Une retraite anticipée, c’est bon pour la santé

On a longtemps cru que travailler jusqu’à un âge avancé était un gage de longévité. Mais les jeunes retraités pourraient bénéficier davantage de bien-être.

test

Lorsque Anne-Marie Pawelski a pris sa retraite à 55 ans, les premières semaines ont été exaltantes. « J’avais un incroyable sentiment de liberté », se remémore-t-elle. Cette liberté s’est toutefois transformée en fardeau. « Je ne savais pas quoi faire de tout ce temps libre. » Ses amis travaillaient toujours, ses enfants étaient occupés à lancer leur carrière et, à l’époque, elle n’avait aucun petit-enfant.

Anne-Marie est parvenue à trouver son rythme au bout d’environ un an. Aujourd’hui, 19 ans plus tard, elle est une retraitée sociable et active. Elle conduit bénévolement des personnes âgées à leurs rendez-vous ou au magasin. « Donner me procure beaucoup d'énergie », confie-t-elle. Sans compter qu’elle participe à diverses activités sociales, allant du bowling féminin, le dimanche midi, au volley-ball pour 55 ans et plus, le vendredi.

À l’époque où elle travaillait pour une banque, Anne-Marie passait la majorité de ses journées assise et subissait le stress de l’implantation de nouveaux systèmes. La retraite a eu un effet bénéfique sur sa condition physique.

Jusqu'à tout récemment, les études n’arrivaient pas à un consensus. Il semblerait toutefois que prendre sa retraite tôt, comme Anne-Marie, permet d’être en meilleure santé que de continuer à travailler… mais seulement si on reste actif.

Des études partagées

Dans le cadre d’une étude, publiée en décembre dernier dans Health Economics, 24 000 fonctionnaires néerlandais ont été suivis pendant 10 ans, afin de comparer ceux qui ont pris une retraite anticipée aux autres employés. Les chercheurs ont découvert que ceux qui ont arrêté de travailler entre 55 et 60 ans étaient 2,6 % moins susceptibles de mourir dans les cinq années suivantes. Une autre étude, publiée en janvier, a analysé les résultats de sondage menés dans 19 pays européens, démontrant que les gens étaient plus actifs une fois à la retraite.

Ce n’est cependant pas parce qu’on quitte le navire tôt qu’on aura une meilleure santé. Une récente étude américaine indique précisément le contraire : ceux qui prennent une retraite anticipée auraient un plus haut risque de mortalité. Une autre étude portant sur environ 20 000 cols bleus a démontré que les hommes qui arrêtaient de travailler dans la cinquantaine avaient plus de chances de mourir tôt, ce qui ne s’applique toutefois pas aux femmes.

La retraite peut être délétère pour ceux qui occupaient un emploi actif, et salutaire pour ceux dont la profession était sédentaire.

Ce qui fait la différence

En fait, arrêter de travailler tôt peut être bénéfique ou mauvais pour la santé, tout dépendant de la carrière qu’on a menée et de ce à quoi on consacre notre retraite. Elle peut être délétère pour ceux qui occupaient un emploi actif, et salutaire pour ceux dont la profession était sédentaire. Si on a l’habitude de faire de l’exercice, de socialiser et de bien manger, disposer de plus de temps libre est une bonne chose ; tandis que si on boit et on regarde la télé souvent, la retraite risque d’être néfaste pour notre santé.

Selon Meridith Griffin, professeure adjointe au Département de santé, vieillissement et société de l’Université McMaster, la retraite implique un changement de statut qui peut avoir un impact sur notre façon de la vivre. « Si on a de la difficulté à se définir autrement que par notre travail, elle sera perçue comme une perte et peut même mener à la dépression », explique-t-elle. Par ailleurs, les études tendent à démontrer que l’engagement social est bénéfique non seulement pour la santé mentale, mais aussi physique.

Travailler pour sa retraite

Peu importe l’âge, le secret d’une retraite saine est d’éviter la complaisance et de ne pas s’attendre à ce que notre vie se transforme comme par magie. « Ça demande des efforts », soutient Meridith Griffin. Elle propose de se questionner sur ce qu’est une retraite réussie. Elle recommande aussi d’inclure des activités sociales à son quotidien. Si vous faites de la musculation ou du yoga, « allez ensuite boire un café avec vos partenaires », suggère-t-elle. Si vous aimez lire, joignez un club de lecture.

Les conversations autour de la machine à café sont peut-être clichées, mais il reste que socialiser est une façon d’évacuer le stress. Si vous planifiez prendre une retraite anticipée, n’attendez pas que vos amis fassent de même ; cultivez de nouvelles amitiés et de bonnes habitudes. Et sachez que votre bien-être physique et mental dépend de petites choses au quotidien. C’est ce qui vous gardera en santé pendant de nombreuses années.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller