Tirez profit de votre chalet

Votre maison de campagne est-elle inhabitée une bonne partie de l’année ? Vous devriez songer à la louer.

test

Soyez honnête : même si vous adorez votre résidence secondaire, sans doute n’y séjournez-vous pas aussi souvent que vous le souhaiteriez. Peut-être planifiez-vous un long voyage d’été. Ou vos enfants ont maintenant un emploi et, sans eux, vous êtes moins tenté d’y aller.

C’est dommage de laisser ainsi votre maison de campagne inoccupée. D’autant plus que le marché canadien des chalets est en pleine croissance, avec un prix moyen qui atteignait 439 000 $ au printemps 2017. Et c’est sans compter les frais d’entretien qui sont en hausse (le quai ne se réparera pas comme par magie !). Peut-être est-il temps de rentabiliser votre maison de campagne.

Mais comment la louer sans trop de tracas ? Voici quelques conseils.

Soyez prévoyant

Commencez par faire les réparations nécessaires, qu’il s’agisse de remplacer la porte-moustiquaire ou d’isoler la tuyauterie.

Appelez ensuite votre assureur pour vérifier si votre police couvrira d’éventuels dommages causés pendant la location. Selon Heather Bayer, directrice du site de location CottageLINK, il vaut mieux prévoir une assurance responsabilité d’au moins 2 millions de dollars, qui vous coûtera au minimum 200 $.

Prenez soin de retirer tous vos objets de valeur de la maison ou de les ranger sous clé, dans une armoire ou un coffre-fort. « Bien qu’il y ait rarement d’incident pendant les locations, il y a toujours un risque que quelque chose se brise », reconnaît Heather Bayer.

Affichez votre propriété

De nos jours, la plupart des gens ont recours à des sites locatifs comme Airbnb, Canada Stays, Homelidays ou Cottages in Canada. Pour publier sur ceux-ci, le propriétaire doit payer un prix d’adhésion ou céder un pourcentage de la location, à moins que ces frais ne reviennent au locataire, ce qui augmente le coût de son séjour. Ces sites s’assurent toutefois de promouvoir le chalet et facilitent les versements d’acomptes et les paiements, ainsi que la communication avec les clients.

Selon Heather Bayer, on peut très bien se passer d’eux en créant son propre site web (pensez à publier des photos de votre chalet sur Instragram) et se charger entièrement de la transaction. De cette manière, votre résidence secondaire ne sera peut-être pas vue par autant de gens que si elle était affichée sur Airbnb, mais tout l’argent de la location vous reviendra.

Déterminez le loyer en fonction d’éléments comme le nombre de chambres, la proximité d’un plan d’eau ou d’attraits touristiques, mais aussi en tenant compte des prix en vigueur dans votre région.

Facilitez-vous la vie

À moins que vous ne vouliez aller au chalet pour accueillir chaque nouveau locataire, songez à retenir les services d’une agence de location. « On s’occupera de tout : faire visiter la propriété, prendre des photos pour la promotion, remplir la paperasse et même, dans le cas d’une résidence haut de gamme, offrir les services de conciergerie et de chef privé », explique William Wallace de Cottage Vacations. Ce type d’entreprise peut aussi prendre en charge le ménage et les réparations d’urgence.

Fixez votre prix

Déterminez le loyer en fonction d’éléments comme le nombre de chambres, la proximité d’un plan d’eau ou d’attraits touristiques, mais aussi en tenant compte des prix en vigueur dans votre région. « Comparez avec la concurrence et demandez un montant compétitif », conseille Heather Bayer. La plupart des propriétaires augmentent leur prix pour la fin de semaine et la haute saison estivale ou de ski.

N’oubliez pas le fisc

« Si vous avez l’intention de louer votre chalet pendant de nombreuses semaines au cours de l’année, cela aura probablement des répercussions fiscales. Ce qui signifie que vous devrez suivre de près tous les revenus et les dépenses liés à votre résidence secondaire », explique Aurèle Courcelles, vice-président adjoint de la planification fiscale et successorale à Groupe Investors. Votre conseiller ou votre comptable pourra vous aider à mieux comprendre ces enjeux et vous expliquer ce qu’il faut prendre en considération.

Bien que les revenus obtenus grâce à une location soient imposables, on peut déduire de ceux-ci certaines dépenses, comme une partie des coûts d’entretien, des frais de ménage ou de gestion immobilière, précise Aurèle Courcelles.

Surtout, n’oubliez pas de réserver une fin de semaine pour vous. Vous pourriez avoir envie de séjourner de nouveau à votre chalet, ne serait-ce qu’une fois par année.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller