De quel type d’assurance avez-vous besoin ?

Protégez vos proches et vos actifs en ayant la bonne couverture.

test

Bien des imprévus peuvent survenir au cours d’une vie, et il ne s’agit pas toujours de bonnes surprises. Voilà pourquoi les assurances existent : pour nous prémunir financièrement contre les aléas de la vie. Lorsqu’on est jeune, être bien couvert n’a pas tellement d’importance. Mais, avec les années, alors que notre famille s’agrandit, les assurances jouent un rôle essentiel pour se protéger, tout comme nos proches et le patrimoine qu'on a accumulé, quoiqu'il arrive.

Nous avons demandé à Heather Clarke, vice-présidente des services d’assurance au Groupe Investors, de nous indiquer les différentes protections existantes et à quelles occasions il vaut mieux demander conseil afin de déterminer ses besoins.

Si vous soutenez financièrement l’un de vos proches – que ce soit un conjoint, des enfants ou un parent âgé –, vous devriez souscrire à une assurance vie.

Faites vos devoirs

Pour vous familiariser avec les différents types d’assurance et apprendre à évaluer vos besoins, Heather Clarke recommande de faire quelques recherches en ligne et d’essayer les calculateurs qu’on y trouve. Vous obtiendrez toutefois des conseils mieux adaptés à votre situation personnelle en rencontrant un conseiller en assurance agréé. « Il fera une analyse complète en tenant compte de votre profil financier, de vos objectifs, de vos préoccupations et du type d’assurances dont vous avez besoin actuellement et dans le futur, explique-t-elle. Par la suite, il vous présentera des recommandations qui conviendront à la fois à vos besoins et à votre budget. Il ne vous restera plus qu’à choisir. »

Prenez une assurance vie

Si vous soutenez financièrement l’un de vos proches – que ce soit un conjoint, des enfants ou un parent âgé –, vous devriez souscrire à une assurance vie. Même si vous détenez un patrimoine important, il n’est pas souhaitable que vos héritiers aient à le liquider pour subvenir à leurs besoins après votre décès. « En vieillissant, notre vie personnelle et financière se complexifie. On réalise alors que nos besoins en matière d’assurances, ainsi que ceux de notre conjoint, ne sont plus les mêmes », observe Heather Clarke.

Selon elle, il vaut généralement mieux avoir une bonne protection, qui correspond à nos revenus et à notre mode de vie. Les assurances temporaires, valides pendant une période prédéterminée, permettent de verser des prestations spécifiques aux bénéficiaires de son choix. Elles sont tout indiquées pour répondre à des besoins à court terme, comme le paiement d’une hypothèque. Quant aux assurances permanentes, elles sont conçues pour être en vigueur toute une vie et servent, par exemple, à procurer des liquidités à nos proches ou à régler l’impôt à la suite à notre décès. Ce type de police mise sur des investissements qui fructifient au fil du temps et dont on peut bénéficier de plusieurs façons. Compte tenu de toutes les possibilités, il vaut mieux consulter un conseiller qui vous expliquera la différence entre l’assurance vie universelle et l’assurance vie entière, tout en vous proposant une protection dont les avenants seront adaptés à votre situation.

Pensez aux prestations d’invalidité

Ce n’est pas parce que vous êtes en santé aujourd’hui qu’une maladie ou un accident ne peut survenir. Selon une récente étude, de moins en moins de Canadiens bénéficient d’une assurance invalidité dans le cadre de leur régime d’assurances collectives, et les entreprises contribuant à la santé financière de leurs employés sont à la baisse. Si vous êtes travailleur autonome, il est possible que vous n’ayez aucun filet de protection en cas de blessure ou de maladie.

Selon l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes, environ un Canadien sur trois risque, au moins une fois avant ses 65 ans, d’être invalide pour une période de 90 jours ou plus.

L’assurance invalidité compense pour la perte d’une partie de vos revenus en cas de besoin, afin que votre famille et vous n’ayez pas à vous endetter ou à puiser dans vos économies. « Si vous disposez de ce type de protection dans le cadre du régime collectif de votre employeur, sachez qu’elle ne sera plus valide lorsque vous quitterez votre emploi. Vous auriez donc avantage à la combiner à une assurance individuelle qui demeurera en vigueur aussi longtemps que vous continuerez à payer les primes, peu importe votre emploi », soutient Heather Clarke.

Protégez-vous en cas de maladies graves

Tout comme l’assurance invalidité, celle pour les maladies graves offre une couverture advenant certains diagnostics, comme un infarctus, un accident vasculaire cérébral ou un cancer. Il s’agit d’une somme forfaitaire que vous pourrez utiliser comme bon vous semble, par exemple pour payer certaines dépenses ou des frais médicaux qui ne sont pas couverts par l’assurance maladie.

N’oubliez pas les soins de longue durée

En vieillissant, on peut s'inquiéter, en cas de maladie, que nos revenus ne suffisent à couvrir tous les frais médicaux. En souscrivant à une assurance soins de longue durée, des prestations sont versées si l’on n’est plus en mesure d’accomplir nos activités quotidiennes. Certaines polices offrent une somme forfaitaire, alors que d’autres prévoient une source de revenus pour le restant de notre existence, qui pourra payer les services médicaux ou les soins à domicile.

De nos jours, il existe une multitude de protections qu’on peut adapter aux besoins de chacun. Un conseiller en assurance agréé peut vous aider à trouver celle qui vous convient, en tenant compte de votre situation financière.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller