Le cabinet Trudeau se réunit pour discuter de la relance dans le contexte d’une hausse des cas de COVID-19

OTTAWA — Le premier ministre Justin Trudeau a mis en garde les Canadiens contre tout relâchement de leur vigilance face à la COVID-19 au moment de se lancer dans deux jours de réunion à huis clos avec son cabinet, où la pandémie et les mesures à prendre pour affronter la deuxième vague seront à l’ordre du jour.

test

Les quelques dernières semaines ont été marquées par une résurgence du virus partout au pays après l’embellie de cet été, ce qui, selon M. Trudeau, doit nous servir de rappel que le Canada « n’est pas encore sorti du bois ».

« Nous devons demeurer vigilants, » a-t-il affirmé lundi juste avant la retraite de son cabinet dans un immeuble d’Affaires mondiales Canada à Ottawa. « La dernière chose que nous voulons tous est de nous retrouver confinés cet automne comme au printemps dernier, et la meilleure façon de l’éviter est de rester sur nos gardes. »

C’est dans ce contexte qu’a lieu la retraite du conseil des ministres. S’ils comptaient à l’origine se concentrer sur la reconstruction de l’économie d’après pandémie, les ministres devraient maintenant consacrer une bonne partie de leur temps au défi immédiat d’une seconde vague.

« Il faudra d’abord la traverser avant d’aborder les prochaines étapes, ajoute le premier ministre. Nous allons donc passer une bonne partie de cette retraite à discuter des moyens à mettre en œuvre pour garder la COVID sous contrôle, continuer de protéger la santé des Canadiens et éviter de surcharger notre système de santé. »

À cette fin, les ministres écouteront des présentations de l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, Theresa Tam, et des coprésidents de deux groupes de travail fédéraux : l’un créé pour conseiller le gouvernement sur des mesures d’aide à la mise au point d’un vaccin contre le SARS-Cov2, l’autre pour se pencher sur la question de l’immunité au virus.

Le discours du Trône marquera la reprise des travaux parlementaires le 23 septembre. Il faut donc aussi s’attendre à ce que la stratégie politique occupe une place importante dans les discussions, d’autant plus que le discours pourra donner lieu à un vote de confiance susceptible de déclencher une élection anticipée.

M. Trudeau avait antérieurement annoncé que son discours présenterait un plan audacieux pour reconstruire une économie plus durable, plus équitable et plus verte. Lundi, le ministre de l’Environnement Jonathan Wilkinson a rappelé le besoin fondamental de bâtir une économie renforcée.

« Devant l’inquiétude que la pandémie suscite chez les Canadiens, la priorité du gouvernement a été et restera d’apporter son soutien à la population tout au long de cette épreuve, » a déclaré M. Wilkinson lors d’une courte pause de la réunion des ministres.

« J’estime néanmoins que les Canadiens s’attendent également à ce que nous réfléchissions à des moyens d’accroître la résilience de l’économie canadienne et des Canadiens en général à l’avenir. Une part de ce travail consistera à considérer les effets potentiels du changement climatique. »

Le premier ministre Trudeau soutient que la pandémie « a exposé des faiblesses de notre pays, où les personnes vulnérables continuent de passer au travers des mailles du filet, (mais) notre point de mire demeure ce que nous devons faire pour maîtriser la pandémie de COVID-19. »

À cette fin, les détails des mesures de relance à long terme ne devraient pas être connus avant une déclaration sur l’économie plus tard cet automne.

Le gouvernement part de la supposition que la lutte mondiale contre le coronavirus mortel à l’origine de la maladie se poursuivra pendant encore au moins deux ans et que la reconstruction de l’économie ne sera possible que si tout est fait pour la protéger dès aujourd’hui.

Des initiés s’exprimant sous couvert d’anonymat, n’étant pas autorisés à parler publiquement de la question, ont précédemment révélé les trois priorités qui seraient abordées dans le discours du Trône.

Ce sont : les mesures à prendre pour protéger la santé des Canadiens et éviter un autre confinement national; l’aide financière dont les Canadiens auront besoin pour rester à flot pendant la poursuite de la pandémie; enfin, les mesures à long terme qui permettront de rebâtir l’économie.

En particulier, on s’attend à ce que les Libéraux promettent davantage de financement pour les soins de santé – et notamment pour les maisons de soins de longue durée –, ainsi que pour les logements abordables et les soins à l’enfance, afin d’aider les parents, surtout les femmes, à retourner durablement au travail.

Cet article de La Presse Canadienne a été publié à l’origine le 14 septembre 2020.

La Presse canadienne

 

Cet article a été publié par La Presse canadienne et sa diffusion a été légalement autorisée par le réseau d’éditeurs Industry Dive. Veuillez transmettre vos questions au sujet des licences par courriel à l’adresse legal@industrydive.com.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller