Les marchés cette semaine

Les investisseurs applaudissent le résultat divisé des élections américaines

test

Les investisseurs applaudissent le résultat divisé des élections américaines

Le 6 novembre 2020

Les actions ont bondi et les rendements des obligations gouvernementales ont chuté après que la victoire visiblement serrée de Joe Biden dans la course présidentielle américaine a été jumelée à la probabilité que le Sénat demeure sous contrôle républicain. Compte tenu de l’incapacité des démocrates à remporter les deux Chambres du congrès ainsi que la présidence, comme certains s’y attendaient, il est moins probable que soient entérinés nombre des principaux changements de politique présentés pendant la campagne. Les investisseurs ne s’attendent plus à d’importantes hausses d’impôts, à l’annulation des baisses d’impôts des sociétés de 2017 ni à une réglementation additionnelle significative. Il n’y aura probablement pas de « nouvel accord vert », pas d’option de soins de santé publics, pas de changements aux règles du Sénat (pas d’abrogation de la procédure de blocage) ni de changement apporté à la structure de la Cour suprême. Toutefois, tout peut encore changer, puisqu’il semble que le contrôle du Sénat sera établi dans le cadre de deux autres tours d’élection en Géorgie le 5 janvier 2021. Les actions technologiques et de l’Internet ont fortement progressé lorsque se sont amenuisées les préoccupations quant à des changements importants apportés aux lois antitrust américaines. Le retrait de l’option publique a grandement stimulé les actions du secteur des soins de santé.

Bien qu’il soit toujours prévu que des mesures de relance budgétaire additionnelles devraient contribuer à contrebalancer les dommages économiques induits par la COVID-19, un gouvernement divisé pourrait signifier un programme moins important ce qui pourrait se traduire par une réduction des dépenses financées par la dette et un risque moindre d’inflation future. Par conséquent, les rendements des obligations de gouvernements ont chuté, et par le fait même, le dollar américain. Néanmoins, les rendements ont effacé une partie de leurs pertes vendredi après une amélioration étonnamment solide des marchés de l’emploi aux É.-U. Des rendements moins élevés ont apporté un soutien supplémentaire aux valorisations boursières, particulièrement au sein des actions de croissance. Des mesures de relance moins importantes signifient également qu’il pourrait y avoir un alourdissement des pressions exercées sur la Réserve fédérale afin qu’elle contrebalance tout ralentissement découlant de la hausse des infections à la COVID-19 et des restrictions. Cela renforce les attentes envers des taux d’intérêt plus bas, pendant plus longtemps. Dans l’ensemble, il semble que le résultat serré de l’élection a assuré que les éléments clés du marché boursier haussier demeureront en place pendant un avenir prévisible.

Tous les secteurs de l’indice composé S&P/TSX du Canada, à l’exception de celui de l’énergie, ont progressé, l’indice de référence inscrivant leur plus important gain hebdomadaire depuis plus de six mois. Le secteur des soins de santé a été le plus solide lorsque les actions du segment du cannabis ont bondi — les démocrates ont mentionné, pendant la campagne, qu’ils procéderaient à la décriminalisation de la marijuana au niveau fédéral. Le secteur des technologies de l’information a également été particulièrement robuste alors que le poids lourd du commerce électronique, Shopify Inc., a une fois de plus été entraîné dans le sillage des géants américains de l’Internet. Les services de communication et les services aux collectivités, sensibles au taux d’intérêt, ont reculé parallèlement aux rendements obligataires. Les actions pétrolières et gazières ont initialement bénéficié du soutien du rapport par l’Agence internationale de l’énergie indiquant d’importantes baisses des stocks de pétrole brut. Toutefois, ce groupe a reculé en raison des préoccupations à l’égard de la demande mondiale alors que les pays européens ont resserré les restrictions en matière de déplacements en raison de la hausse des cas de COVID-19. En octobre, les rapports sur l’emploi au Canada ont été en hausse. Toutefois, les gains sont acquis à un rythme moins élevé.

Les secteurs de la technologie et des soins de santé ont été en tête des gains du S&P 500. Les secteurs de la consommation discrétionnaire et des communications ont également été particulièrement robustes, alors que Amazon.com Inc., Facebook Inc. et Alphabet Inc. (Google) ont tiré parti de l’atténuation du risque d’une mesure antitrust. À mesure que l’incertitude entourant l’élection s’est dissipée, les données économiques ont continué d’afficher une amélioration progressive. Les indices des directeurs des achats dans les segments de la fabrication et des services de l’économie ont progressé, et les demandes de prestations d’assurance emploi ont continué de reculer. Lors de sa réunion sur la politique, la Réserve fédérale a conservé les taux d’intérêt inchangés, près de zéro, et n’a apporté aucune modification à ses programmes d’achat d’actifs. Toutefois, le président de la Fed, Jerome Powell, a déclaré que cette dernière envisageait des moyens de stimuler la reprise au moyen d’ajustements au programme d’assouplissement quantitatif.

Tous les principaux marchés boursiers d’Europe et d’Asie ont gagné du terrain, la réaction positive à l’élection américaine effaçant les préoccupations à l’égard de nouveaux confinements en Europe et du risque d’une récession à double creux. Les actions du R.-U. ont accusé des rendements inférieurs, lorsque les négociations avec l’Union européenne au sujet du commerce postérieur au Brexit ont de nouveau semblé afficher peu de progrès, malgré des signes en début de semaine qu’un compromis à l’égard de la litigieuse question des droits de pêche pourrait bientôt être atteint.



À surveiller cette semaine :

Canada

  • Pas de publication de données économiques importantes.

États-Unis

  • Indices des prix à la consommation et à la production (octobre)
  • Indice de confiance des consommateurs de l’Université du Michigan (novembre)

Valeur des titres à la clôture hebdomadaire des marchés

INDICES BOURSIERS
Niveau Variation 1 semaine DDA 1 an 5 ans
      $ CA $ CA $ CA $ CA
S&P/TSX 16 282,83 + 702,19 + 4,51 % - 4,57 % - 2,76 % + 3,74 %
S&P 500 3 509,44 + 239,48 + 4,85 % + 9,08 % + 12,70 % + 10,36 %
DJIA 28 323,40 + 1 821,80 + 4,41 % - 0,34 % + 1,79 % + 9,14 %
FTSE 100 5 910,02 + 332,75 + 5,22 % - 21,96 % - 19,24 % - 4,44 %
CAC 40 4 960,88 + 366,64 + 7,62 % - 11,83 % - 10,30 % + 1,52 %
DAX 12 480,02 + 923,54 + 7,64 % - 0,39 % + 0,45 % + 4,24 %
Nikkei 24 325,23 + 1 348,10 + 4,80 % + 8,17 % + 8,73 % + 8,07 %
Hang Seng 25 712,97 + 1 605,55 + 4,21 % - 7,99 % - 7,39 % + 1,94 %
DEVISES
CA Variation
1 semaine DDA 1 an 5 ans
$ US 1,3047 - 0,0274 - 2,06 % + 0,44 % - 1,02 % - 0,39 %
Euro 1,5500 - 0,0016 - 0,11 % + 6,41 % + 6,26 % + 1,64 %
Yen 0,0126 - 0,0001 - 0,78 % + 5,64 % + 4,43 % + 3,18 %
Bons du Trésor canadiens Taux Variation PRODUITS DE BASE $ US Variation
3 mois 0,10 + 0,01 Pétrole 37,40 $ + 1,61 $
5 ans 0,40 + 0,00 Or 1 952,75 $ + 73,94 $
10 ans 0,65 - 0,02 Gaz naturel 2,67 $ - 0,36 $

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller