Transformez vos vacances en bénévolat

Plutôt que de faire un simple voyage, pourquoi ne pas aller là où vous pouvez aider les autres ?

test

En mars dernier, pour la semaine de relâche, Julia Lowther et sa famille ont visité la réserve nationale du Masai Mara, au Kenya. L’adolescente de 16 ans s’attendait à un voyage organisé pendant lequel « des adultes parleraient d’histoire et de choses du genre ».

Julia, ses deux jeunes sœurs, de 14 et 12 ans, leurs parents, Deb, 50 ans, et Stuart, 54 ans, dont l’entreprise de protéines en poudre est basée à Burlington, en Ontario, ont eu droit à des vacances bien différentes. Ils ont transporté des briques et brassé du ciment, qu’ils ont assemblés pour construire les murs d’une école. Ils ont également visité une ferme où des étudiantes du secondaire cultivent des fruits, des légumes et des herbes dans le cadre d’un programme scolaire de distribution de repas.

« C’étaient des filles de mon âge, dans la même année scolaire que moi. Elles nous ont fait visiter les alentours. Elles étaient si fières de leur uniforme et du peu qu’elles avaient », raconte Julia, frappée par la différence entre leur vie et la sienne.

Grâce à ces voyages organisés et tout inclus, les jeunes sont témoins des défis auxquels certaines familles doivent faire face à travers le monde.

Ce voyage au Kenya était organisé par l’agence de voyages ME to WE, affiliée à l’organisme WE Charity, qui se consacre au développement durable. Il s’agit d’une des nombreuses excursions qui permettent aux Canadiens de séjourner dans des communautés en développement et d’enseigner à leurs enfants l’importance de donner au suivant et de devenir un citoyen du monde responsable.

Depuis plusieurs années, le volontourisme a le vent dans les voiles : ce secteur d’activité est estimé à environ 173 milliards de dollars à l’international, selon Thrive Global. « En rencontrant des gens moins fortunés, les enfants et les adolescents comprennent mieux l’importance d’être généreux », estime Barry Choi, spécialiste torontois des voyages et des finances personnelles.

Des voyages formateurs

Grâce à ces voyages organisés et tout inclus, les jeunes sont témoins des défis auxquels certaines familles doivent faire face à travers le monde et mesurent à quel point la philanthropie peut améliorer concrètement leur vie. (WE Charity a ainsi rendu possible l’installation d’un système d’irrigation à la ferme de l’école secondaire kényane, afin que les cultures puissent bénéficier de l’eau même durant les périodes de sécheresse.) De plus, ces séjours offrent un hébergement assez confortable pour accueillir les jeunes familles.

Elles ont le choix entre de luxueuses tentes ou des chalets dotés d’un lavabo, d’une douche et d’une toilette ; tous les repas, les activités et les excursions guidées sont inclus (par exemple, la famille Lowther a visité un refuge pour éléphants et une réserve de girafes). Les coût sont certes élevés (à partir de 4795 $ US par personne pour des vacances de 10 jours au Kenya, excluant les vols), mais 50 % des profits servent à subventionner les projets de développement durable de WE Charity.

Deb, la mère de Julia, affirme que ce voyage a eu un énorme impact sur ses filles. « Elles sont à l’âge où certains pensent que c’est cool de sécher leurs cours alors que, dans certains pays, c’est un privilège d’aller à l’école », affirme-t-elle. L’expérience a été si marquante pour Julia qu’au mois d’avril dernier, elle a lancé sa propre campagne de financement dans le but de recueillir 12 000 $ en trois ans, qui permettront à Salome, une étudiante kényane présentement en 9e année, de poursuivre sa scolarité grâce à un programme de WE Charity. Deux mois plus tard, Julia avait déjà amassé 2345 $.

Aux parents qui envisagent le tourisme solidaire ou éducatif, Deb suggère de chercher un type de séjour qui saura toucher leurs enfants. « Je voulais que mes filles puissent faire un safari. Mais j’ai aimé ce voyage parce qu’il incluait des visites d’écoles et j’ai pensé que ça pouvait les interpeller. »

Barry Choi recommande également d’opter pour une organisation qui a une bonne réputation. « Prenez le temps de vérifier combien d’argent revient vraiment aux communautés. »

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller