Prêt pour la retraite ?

Dire adieu au monde du travail est une étape transitoire cruciale dans une carrière. Comment savoir qu’il est temps de partir ?

test

Il est loin le temps où les salariés canadiens étaient forcés de partir à la retraite à 65 ans. Les gens peuvent maintenant tirer leur révérence à tout âge, dès qu’ils en ont les moyens. Pas facile, cependant, de déterminer le meilleur moment pour quitter le marché du travail. Certes, l’appel du voyage est invitant, mais une fois de retour, à quoi employer tout ce temps ?

Décider du bon moment de prendre sa retraite est l’un des choix de carrière les plus importants d’une vie. C’est aussi le plus chargé émotionnellement, de l’avis de Kate Dack, conseillère clinique de Victoria et fondatrice de Coaching Canada Inc., une entreprise qui aide ses clients à se préparer, sur les plans mental et émotif, à la retraite. La retraite est un parcours de montagnes russes, où alternent les visions idéalisées de la vie après le travail (faire la grasse matinée, voyager à travers le monde) et les inquiétudes, explique-t-elle.

Pour choisir la date de son départ, il faut se prêter à un exercice d’introspection sérieux. Toutefois, si on n’est pas prêt à faire face à une vie sans travail, alors on n’arrête pas, recommande la spécialiste : « Certaines personnes qui arrivent à 60 ou 65 ans se sentent encore énergiques et productives. La retraite n’est pas forcément la solution. »

« Il faut avoir en tête une image aussi claire que possible de vos attentes pour vos années de retraite. »

Se préparer à la retraite demande une réflexion soutenue, affirme Hani Kafoury, psychothérapeute de Montréal et mentor professionnel chez Tranzition Consulting Services. Selon lui, la première étape consiste à considérer la retraite comme une réelle possibilité, puis à commencer à planifier une nouvelle réalité qui comporte moins de travail, voire pas du tout.

Il faut bien réfléchir à ce à quoi ressemblera la retraite. « Il faut avoir en tête une image aussi claire que possible de vos attentes pour vos années de retraite, dit-il. Il est difficile de se préparer lorsqu’on est incapable de se projeter dans l’avenir. »

Pour ceux qui hésitent entre prendre leur retraite ou continuer le travail, Hani Kafoury suggère de se poser quelques questions. Aime-t-on toujours notre travail ? Y réussit-on bien ? Qu’a-t-on à gagner à prendre notre retraite aujourd’hui ? Qu’a-t-on à y perdre ? Notre conjoint et les membres de notre famille soutiendront-ils notre décision? « Répondre à ces questions peut aider à clarifier notre sentiment par rapport à la retraite, ainsi que nos motivations et nos craintes potentielles », poursuit-il.

Il faut aussi être prêt financièrement, ajoute Kate Dack. Faire ses calculs avec un conseiller pour s’assurer qu’on peut, du point de vue financier, se permettre de partir à la retraite. Certains devront peut-être travailler à temps partiel pour joindre les deux bouts, tandis que d’autres seront prêts à prendre la porte de sortie sans tarder. Surtout, il importe de ne pas éviter la conversation sur la gestion de portefeuille, au risque de laisser ses plans de voyage… sur le tarmac.

En fin de compte, la décision de prendre sa retraite exige beaucoup de réflexion et de planification. « Il faut avoir un plan, conclut Dack. La création d’un avenir de nouvelles possibilités prend plus de quelques jours à concevoir. »

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller