Aimez-vous le risque ?

Pour réussir à épargner efficacement, il faut évaluer correctement son profil de risque.

test

Que vous soyez novice en matière de placements ou expert du marché boursier, une réalité peut faire dérailler un plan financier : la peur de perdre de l’argent. L’histoire regorge d’exemples d’investisseurs qui ont dressé des plans, pour les abandonner après une récession ou une baisse inattendue des cours.

Investir ne consiste pas qu’à choisir des titres qui vous feront gagner de l’argent. C’est également faire des choix d’investissements compatibles avec votre tolérance au risque. Si vous êtes un investisseur prudent, mais que 80 % de votre portefeuille est composé d’actions, une chute du marché peut vous mener à la panique. Si vous êtes un investisseur aventureux, mais que vous détenez surtout des obligations, vous serez surpris de ne pas toucher les rendements auxquels vous vous attendiez.

Déterminer votre tolérance au risque peut être laborieux, dans la mesure où l’exercice est difficile à faire avant une correction du marché. Cependant, une fois cette étape franchie, investir sera d’autant plus facile. Vous éprouverez encore un petit pincement quand le marché chutera, mais vous aurez bon espoir de voir votre portefeuille rebondir.

Nous nous sommes entretenus avec Andrew Beer, directeur de la Planification stratégique de portefeuille au Groupe Investors, sur la façon de déterminer votre profil de risque avant d’investir.

Andrew Beer
CIM, CFP, directeur, Planification stratégique de portefeuille au Groupe Investors

  • Tout d’abord, en quoi consiste le risque lié à l’investissement ?

    En bref, c’est prendre le risque de ne pas faire d’argent, ou de ne pas en faire assez. Il y a différentes façons de le voir. Par exemple, il faut tenir compte de l’horizon temporel : la répartition du risque doit correspondre à votre âge. Il y a le risque de défaut avec les obligations, et le risque de diversification par lequel on concentre trop ses avoirs dans un pays ou une catégorie d’actifs. Mais tout revient au risque de ne pas voir son argent fructifier.

  • Par où commencer pour définir votre profil de risque ?

    Par vos objectifs. Vous devez connaître vos buts avant de déterminer la répartition de votre actif. Chacun peut avoir un profil de risque différent pour des objectifs différents. Vous avez peut-être mis de côté une somme en prévision d’un achat. Vous investirez alors ces fonds de façon plus conservatrice que si vous êtes jeune et que vous investissez pour la retraite.

  • Pourquoi les gens se trompent-ils aussi souvent dans le calcul de leur risque ?

    La plupart des gens commencent à investir dans un marché haussier et se laissent entraîner par des gains spectaculaires. Comme ils se sentent à l’aise, ils ne prennent pas le temps de bien comprendre les risques liés au marché. Et ils sont difficiles à saisir tant qu’on ne les a pas subis, malheureusement.

     

    Les gens se croient souvent plus tolérants au risque qu’ils ne le sont vraiment. Ils s’en rendent compte seulement lorsque le marché traverse une période de volatilité.

  • Pouvez-vous calculer votre risque avant qu’il ne soit trop tard ?

    Oui. Certains sont conscients qu’ils peuvent essuyer, par exemple, une perte de 20 % au cours d’une année et assument cette possibilité. Ils savent que les marchés se redresseront et continueront à croître.

  • Comment calculer votre tolérance au risque ?

    Un questionnaire est idéal pour cet exercice. Il comprend deux volets. Le premier concerne l’horizon temporel. Avez-vous un horizon à court terme ou à long terme ? Le second volet, et le plus important, vise davantage à préciser votre véritable niveau de tolérance au risque. Un moyen pour y arriver est d’établir la somme que vous êtes prêt à perdre. Plutôt que de dire 10 ou 15 %, il est préférable de parler en dollars. Si vous avez investi un montant X, serez-vous à l’aise de perdre un montant Y ? Cela rend les choses plus concrètes pour l’investisseur.

  • Quel est le rôle du conseiller dans cette démarche ?

    Avec le conseiller, vous passerez en revue les questions une à une. Au Groupe Investors, nous utilisons habituellement un questionnaire très approfondi avec nos clients. Mais assurez-vous de le lire avec votre conseiller plutôt que de répondre seul aux questions, afin de bien les comprendre. En établissant des attentes appropriées dès le premier jour, vous ne rencontrerez pas de difficultés en période de volatilité.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller