Neuf Québécois sur dix souhaitent prioriser les entreprises canadiennes pour relancer l'économie, selon un sondage de KPMG au Canada

Neuf Québécois sur dix veulent stopper la progression de la COVID-19 « par tous les moyens possibles » et souhaitent que le pays priorise les entreprises canadiennes pour relancer notre économie, selon un nouveau sondage de KPMG au Canada.

test

« Les résultats de notre sondage révèlent que la plupart des Québécois reconnaissent que nous ne serons pas en mesure de remettre notre économie sur les rails tant que nous n'aurons pas éradiqué la pandémie et vacciné la majorité du pays », affirme Benoit Lacoste Bienvenue, Associé directeur, Province de Québec, KPMG au Canada. 

« Pour reconstruire notre économie, il faudrait, selon les Québécois, prioriser les entreprises d'ici. Cela comprend la création par les gouvernements d'incitatifs pour encourager l'achat de produits canadiens et l'augmentation du nombre de contrats attribués par les grandes entreprises aux fournisseurs locaux. Les particuliers québécois, de leur côté, ont l'intention de leur emboîter le pas en concentrant leurs propres dépenses au pays. »

Faits saillants du sondage :

  • 88 % des Québécois disent que nous devons stopper la progression de la COVID-19 par tous les moyens possibles; 90 % d'entre eux voient le déploiement de vaccins approuvés comme la seule façon d'assurer la santé publique et la reprise économique.
  • 92 % souhaitent que le gouvernement crée des incitatifs pour relancer l'économie en stimulant l'achat de produits canadiens et en veillant à ce que notre pays ait la capacité de répondre à nos besoins essentiels.
  • 88 % souhaitent que les grandes entreprises attribuent une partie de tous leurs contrats aux petites et moyennes entreprises canadiennes.
  • 90 % prévoient concentrer leurs dépenses personnelles au pays pour contribuer à la relance économique.

« Les Québécois de tous horizons - qu'il s'agisse de propriétaires d'entreprises, de gens qui ont perdu leur emploi en raison de la COVID-19 ou de travailleurs essentiels - croient également que l'État doit continuer d'investir pour renforcer notre système de santé et soutenir les personnes touchées par les fermetures, particulièrement les petites et moyennes entreprises de nombreux secteurs qui ont subi des pertes économiques importantes en raison de la pandémie », ajoute M. Lacoste.

« La pandémie a amené les Canadiens à prendre conscience de l'importance du système de santé et des personnes qui le composent. Mais elle a aussi fait en sorte qu'ils valorisent désormais davantage les petites et moyennes entreprises qui font tourner notre économie. »

Autres conclusions du sondage

  • 81 % souhaitent que le gouvernement poursuive ses investissements pour renforcer notre système de santé et soutenir les personnes touchées par les fermetures.
  • 83 % souhaitent que le gouvernement crée des incitatifs pour que les particuliers et les entreprises qui ont économisé pendant la pandémie recommencent à dépenser.
  • 90 % veulent que les entreprises voient plus grand et investissent massivement dans la technologie et les ressources humaines.
  • 89 % disent qu'il faudrait réduire la bureaucratie et offrir davantage de stimulants pour inciter les entrepreneurs à se lancer en affaires et à développer leurs entreprises.
  • 88 % des répondants disent que la pandémie les a amenés à encourager davantage les petites entreprises de leur région.
  • 91 % des répondants disent qu'ils valorisent et apprécient désormais davantage tous les travailleurs essentiels méconnus (comme les éboueurs et les camionneurs) qui ont permis à l'économie de continuer à tourner.
  • 82 % des répondants disent que la pandémie a mis en évidence des inégalités sociales qui doivent être corrigées maintenant pour que le Canada puisse mieux rebondir et améliorer sa résilience.

Lors d'un précédent sondage mené en décembre auprès de 2 002 Canadiens, nous avons découvert que huit Canadiens sur dix seraient prêts à faire la queue au cours des trois prochains mois si leur vaccin leur était offert et que 96 % voulaient une totale transparence de tous les aspects du programme de vaccination.

À propos du sondage omnibus de KPMG au Canada

KPMG a sondé plus de 4 000 Canadiens entre les 12 et 23 janvier 2021 en vue de faire le point sur l'opinion et les sentiments de la population à l'égard des répercussions de la COVID-19 sur la santé et l'économie. KPMG a fait appel à la solution de collecte de données AskingCanadians de Delvinia sur sa plateforme de recherche automatisée en ligne Methodify. L'échantillon était composé de 3 507 adultes âgés de plus de 18 ans et de 500 propriétaires/dirigeants de PME.

Les questions du sondage portaient sur leur situation d'emploi actuelle, s'ils ont perdu leur emploi en raison de la pandémie de COVID-19, leur origine ethnique et les changements dans leur revenu familial. Parmi les répondants, 28 % étaient des « travailleurs essentiels » c'est-à-dire des premiers intervenants et des travailleurs des secteurs de la santé, des infrastructures essentielles (p. ex., électricité, gaz) et de l'approvisionnement en aliments, en médicaments et autres biens essentiels. Dix-sept pour cent des répondants ont dit avoir contracté la COVID-19 ou connaître quelqu'un qui l'avait contractée. Parmi les propriétaires ou dirigeants d'entreprises, plus de la moitié (53 %) ont déclaré un revenu annuel entre 1 et 50 millions de dollars, 28 % ont déclaré un revenu annuel inférieur à 500 000 $ et 13 % ont déclaré un revenu annuel supérieur à 50 millions de dollars.

Le sondage est proportionnellement représentatif de la population, du sexe et de l'âge au Canada.

NOUVELLES FOURNIES PAR KPMG LLP