimont entre dans le foyer des Québécois, sans son stéthoscope, pour leur parler de questions de santé allant des acouphènes aux problèmes de sommeil, en passant par les antibiotiques.

Médecin de famille, chercheuse, professeure, chroniqueuse santé et cliente du Groupe Investors, Chantal Guimont voulait s’éloigner du format rigide du talk-show Les docteurs qu’elle a coanimé pendant trois ans à Radio-Canada. Elle désirait avant tout aider les gens à mieux comprendre leurs problèmes de santé et s’est dit que le meilleur moyen pour y arriver était de répondre à leurs questions les plus fréquentes. « Répondre aux questions a toujours été essentiel pour moi, explique-t-elle. La population manque beaucoup d’information sur la santé, et je fais de mon mieux pour combler cette lacune. »

« Rien ne m’avait préparée à cette relation si spéciale que j’entretiens avec mes patients. »

Cette mère de trois adolescents tente également de convaincre les femmes de faire davantage d’exercice physique. En 2012, elle cofondait Les Roses, un défi combinant le vélo et la course que relèvent actuellement 250 participantes de 16 à 67 ans. « Les femmes qui pratiquent une activité physique ont tendance à inciter toute leur famille à le faire », remarque-t-elle. Cette course nécessite neuf mois de préparation pendant lesquels les participantes ne font pas que s’entraîner : elles sont aussi invitées à amasser des fonds pour la recherche médicale. Jusqu’à présent, Les Roses ont recueilli plus de 300 000 $ qui ont permis de financer des recherches sur le cancer et la maladie mentale.

Malgré sa passion évidente pour sa profession, Chantal Guimont ne se destinait pas à devenir médecin. Détentrice d’une maîtrise en statistique, elle est tombée amoureuse de la médecine en faisant un doctorat en épidémiologie. Et heureusement qu’elle a changé de cap : aujourd’hui, son travail enrichit la vie de ses patients, aussi bien que la sienne. « Je répète souvent à mes ados qu’ils doivent prendre le temps de choisir un métier qui les passionne, dit-elle. Rien ne m’avait préparée à cette relation si spéciale que j’entretiens avec mes patients. »

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller