Trudeau annonce un programme de prêts pour les entrepreneurs des communautés noires

OTTAWA — Les Canadiens noirs qui démarrent ou font croître leur entreprise auront accès à des prêts, ainsi qu’à de la formation et à du mentorat. Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a fait cette annonce mercredi, à Toronto.

test

D’une valeur de 221 millions de dollars et financé par le gouvernement fédéral, en partenariat avec huit institutions financières, ce programme est le premier du genre à soutenir les entreprises dirigées par des Noirs à l’échelle nationale. Il a été créé en réponse aux demandes contenues dans une déclaration du Caucus canadien des parlementaires noirs, appuyée par plus de 100 députés et sénateurs et publiée en juin.

Ce programme est également la première mesure prise pour contrer le racisme systémique depuis que le premier ministre a déclaré que cette question était une priorité pour son cabinet, soit depuis le début de juillet.

Mercredi, Justin Trudeau a déclaré que la pandémie de COVID-19 a mis en évidence les barrières économiques et obstacles systémiques auxquels sont confrontées les communautés noires du Canada et que son gouvernement souhaite une relance « inclusive et équitable pour tous les Canadiens. »

« Investir dans l’excellence des communautés noires, c’est investir dans l’autonomisation économique. Et l’autonomisation économique est un élément essentiel de la justice, a-t-il déclaré. De la lutte contre un système qui a privé un trop grand nombre d’entrepreneurs noirs des opportunités qui étaient offertes aux autres Canadiens. »

Au cours des quatre prochaines années, Ottawa consacrera jusqu’à 93 millions de dollars au Programme pour l’entrepreneuriat des communautés noires du Canada et les banques verseront jusqu’à 128 millions de dollars pour des prêts compris entre 25 000 $ et 250 000 $ à l’intention des propriétaires d’entreprise noirs. Les banques participantes sont RBC, BMO Groupe financier, la Banque Scotia, la CIBC, la Banque Nationale, TD, Vancity et la Caisse Alterna .

La part du gouvernement fédéral sera répartie en trois volets : 33 millions de dollars pour les prêts, 6,5 millions de dollars pour la collecte de données sur les obstacles qui empêchent les entrepreneurs noirs de réussir et 53 millions de dollars pour de la formation en gestion d’entreprise et des services de mentorat et de planification financière à l’intention des organisations commerciales dirigées par des Noirs.

M. Trudeau a fait cette annonce à Toronto, lors d’une visite à HXOUSE, qui se décrit comme un « centre de réflexion » créé pour favoriser l’innovation et les occasions pour les jeunes talents de Toronto. Le nom de HXOUSE (le X est silencieux) vient de XO, qui est le nom de la maison de disques de The Weeknd, artiste canadien lauréat de plusieurs prix Grammy, qui a cofondé ce centre en 2018 avec son directeur de création, La Mar Taylor, et Ahmed Ismail, propriétaire de la société de marketing Influencers PR.

Mercredi, M. Ismail a déclaré que ce nouveau programme est un signe encourageant de la volonté du gouvernement de reconnaître l’existence d’un racisme systémique et d’une inégalité des chances, et de prendre l’initiative inconfortable d’y remédier.

« Je n’ai jamais été témoin d’une telle chose de toute ma vie, dans aucun des pays que j’ai étudiés, a ajouté M. Ismail, qui est né en Somalie et a étudié et travaillé aux États-Unis.

Le député libéral Greg Fergus, président du Caucus canadien des parlementaires noirs, a déclaré que ce programme ne résoudra pas tous les problèmes, mais qu’il aidera les Canadiens noirs à être des acteurs économiques et montrera que « nous sommes des Canadiens à part entière et que nous voulons apporter notre contribution à ce merveilleux pays qui est le nôtre. »

Pour lui, il ne faut pas s’attendre à éliminer la discrimination systémique et ses conséquences d’un seul coup, mais il s’agit d’un pas en avant.

Le racisme systémique au sein des institutions, gouvernements et collectivités du Canada a été au centre des préoccupations ce printemps, après la mort de George Floyd, un Afro-Américain, maintenu au sol dans une prise d’étranglement par un policier blanc de Minneapolis pendant plus de huit minutes. Trois autres policiers ont été accusés de complicité pour ne pas être intervenus afin de stopper la prise d’étranglement.

Sa mort a été le déclencheur de centaines de manifestations d’un bout à l’autre du pays, les Américains racialisés réclamant le changement.  Les Canadiens sont eux aussi descendus dans la rue, dénonçant également le racisme envers les Autochtones.

Le 6 juin, Justin Trudeau s’est joint aux manifestants du mouvement Black Lives Matter sur la colline du Parlement. Un mois plus tard, il annonçait que son cabinet passerait l’été à mettre en place plusieurs mesures visant à contrer le racisme systémique, notamment en ce qui a trait aux services de police, au système de justice et à un meilleur accès au financement pour les Canadiens racialisés et les Autochtones.

Une de ses promesses électorales était de renforcer et de doubler le financement alloué au plan national de lutte contre le racisme annoncé par son gouvernement en 2019. Justin Trudeau a lui-même été contraint de présenter ses excuses durant la campagne après la publication de plusieurs photos où on le voyait, adolescent puis dans la jeune vingtaine, le visage maquillé de noir.

La stratégie Construire une fondation pour le changement, à laquelle le gouvernement consacre 45 millions de dollars, vise à contrer le racisme au sein de la fonction publique, à créer un Secrétariat de lutte contre le racisme et à collecter davantage de données précises sur le racisme systémique au Canada.

Le doublement des fonds alloués au programme qui a été promis n’a pas encore été annoncé. Le nouveau programme pour les entrepreneurs annoncé mercredi est la première concrétisation du travail réalisé par le cabinet durant l’été en matière de lutte contre le racisme. Le premier ministre a indiqué que ce programme contribuera grandement à l’avancement économique des membres des communautés noires, mais que d’autres annonces suivront.

« On va avoir plus à dire sur notre système de justice (...). On va avoir plus à dire sur le besoin de travailler avec nos corps policiers », a-t-il déclaré.

Le 21 juillet, IG Gestion a signé un engagement dans le cadre de l’initiative BlackNorth. Cet engagement non seulement renforce notre engagement commun à mettre fin au racisme systémique anti-noir, mais nous oblige également à prendre des mesures pour créer un milieu de travail où tous se sentent acceptés, bien outillés et en mesure de réaliser leur plein potentiel.

Pour en savoir plus sur l’initiative BlackNorth, cliquez ici (en anglais seulement).

Ce rapport de La Presse Canadienne a été publié pour la première fois le 9 septembre 2020.

Mia Rabson, La Presse Canadienne

Cet article a été publié par La Presse canadienne et sa diffusion a été légalement autorisée par le réseau d’éditeurs Industry Dive. Veuillez transmettre vos questions au sujet des licences par courriel à l’adresse legal@industrydive.com.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller