Bâtons glacés


  • Partager sur linkedin

Bâtons glacés


Cet hiver, impossible de vous envoler dans le Sud pour jouer au golf ? Découvrez le golf dans la neige.

Par un froid matin de janvier, sur un parcours de golf situé à 50 km du centre-ville de Chicago, Jeff Brinkman façonne un tee avec de la neige fraîchement tombée. Dur comme une boule de neige, le tee soutient sa balle pendant qu’il cherche le vert des yeux. Finalement, il prend son élan et la balle s’envole. Certes, son coup est bon… mais retrouvera-t-il sa petite balle dans la neige ? Ça, c’est une autre paire de manches. « N’insistez pas trop quand même dans votre article sur toutes ces balles perdues », me prévient-il en riant.

Jeff Brinkman est au Cog Hill Golf and Country Club, à Lemont, en Illinois, avec trois autres compères. Ce passionné aime tellement le golf qu’il s’y adonne toute l’année, même en plein hiver. « Notre quatuor apprécie la quiétude », ajoute-t-il.

En hiver, la plupart des golfeurs préfèrent s’envoler vers des cieux plus cléments, où il fait chaud et où les verts sont encore verts. Mais, pour le vrai mordu, un court voyage dans le Sud n’est pas suffisant pour assouvir sa passion. C’est en pensant à ce joueur qui n’a pas froid aux yeux que certains terrains au Canada et aux États-Unis restent ouverts pendant la morte saison.

C’est en pensant à ce joueur qui n’a pas froid aux yeux que certains terrains au Canada et aux États-Unis restent ouverts pendant la morte saison.

Auparavant, seuls les purs et durs pratiquaient le golf d’hiver, souligne Jeff Rimsnider, professionnel en titre au Cog Hill depuis 27 ans. Longtemps le seul terrain de golf où jouer hors saison, le Cog Hill possède maintenant plusieurs compétiteurs dans la région. Ce terrain possède quatre parcours de championnat, dont deux restent ouverts toute l’année, « aux prix doux d’automne », précise M. Rimsnider.

Le premier dimanche de janvier, le Cog Hill accueille l’Eskimo Open, qu’il pleuve ou qu’il vente, qu’il fasse soleil ou tempête. Peu importe la météo, l’événement attire toujours une foule respectable, rapporte M. Rimsnider. L’an dernier, 185 participants ont pris le départ, et une équipe de télé est venue couvrir le tournoi. « Après, on s’organise un sympathique repas de chili », ajoute-t-il. Si le temps était doux en 2013, certaines années les golfeurs ont joué dans plus de 30 cm de neige. Évidemment, plus il y a de neige, plus il est difficile de jouer. « Il arrive souvent que les golfeurs ne finissent pas la partie, uniquement parce qu’ils n’ont plus de balles dans leur sac ! » s’esclaffe M. Rimsnider.

Les règlements

Naturellement, à cause des conditions climatiques, il est plus compliqué de suivre les règlements officiels à la lettre. « En hiver, on devient plus indulgents, affirme M. Rimsnider. Entre autres, il n’y a pas de pénalité si on perd sa balle. Et, sur le vert, il suffit de réussir deux coups roulés pour que ce soit considéré comme un trou joué. »

L’hiver force certains joueurs à faire preuve de créativité. L’as du golf du Cog Hill se rappelle d’un golfeur qui emportait une réglette qu’il plantait sur le terrain. Ensuite, ses coéquipiers n’avaient qu’à s’en approcher le plus possible, plus besoin d’entrer la balle dans le trou.

Les joueurs

Qui donc est assez fou pour jouer au golf lorsque le mercure chute sous zéro ? En général, ce sont des amateurs de paisibles grands espaces. Tous les dimanches, avant la partie des Chicago Bears, un quatuor joue au Cog Hill, car c’est très tranquille. « À vrai dire, il est peu probable de croiser un autre groupe sur le terrain, ajoute Jeff Brinkman, on est habituellement les seuls ! »

Bien qu’il aime la solitude du golf hors saison, Jeff Brinkman apprécie aussi la camaraderie et le défi supplémentaire qu’entraînent les conditions hivernales. Avec ses trois amis, il joue chaque semaine pour une bouteille de scotch. Contrairement à l’été, les pointages sont serrés. « L’hiver est un bon facteur égalisateur », ajoute le golfeur des neiges.

Le jeu

Il existe des différences fondamentales entre le golf estival et le golf hivernal. Tout d’abord, l’hiver, il ne faut pas s’attendre à ce que la balle atteigne le vert dès le premier coup. À cause de la neige, elle ne roule pas, donc ne se rend pas aussi loin. Aussi, s’il fait gris, il est difficile de la retrouver…

Ensuite, il faut ajuster ses coups roulés. Un roulé qui exigerait un mouvement ferme en été demandera plus de légèreté en hiver, car il arrive que la balle glisse sur la glace.

Un autre défi consiste à compter les points. Il n’est pas rare que la balle ne se rende même pas au but. « On compte la balle la plus proche du trou, le plus petit nombre de balles frappées par l’équipe et le plus petit nombre de coups roulés par équipe », explique M. Brinkman.

Parfois, si Dame Nature se met de la partie, il est impossible de jouer ! Au 4 Seasons Country Club de Claremont, en Ontario, on ouvre que si l’on est sûr qu’un nombre suffisant de golfeurs se présentera. À l’hiver 2012, le terrain est resté fermé presque tout l’hiver, à cause d’abondantes chutes de neige.

Par contre, quand le 4 Seasons Country Club est ouvert, il attire des fanas de toute la province. « Les golfeurs arrivent d’Ottawa ou d’aussi loin que North Bay, affirme la directrice générale, Karen Simpson. Beaucoup viennent uniquement pour le plaisir de dire qu’ils ont joué au golf en hiver. »

Même s’il concède qu’ils sont nombreux à penser qu’il est zinzin de jouer au golf en hiver, Jeff Brinkman avoue qu’aucune tempête ou froid de canard ne lui feront céder un pouce de terrain… de golf : « Quand quelqu’un me traite de fou, je lui rétorque qu’il devrait s’y mettre. Impossible de se prononcer avant d’avoir vécu l’expérience. L’essayer, c’est l’adopter ! C’est tellement l’fun.»


Une question d’équipement

Ne vous aventurez pas sur un terrain de golf en hiver sans l’équipement adéquat.

Sept bâtons
Apportez deux fois moins de bâtons que l’été. Parce que si le parcours est trop glacé pour le faire en voiturette, vous devrez transporter votre sac ou le tirer sur un traîneau. Donc, plus votre sac est léger, mieux c’est !

Tees en caoutchouc
Vu qu’il est impossible de planter des tees en bois ou en plastique dans le sol gelé, ceux en caoutchouc semblent faire l’affaire. Achetez les noirs, ils tranchent sur la neige.

Gants légers
Remisez au placard l’habituel gant de golf. Optez plutôt pour une paire de gants chauds, mais pas trop lourds, car ils freineront votre élan.

Bottes d’hiver
Exit les chaussures de golf ! Enfilez des bottillons chauds, mais légers, pour éviter de vous fatiguer si vous êtes empêtré dans la neige. Au-delà de 15 cm, chaussez des raquettes.

Tuque chaude
Étant donné qu’une grande partie de la chaleur corporelle se perd par la tête, mettez une tuque. Ça vous permettra de garder la tête froide en cas de victoire !

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller