Comment partager la gestion des finances familiales

Au sein des couples, c’est souvent une seule personne qui gère l’argent. Voici comment encourager votre conjoint à s’impliquer davantage.

test

David Anderson a toujours eu une très grande peur de l’endettement et c’est pourquoi il a évité, pendant des années, de se mêler des finances de sa famille. « Cette peur est liée à la manière dont j’ai été élevé, confie ce Torontois de 53 ans, qui travaille dans le domaine juridique. On m’a appris que c’était mal d’être endetté. »

Prenez rendez-vous avec tous les professionnels sur lesquels vous pouvez compter – votre conseiller financier et votre comptable – afin de recevoir ensemble leurs recommandations et d’inclure les objectifs de chaque conjoint dans votre planification.

C’est sa conjointe qui gérait leurs finances, incluant le paiement des factures, jusqu’au jour où il a soupçonné qu’ils accumulaient des dettes sur leur carte de crédit. En regardant le relevé, il a alors été sidéré par le montant à rembourser. « Je n’avais pas vérifié notre compte bancaire depuis plus de deux ans. Je n’avais donc aucune idée du solde de notre carte de crédit ni des coûts de nos factures », explique David, dont le nom de famille a été changé à sa demande afin de préserver son anonymat.

Dans la plupart des couples, l’un des conjoints assume pleinement l’administration des finances, alors que l’autre ne s’en occupe pas du tout. « Beaucoup de gens ont peur de gérer l’argent ou sont intimidés à l’idée de consulter un conseiller en investissement », remarque Merideth Bisiker, une coach financière de Qualicum Beach, sur l’île de Vancouver. Il arrive aussi que les conjoints se sont rencontrés tardivement et que l’un d’eux veut gérer les choses à sa manière, note Christine Van Cauwenberghe, vice-présidente de la planification fiscale et successorale à IG Gestion de patrimoine.

Il est possible d’arriver à bon port même si une seule personne tient le gouvernail des finances familiales, mais cette situation présente toutefois des risques. Si celui qui paie les factures est débordé, il peut faire des erreurs et le poids de cette tâche peut lui peser. Par ailleurs, l’autre conjoint peut, par inadvertance, puiser dans les liquidités du compte commun pour payer un achat imprévu. Et c’est sans compter les complications auxquelles ce dernier devra faire face si quelque chose de grave arrivait. « Si le conjoint qui gère les finances décède ou devient inapte, l’autre personne sera alors seule pour tout démêler », prévient Merideth Bisiker.

Voici comment inciter votre conjoint à s’impliquer davantage dans la gestion des finances familiales.

Prenez le temps d’en parler

Prévoyez un moment pour faire le point ensemble sur l’état de vos finances, par exemple un vendredi soir à la maison ou un dimanche au déjeuner. Demandez à votre conjoint de rassembler tous ses documents financiers et d’être prêt à passer en revue vos soldes bancaires, vos relevés de cartes de crédit, d’hypothèque et de placements. Il importe aussi de connaître vos revenus communs et de les comparer à vos dépenses et à vos dettes, si vous en avez. Si tel est le cas, envisagez un plan pour les rembourser. Et s’il y a trop d’aspects à considérer, mieux vaut planifier plusieurs rencontres pour ne pas vous sentir dépassé.

Faites appel à un conseiller financier

Prenez rendez-vous avec tous les professionnels sur lesquels vous pouvez compter – votre conseiller financier et votre comptable – afin de recevoir ensemble leurs recommandations et d’inclure les objectifs de chaque conjoint dans votre planification. Si vous n’avez pas encore de conseiller financier, tâchez d’en trouver un capable de bien vulgariser, recommande Merideth Bisiker. Cet expert devra prendre au sérieux les interrogations les plus élémentaires et savoir y répondre, car le conjoint qui n’a jamais participé à la gestion des finances n’a sans doute pas autant de connaissances que son partenaire et posera probablement plus de questions.

Planifiez ensemble

Idéalement, n’attendez pas qu’un problème ou un grand changement surgisse pour passer à l’action. Christine Van Cauwenberghe conseille de rédiger une procuration afin que vous puissiez agir au nom de votre conjoint dans l’éventualité où il ne pourrait plus administrer ses propres finances. Même si une seule personne gère l’argent du couple, les deux devraient savoir comment accéder aux comptes bancaires, connaître l’endroit où se trouvent les factures courantes et anciennes, de même que les documents importants. Si un évènement fâcheux advenait au premier, l’autre pourra plus aisément prendre le relais.

Réglez les difficultés

En examinant vos finances communes, il est possible que vous constatiez que tout ne roule pas rondement. Par exemple, celui qui administre l’argent a peut-être commis des erreurs ou bien vous avez dépensé plus que vous ne le pensiez. Selon Merideth Bisiker, il faut se rappeler qu’on « ne peut aller que dans une seule direction : vers l’avant ». Prenez le temps de digérer cette découverte, puis élaborez ensemble un plan pour redresser vos finances.

Depuis qu’il a vu ce fameux relevé de carte de crédit, David Anderson a eu le temps de réfléchir à son désinvestissement des finances familiales. Sa conjointe et lui ont consulté un coach financier, ce qui leur a permis de rembourser leur dette et de commencer à mettre de l’argent de côté. Même s’il admet qu’il appréhende encore le risque de s’endetter de nouveau, il vérifie maintenant le solde de son compte quelques fois par semaine, en plus de payer certaines factures et d’avoir une meilleure idée des finances de sa famille. « Maintenant, nous gérons ça ensemble et nous en discutons. J’ai cessé de jouer à l’autruche », conclut-il.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller