Des erreurs qui coûtent cher aux riches

Les gens qui gagnent un revenu important risquent davantage de faire les frais d’une mauvaise planification financière.

test

Après avoir vécu des années dans une maison délabrée, à travailler de longues heures pour rembourser leurs dettes d’études et leur prêt hypothécaire, Mark Soth, un médecin spécialiste en soins intensifs, et sa conjointe étaient enfin prêts à s’offrir la maison de leurs rêves.

Peu importe l’importance du salaire qu’on gagne, il n’existe aucune source inépuisable de fonds et une mauvaise décision impliquant un montant considérable peut avoir des conséquences désastreuses.

Il y a 10 ans, ces parents de deux enfants ont acheté un domaine de 10 ha à la campagne non loin d’Hamilton, en Ontario, où ils ont construit une maison et une grange. Ils ont toutefois réalisé par la suite qu’ils auraient été tout aussi heureux avec une propriété deux fois plus petite, qui aurait exigé moins de taxes à payer, d’entretien, de salles de bain à nettoyer et de pelouse à tondre. « C’est l’erreur classique que font les médecins : acheter une plus grande maison que celle dont ils ont besoin », lance Mark Soth en riant.

Sur son blogue looniedoctor.ca, qui traite de finances personnelles, il qualifie sa maison et sa grange de « petit secret de 10 000 pi2 [930 m2] ». Le couple sait par ailleurs qu’il aura du mal à trouver un acheteur au moment de la mettre en vente. « Compte tenu de l’échelle de prix et de la singularité des lieux, notre clientèle cible sera très réduite », écrit-il toujours sur son blogue.

Investir une somme faramineuse dans une maison ou de multiples propriétés est une des plus fréquentes erreurs que commettent les gens ayant des revenus élevés. Peu importe l’importance du salaire qu’on gagne, il n’existe aucune source inépuisable de fonds et une mauvaise décision impliquant un montant considérable peut avoir des conséquences désastreuses. Voici quelques autres erreurs financières fréquentes chez les plus fortunés… ainsi que des conseils pour les éviter.

Tarder à économiser

Selon Blair Evans, directeur de la planification fiscale et successorale à IG Gestion de patrimoine, une erreur courante parmi les hauts salariés est « de ne pas commencer assez tôt » à épargner ou à planifier leur retraite. Leur généreux salaire leur donne un faux sentiment de sécurité et l’impression qu’ils ont encore du temps pour mettre de l’argent de côté. Cependant, les gens qui mènent un train de vie fastueux et qui ont l’habitude de faire de grosses dépenses – pour une propriété de vacances, des voyages ou des voitures de luxe – doivent pouvoir compter sur un pécule substantiel à la retraire, qui prend des années à amasser. Bien qu’il n’existe aucune règle précise sur le moment où il faudrait commencer à épargner en vue de ses vieux jours, « le plus tôt est le mieux », soutient le spécialiste.

Trop dépenser

Parmi les personnes qui disposent d’un revenu élevé, nombreuses sont celles qui valorisent le prestige ou qui se récompensent pour leur travail exigeant en dépensant leur argent. Il est toutefois difficile d’épargner lorsqu’on mène un train de vie élevé, Mark Soth recommande de « vivre comme un résident en médecine » le plus longtemps possible – et ce, quel que soit votre métier. Soyez frugal, remboursez vos dettes, investissez dans la valeur nette de votre maison et commencez à mettre de l’argent de côté. Au fil du temps, vous pourrez vous permettre un mode de vie plus élevé et davantage de dépenses si vous parvenez à équilibrer celles-ci avec votre épargne. « Assurez-vous de bien planifier l’achat d’une propriété, d’une voiture ou d’autres biens équivalents », conseille Blair Evans.

Oublier l’impôt

Les entrepreneurs qui se paient un salaire en dividendes ou qui sont travailleurs autonomes doivent prévoir un impôt substantiel, surtout si leur revenu a augmenté de façon significative. « Le montant à payer à la fin du mois d’avril peut être important, prévient Blair Evans. Si vous ne l’acquittez pas, vous devrez payer des intérêts, ce qui ne fera qu’augmenter votre dette. » Prenez alors l’habitude de verser des acomptes provisionnels tout au long de l’année et planifiez ces cotisations en faisant appel à un professionnel de la finance.

Ne pas contribuer à un REER

Les contribuables bénéficiant d’un salaire élevé peuvent alléger leur fardeau fiscal en misant sur les régimes d’épargne enregistrés. Même si cela semble une évidence, Blair Evans remarque que bien des gens n’exploitent pas le plein potentiel des REER et des CELI. Ils auraient pourtant intérêt à investir dans un REER si leurs revenus correspondent à un taux d’imposition supérieur – afin de recevoir un remboursement d’impôt qu’ils pourront réinvestir –, puis de retirer cet argent une fois à la retraite, lorsque leur taux d’imposition sera moindre.

Investir sans demander conseil

Certaines personnes qui ont bien réussi en affaires croient que ce succès fait d’eux de bons investisseurs. Par exemple, Mark Soth avait l’habitude de choisir lui-même ses placements avant de réaliser qu’il y consacrait beaucoup de temps et obtenait des résultats médiocres. « Vous êtes intelligent, habile en recherche et savez garder votre sang-froid au travail ? Ça ne signifie pas que vous avez les aptitudes pour faire des investissements rentables », fait-il valoir. Il est toujours avisé de faire appel à un professionnel pour gérer vos finances familiales. « Vous pourrez compter sur un expert qui travaillera pour vous tout en vous impliquant dans les décisions, sans que vous deviez perdre votre temps à trouver les bons placements », renchérit Blair Evans.
 

Lorsqu’il s’agit de gérer de l’argent, tout le monde peut faire des erreurs. Malheureusement, celles des gens fortunés peuvent coûter beaucoup plus cher.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller