Avez-vous un bon concept d’entreprise ?

Plusieurs d’entre nous ont déjà eu une idée géniale pour se lancer en affaires, mais comment savoir si le jeu en vaut la chandelle ? Voici quatre éléments à considérer.

test

Jennifer Chua a créé son entreprise en se fiant à une simple intuition. La copropriétaire de la marque torontoise Hip Mommies était enceinte lorsqu’elle a aperçu sur le Web un napperon adhérant aux tables, faisant à la fois office d’assiette et de bol. Son mari Joey et elle vivaient alors dans un loft de 55 m2. Tous les achats qu’ils faisaient pour le bébé devaient être sobres et fonctionnels, exactement comme ce produit.

Le problème : il ne s’agissait que d’un prototype qui n’était pas encore en vente. Jennifer venait tout juste de perdre son emploi en tant que directrice artistique pour la chaîne HGTV, tandis que son mari était à la tête d’une entreprise de distribution qui n’était pas vraiment spécialisée. Elle a alors su qu’il lui fallait ce napperon… et que c’étaient eux qui allaient le commercialiser au Canada. « Nous avons réorienté la compagnie afin de distribuer des produits au design astucieux, créés par des marques éthiques et écoresponsables – des valeurs qui étaient importantes pour moi », explique-t-elle.

Reste que l’intuition n’est pas suffisante pour assurer le succès d’une entreprise. Encore faut-il que les gens achètent votre produit.

Reste que l’intuition n’est pas suffisante pour assurer le succès d’une entreprise. Encore faut-il que les gens achètent votre produit. Jennifer et Joey ont demandé à leurs amis et à leurs familles ce qu’ils pensaient du napperon. Ils ont consulté un spécialiste en thérapie nutritionnelle pour vérifier qu’il soit sécuritaire, discuté avec le fabricant pour savoir exactement comment il était conçu, en plus de visiter des boutiques pour bébé en espérant qu’elles souhaitent le vendre.

Ce n’est que lorsqu’elle a rencontré une acheteuse de Snuggle Bugz, un important détaillant en ligne de produits pour bébés, qui a pignon sur rue, que Jennifer a su qu’elle était sur la bonne voie. « Elle a tellement aimé notre produit qu’elle a voulu le montrer aux vendeurs des autres départements », raconte-t-elle. Le napperon EZPZ a été le premier article distribué au Canada par Hip Mommies. Quatre ans plus tard, l’entreprise distribue six marques de produits pour bébés, enfants et animaux (tous testés par la famille Chua) et le nombre ne cesse d’augmenter.

Jennifer a vite réalisé qu’elle avait trouvé le bon filon. Si vous souhaitez aussi que votre idée d’entreprise se concrétise, suivez ces quatre étapes pour vous lancer en affaires.

  • pointe
    pointe

    Demandez conseil

    Selon Dan Kelly, président de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, Jennifer Chua a eu le bon réflexe de demander aux gens ce qu’ils pensaient de son idée. « Ne posez pas seulement la question à des amis et à des proches qui vous aiment et vous estiment, mais aussi à des personnes impartiales qui ont une certaine expertise en affaires ou dans la même industrie », recommande-t-il.
  • pointe
    pointe

    Faire le calcul

    « Si votre produit coûte 10 $ à fabriquer, mais que les consommateurs ne sont prêts à en payer que 5 $, c’est une recette pour la faillite », prévient Dan Kelly. Ne vous en faites pas si votre idée ne fait pas l’unanimité (certaines personnes trouvaient le napperon de Jennifer trop cher), pourvu qu’il y ait suffisamment d’acheteurs potentiels.
  • pointe
    pointe

    Choisissez le bon moment

    Si on trouve des comptoirs de yogourt glacé à chaque coin de rue, ce n’est peut-être pas le temps d’en ouvrir un. Mais ça ne signifie pas que vous devez abandonner votre idée pour autant. « La communauté des entrepreneurs est vieillissante et toutes sortes de compagnies rentables auront bientôt besoin de relève », observe Dan Kelly. Si vous pensez que vous pouvez améliorer un concept existant, vous devriez peut-être envisager de reprendre une entreprise ou de proposer un partenariat.
  • pointe
    pointe

    Pouvez-vous tenir le coup ?

    Une bonne idée ne pourra être couronnée de succès que si vous allez au bout des choses. Dan Kelly suggère de réfléchir à ce que vous pouvez apporter à votre entreprise, puis de recruter des personnes pour vous aider à atteindre vos objectifs. Rappelez-vous que le concept n’est que la base : « Certaines bonnes idées d’entreprises échouent, alors que d’autres, imparfaites, finissent par trouver un marché pour leur produit ou leur service, poursuit-il. Il y a une part de magie en affaires, mais surtout beaucoup de travail acharné. Assurez-vous d’être prêt à prendre des risques et entourez-vous de gens qui compenseront vos faiblesses. »

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller