Instaurer un programme de bienfaisance au bureau

Collecter des fonds, faire un don ou du bénévolat avec des collègues, c’est bon pour le moral. Voici comment soutenir un organisme caritatif au travail.

test

Au cours des 10 dernières années, Marisa Arpaia, directrice d’un studio de la firme d’aménagement intérieur Straticom, à Toronto, et ses collègues ont récolté 162 000 $ pour l’organisme Second Harvest, qui récupère des restants alimentaires non périmés pour les distribuer à des agences de services sociaux.

Tout a commencé lorsqu’une employée a suggéré de prendre part à la campagne annuelle de Second Harvest pour l’Action de grâce. Pour cette première participation, un petit groupe – dont Marisa Arpaia faisait partie – a amassé la modeste somme de 500 $. Depuis, plusieurs se sont joints à eux et leur soirée-bénéfice annuelle est devenue un incontournable, permettant à cette entreprise de 22 employés de recueillir 42 000 $ seulement pour l’hiver dernier. « C’est une façon de prendre du recul par rapport à notre travail et d’unir nos efforts pour le bien de la communauté », affirme Marisa Arpaia.

Que vous soyez un employé désirant organiser une activité de bienfaisance à votre bureau ou un entrepreneur voulant appuyer les démarches de votre personnel, les projets de philanthropie sont excellents pour les affaires.

Avec l’intérêt grandissant pour l’engagement social, de plus en plus de gens proposent à leur patron des idées pour collecter des fonds (et les dirigeants d’entreprise reçoivent plus que jamais ce genre de suggestions). Que vous soyez un employé désirant organiser une activité de bienfaisance à votre bureau ou un entrepreneur voulant appuyer les démarches de votre personnel, les projets de philanthropie sont excellents pour les affaires.

Selon Devon Hurvid, directrice de l’entrepreneuriat social pour Imagine Canada, qui soutient les organismes caritatifs, les entreprises ont avantage à laisser leurs employés entreprendre de telles initiatives. En plus de les fidéliser et de leur faciliter l’acquisition de nouvelles compétences, cela favorise le recrutement de personnel et crée des liens avec les clients et les consommateurs. La collaboration avec Second Harvest a d’ailleurs permis aux employés de Marisa Arpaia de se rapprocher. « C’est l’occasion d’apprendre à se connaître, de travailler ensemble et de chercher des solutions différemment », observe-t-elle.

Si l’entreprise pour laquelle vous travaillez n’est pas impliquée socialement, songez à lancer un projet. Cela pourrait vous amener à choisir un organisme à soutenir, à trouver une activité de bénévolat pour les employés, à former une équipe qui représentera votre compagnie lors d’une course pour une bonne cause ou encore à organiser un événement-bénéfice.

Voici quelques conseils pour convaincre vos collègues, instaurer un projet et assurer sa pérennité.

Vendez votre idée

Pour pouvoir organiser une activité de bienfaisance au bureau, vous devrez d’abord convaincre la direction. Faites valoir votre proposition en énumérant les nombreux bénéfices, dont la fidélisation du personnel et l’esprit d’équipe, recommande Devon Hurvid.

Assurez-vous que l’œuvre de charité que vous aurez choisie est inscrite auprès de l’Agence de revenu du Canada (ARC). Les organismes enregistrés peuvent remettre des reçus pour fins d’impôt et leurs résultats financiers sont accessibles au public. En outre, ils sont régis par des règles qui déterminent quelle portion des fonds qu’ils amassent est allouée à leurs activités caritatives.

Misez sur les mêmes valeurs

Vous devrez expliquer à vos collègues quels sont les liens qui unissent cet organisme aux valeurs de votre entreprise, ce qui est un élément non négligeable. Si une compagnie choisit d’appuyer une cause, c’est pour une bonne raison.

Cela était aussi valable pour Straticom. « Donner une nouvelle vie à des matériaux de construction est une tendance marquée en aménagement intérieur et plusieurs de nos designers cherchent à réduire leur empreinte écologique », affirme Marisa Arpaia. Les objectifs de Second Harvest sont similaires, bien qu’il s’agisse de nourriture.

Tirez profit de vos ressources

S’il est question d’organiser un événement, vous n’aurez pas à vous charger de tout. Plusieurs organismes caritatifs offrent des outils pour aider les entreprises à collecter des fonds. Ils pourront aussi vous conseiller sur les lois qui régissent ce genre d’activités, y compris les règles fiscales.

De plus, évaluez si votre entreprise dispose de ressources qui pourraient faire une différence. Peut-être s’agit-il d’une salle pouvant accueillir les réunions ou les événements d’un organisme. À moins que ce soit des services ou des produits que vous pouvez mettre à disposition.

Visez le long terme

C’est bien d’organiser des événements ou entreprendre des initiatives ponctuelles, mais pour donner beaucoup plus – et en tirer davantage profit – mieux vaut opter pour une activité annuelle. Marisa Arpaia recommande de commencer à petite échelle et d’éviter d’imposer de lourdes tâches à ses collègues. Chaque année, son équipe se fixe des objectifs plus ambitieux et recrute de nouveaux donateurs.

Une autre possibilité est de créer un comité de bienfaisance. Les membres pourront mener à bien les projets en cours – même si les initiateurs ont quitté l’entreprise –, en plus de donner un coup de pouce à d’autres niveaux dans la compagnie, fait remarquer Devon Hurvid.

Elle prévient toutefois que, même si donner est gratifiant pour plusieurs, personne ne devrait être forcé d’offrir son temps ou son argent. « L’idéal, c’est de proposer différentes possibilités aux employés, dont celle de s’engager auprès d’organismes qui leur sont chers. »

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller