Déclin des marchés mondiaux au quatrième trimestre

Ce fut une fin d’année difficile pour les actions, avec des reculs importants observés dans la plupart des marchés, notamment au Canada et aux États-Unis.

test

Les marchés boursiers nord-américains, qui étaient en chute libre depuis octobre, sont entrés dans une phase de correction au dernier trimestre de 2018. Bien qu’il s’agisse d’une conséquence de la nouvelle hausse du taux d’intérêt aux États-Unis, les tensions commerciales, le ralentissement de la croissance mondiale, la chute des prix du pétrole et l’instabilité politique en Europe ont également exercé une pression sur les actions. Cette volatilité grandissante a perturbé les marchés au cours des derniers mois de l’année.

Toujours au pays, le secteur de la santé a enregistré la plus forte baisse en valeur absolue, conséquence de la chute des actions d’entreprises de cannabis survenue au cours des semaines suivant sa légalisation.

Au Canada, l’indice composé S&P/TSX a chuté de 10,1 % – enregistrant son taux le plus faible depuis le milieu de 2016 –, tandis que le S&P 500 et le Dow Jones ont respectivement connu une baisse de 8,7 % et de 6,9 % en dollars canadiens. L’empressement des investisseurs à jouer de prudence et à préserver leurs gains en fin d’année a contribué à l’excellente performance des secteurs défensifs, comme l’or, le dollar américain et les autres valeurs refuges. La vigueur du billet vert et la baisse des prix du pétrole ont progressivement affaibli le huard au cours de ce trimestre.

Toujours au pays, le secteur de la santé a enregistré la plus forte baisse en valeur absolue, conséquence de la chute des actions d’entreprises de cannabis survenue au cours des semaines suivant sa légalisation. C’est toutefois le secteur de l’énergie qui a affecté le plus durement le rendement de l’indice. Au début d’octobre, le prix du pétrole brut West Texas Intermediate (WTI) a atteint son plus haut niveau des quatre dernières années, pour ensuite amorcer une descente et perdre plus de 40 % de sa valeur. Quant au Western Canadian Select (WCS), il est passé sous la barre de 15 $ US le baril, son plus faible niveau depuis la crise pétrolière de 2015-2016.

Le secteur industriel et celui de la consommation discrétionnaire, qui sont tous deux sensibles à la conjoncture économique, ont également été durement éprouvés par l’incertitude grandissante des marchés. Par contre, l’engouement pour les secteurs défensifs a permis aux domaines des biens de consommation de base et des télécommunications d’obtenir des gains, tandis que celui des matériaux a profité de l’appréciation du prix de l’or.

Parmi les divers secteurs de l’indice S&P 500, les biens de consommation de base et l’immobilier se sont démarqués, mais ont néanmoins connu un recul. Seul le domaine des services publics a conservé sa position. Au Canada, les titres liés à l’énergie ont inscrit les pires résultats, suivis de près par ceux du secteur industriel, de la consommation discrétionnaire et de la technologie.

La plupart des marchés internationaux ont suivi la même trajectoire descendante que leurs pendants nord-américains, les indices MSCI Monde, MSCI Asie Pacifique et MSCI Europe ayant perdu respectivement 8,6 %, 6 % et 7,9 %, en dollars canadiens. Les marchés émergents ont toutefois surclassé les performances mondiales au cours du trimestre – la baisse rapide des taux d’intérêt aux États-Unis ayant affaibli le dollar américain, dont la vigueur freinait auparavant les économies des pays en développement.

Au cours du trimestre, la Réserve fédérale américaine et la Banque du Canada ont toutes deux haussé leurs taux directeurs. Les inquiétudes grandissantes des investisseurs face au ralentissement de la croissance économique ont toutefois eu pour effet de faire chuter les obligations d’État. Celles du Canada et des États-Unis ont présenté des rendements positifs lorsqu’il y a eu un recul des taux d’intérêt. Face au risque de crédit, les obligations de sociétés ont présenté de grands écarts dans leur rendement et des résultats inférieurs. Les obligations à rendement élevé ont aussi subi des pertes importantes, les investisseurs les ayant délaissées au profit de valeurs plus sûres.

Rendements totaux des indices ($ CA)
Au 31/12/2018
  S&P/TSX S&P 500 DJIA MSCI Europe MSCI Asie Pacifique MSCI Monde
3 mois -10,11 -8,71 -6,93 -7,86 -5,96 -8,60
6 mois -10,62 -3,38 -0,31 -8,75 -7,03 -5,72
1 an -8,89 3,85 2,49 -7,54 -5,78 -0,85
3 ans 6,37 8,76 9,71 1,63 5,93 5,82
5 ans 4,06 14,06 12,56 4,49 8,82 9,92
10 ans 7,92 14,42 11,54 7,37 9,18 10,93

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller