Comprendre le FERR

Il vous faudra bientôt transférer vos REER dans un fonds enregistré de revenu retraite.

test

Si vous êtes tenu de retirer plus d’argent de votre FERR que vous n’en avez besoin, profitez de votre compte d’épargne libre d’impôt (CELI).

Le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) est bien connu, mais à mesure que vous approchez de la fin de votre vie professionnelle, il convient de vous familiariser avec un autre compte enregistré : le fonds enregistré de revenu de retraite (FERR). À 72 ans, vous n’êtes plus autorisé à investir dans un REER. En fait, le gouvernement vous oblige à retirer l’argent qu’il contient. Essentiellement, le REER se transforme en FERR, qui devient alors le compte duquel vous retirez votre argent.

Pour de nombreux retraités, le passage à un FERR peut être source de confusion. Nous avons fait appel à David Ablett, directeur de la planification fiscale et successorale au Groupe Investors, pour connaître son point de vue sur les avantages du FERR et les façons d’en maximiser les possibilités.

David Ablett
B.Comm., directeur de la planification fiscale et successorale au Groupe Investors

  • pointe
    pointe

    65 ans, l’âge magique

    Même si vous devez convertir votre REER en FERR avant le 1er janvier de l’année de votre 72e anniversaire, vous pouvez amorcer cette transition dès 55 ans. Cependant, beaucoup de gens attendent d’avoir 65 ans pour convertir un REER en FERR, souligne David Ablett. À ce stade, vous pouvez profiter du crédit d’impôt pour revenu de retraite et du fractionnement du revenu de retraite. Cela signifie que si vous êtes tenu de retirer, par exemple, 10 000 dollars de votre FERR pour une année donnée, vous pourriez transférer la moitié de cette somme au revenu de votre conjoint, si c’était avantageux sur le plan fiscal.

  • pointe
    pointe

    Connaître les rouages

    Comme dans un REER, l’argent dans votre FERR s’accumule toujours libre d’impôt, mais vous n’êtes plus autorisé à y verser de nouveaux fonds. Vous devez maintenant effectuer des retraits périodiques à un rythme croissant. Il y a un montant minimum à retirer (voir le tableau ci-dessous), mais pas de maximum. Vous devrez cependant payer de l’impôt, en fonction de votre taux marginal d’imposition, sur les sommes retirées. Autre point à prendre en compte : « Si vous retirez des montants importants de votre FERR, vous risquez une récupération de vos indemnités de la Sécurité de la vieillesse », poursuit David Ablett.

  • pointe
    pointe

    Évaluer les risques

    Ce qui est formidable avec le FERR, c’est que l’argent restant dans le compte peut continuer de croître à l’abri de l’impôt. Mais le fait de ne plus verser de fonds dans le compte ne signifie pas que vous n’investissez plus. Au fil des ans, votre profil de risque est susceptible de changer. En général, lorsqu’on atteint l’âge de la retraite, on souhaite limiter le risque lié à ses placements, y compris ceux qui se trouvent encore dans le FERR. Toutefois, si vous convertissez le REER à 55 ans, vous n’avez pas besoin de réduire ce risque autant que quelqu’un qui ouvre un compte à 72 ans. Comme cette question est complexe, il est recommandé de discuter de votre profil de risque avec un conseiller, conclut David Ablett.

  • pointe
    pointe

    Utiliser le CELI pour de l’argent supplémentaire

    Si vous êtes tenu de retirer plus d’argent de votre FERR que vous n’en avez besoin, profitez de votre compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Vous aurez à payer de l’impôt sur le montant retiré de votre FERR, mais l’argent peut continuer à accumuler des intérêts libres d’impôt dans le CELI.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller