Vendre sa maison sans agent

Les risques et les avantages de vendre sa propriété sans courtier immobilier.

test

David Smythe a été agréablement surpris de voir à quel point il avait été facile de vendre sa maison de Toronto sans agent immobilier.

Que vous vendiez votre propriété par vous-même ou non, l’une des étapes les plus difficiles est de déterminer son prix. La majorité des gens croient que leur résidence a plus de valeur qu’elle en a véritablement.

En 2013, sa femme et lui ont remarqué une résidence en construction dans leur quartier, qui était plus grande que leur propriété. L’entrepreneur était prêt à la leur vendre. Ce samedi soir là, David Smythe a publié un message sur Facebook disant qu’il désirait mettre en vente leur duplex. « Je me suis dit : “Je n’ai rien à perdre. Je prends le risque et j’essaie de le vendre.” »

Son voisin a partagé sa publication, et l’une de ses collègues l’a vue. « Elle m’a contacté le mardi et est aussitôt venue le visiter. » Le jeudi, ils commençaient à remplir les papiers de la transaction. David Smythe n’a pas eu à payer la commission d’un agent qui représente habituellement 5 % du prix de vente, ce qui équivalait dans son cas à près de 30 000 $.

La pression d’avoir recours systématiquement à un agent immobilier est énorme. David Smythe n’est d’ailleurs pas son vrai nom : il a préféré garder l’anonymat puisque des membres de sa famille travaillent dans le domaine et ont été vexés qu’il n’ait pas fait appel à un agent. N’empêche que nous connaissons tous un David Smythe : une personne qui n’a pas eu à payer de commission et qui a ainsi économisé des milliers de dollars. Mais est-ce si facile de vendre sa maison par soi-même ?

Selon le blogueur Barry Choi, qui publie des articles sur les finances personnelles sur le site Moneywehave.com, se passer d’un agent peut représenter des économies, mais il vaut toutefois mieux faire preuve de prudence. « C’est beaucoup de travail, prévient-il. On doit savoir dans quoi on s’embarque. Certaines personnes croient que c’est plus facile que ce ne l’est réellement. »

Voici quelques éléments à considérer, si vous hésitez à faire appel à un agent.

Trouvez le juste prix

Que vous vendiez votre propriété par vous-même ou non, l’une des étapes les plus difficiles est de déterminer son prix. Selon Barry Choi, la majorité des gens croient que leur résidence a plus de valeur qu’elle en a véritablement. « Le prix que vous lui attribuerez peut ou non refléter sa valeur réelle, dit-il. Il est fort possible que vous surestimiez celle-ci. »

David Smythe, lui, avait fait ses devoirs. Il avait enquêté sur les propriétés en vente dans son quartier et remarqué dans sa rue une résidence similaire à la sienne en vente à 532 000 $. Il s’est dit qu’un prix supérieur à 600 000 $ écarterait les jeunes acheteurs, il a donc décidé de demander 560 000 $. « Je savais que mon duplex attirerait des premiers acheteurs. C’était eux ma clientèle cible », explique-t-il.

Demandez de l’aide

Implanté dans plusieurs provinces, DuProprio permet à ceux qui le désirent de bénéficier d’aide professionnelle pour une gamme de services. Pour un total de 2900 $ ou moins, selon les options choisies, vous aurez droit aux conseils d’un spécialiste pour établir un prix, à des photos professionnelles, à une pancarte et à de l’assistance pour négocier et conclure une entente. « Vous vous chargez de faire visiter votre maison, nous vous aidons avec le reste », explique Randall Weese, qui est courtier à DuProprio, une agence immobilière forfaitaire.

Sachez toutefois que ce genre de service nécessite un paiement initial. Si vous n’obtenez pas de résultat et décidez d’opter pour une autre stratégie, vous perdrez cet argent.

Inscrivez-vous au SIA

Si David Smythe n’a pas tardé à trouver un acheteur grâce à son réseau social, la plupart des gens ont recours au Service inter-agence (SIA) de Realtor.ca. « Trouver le bon prix de vente n’est pas tout, encore faut-il que les gens voient votre maison », précise Randall Weese.

Les forfaits offerts par DuProprio (ou FSBO.ca) incluent une inscription au SIA. Certains courtiers immobiliers peuvent également inscrire votre propriété sur Realtor.ca en échange d’un montant forfaitaire.

Considérez votre temps

Vendre sa propriété, même avec ce genre de service, exige de nombreuses démarches. Si vous travaillez à temps plein, pouvez-vous répondre aux appels ou aux courriels d’acheteurs potentiels même lorsque vous êtes au bureau ? Randall Weese affirme que certains de ses clients ont recours à des amis ou à des membres de leur famille lorsqu’ils ne sont pas disponibles pour faire les visites. « Un voisin ou un ami peut se charger d’ouvrir la porte aux visiteurs », suggère-t-il.

Puisque le temps c’est de l’argent, évaluez combien vaut le vôtre. L’expérience de David Smythe était suffisamment positive pour qu’il tente de la renouveler lorsqu’il voudra vendre. Quant à Barry Choi, qui a eu recours à un agent immobilier pour acheter son condo actuel, il compte faire appel à un courtier le jour où il voudra le mettre en vente. « Même s’il y a la possibilité d’économiser de l’argent, je préfère payer une commission pour qu’on le commercialise correctement », affirme-t-il.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller