Que valent vos antiquités familiales ?

Si vous ou vos parents prévoyez déménager dans plus petit, profitez-en pour passer en revue votre patrimoine familial. Hélas, vos précieux biens n’ont pas toujours une bonne valeur de revente…

test

Partout où vous posez les yeux, des objets, des objets et encore des objets. Impossible de faire abstraction des bibelots, des tableaux, des meubles et de la vaisselle qui s’accumulent chez vos parents (ou peut-être même dans votre propre maison). Que ferez-vous de tout ce bazar au moment de déménager ?

Peut-être pourrez-vous obtenir une belle somme pour l’argenterie que votre famille possède depuis trois générations. Mais ces figurines en porcelaine Royal Doulton que chérissaient tant vos grands-parents, ont-elles encore de la valeur ? Et même si c’est le cas, qui voudra les acheter ?

« La majorité des biens que l’on a chez soi ne vaut pas grand-chose d’un point de vue monétaire », tranche l’évaluatrice de patrimoine américaine Julie Hall, auteure du livre The Boomer Burden: Dealing With Your Parents Lifetime Accumulation of Stuff.

Il faut dire que de nombreux baby-boomers (et leurs parents) cassent maison, inondant le marché de leurs précieux biens qui, par conséquent, perdent de leur valeur de revente.

« Sans compter que les enfants et les petits-enfants ne sont pas forcément intéressés par les antiquités de grand-maman », observe Julie Hall.

À la recherche d’un objet rare

N’empêche, certains ont une sacrée surprise (comme dans l’émission Antiques Roadshow) en découvrant que quelque chose dont ils ont hérité vaut bien plus qu’ils ne l’auraient imaginé, explique Kelly Juhasz, directrice d’une entreprise d’estimation d’œuvre d’art torontoise et présidente de la division canadienne de l’International Society of Appraisers. C’était le cas d’un tableau qu’une famille possédait depuis 20 ans et qu’elle a évalué pour des fins d’assurance.

Demandez à vos parents de vous parler de cet objet et cherchez toutes les histoires à son sujet; vous ferez probablement de belles découvertes.

« Il s’est avéré que c’était l’œuvre d’un maître hollandais. Mon client s’est retrouvé propriétaire d’une toile valant un million de dollars », relate-t-elle.

Pour savoir si un bien familial a de la valeur, vous devez connaître son origine.

« Demandez à vos parents de vous parler de cet objet et cherchez toutes les histoires à son sujet; vous ferez probablement de belles découvertes, dit Kelly Juhasz. Prenez aussi le temps de l’examiner attentivement, et voyez s’il existe des documents qui révéleraient où et quand un membre de votre famille en a fait l’acquisition. »

Au-delà de l’argent

Dans certains cas, on veut conserver un objet pour sa valeur sentimentale et non monétaire. Dernièrement, Kelly Juhasz a évalué un service de vaisselle de 100 pièces qu’une de ses clientes désirait léguer à ses enfants. Elle a déterminé qu’il ne valait pas plus de 1200 $, sa richesse tenant davantage à son histoire : non seulement la famille de cette femme le possédait depuis quatre générations, mais en outre il provenait d’un château autrichien.

« Un de ses fils a tellement aimé cette histoire qu’il a décidé de le garder », raconte Kelly Juhasz.

Si vous pensez qu’un article a de la valeur, faites appel à un expert pour avoir une idée de ce qu’elle pourrait être. Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte, sa rareté, sa fabrication, son état, l’importance que ce type d’objet a eu historiquement et le nombre d’acheteurs potentiels (on s’arrache certaines choses, alors que d’autres sont passées de mode).

Un professionnel vous aidera également à mieux comprendre le marché des antiquités et vous guidera pour vendre vos biens, si c’est ce que vous désirez. Il pourra vous suggérer de restaurer une œuvre d’art ou encore de laisser un objet en l’état, afin d’en obtenir le meilleur prix.

Arriver à un consensus

Si vous décidez de vendre certains objets de valeur, assurez-vous au préalable de demander l’avis des autres membres de votre famille. On s’attache facilement aux souvenirs qu’il s’agisse d’une collection de monnaie ancienne comme d’un tableau d’un goût discutable. Julie Hall recommande d’opter pour une approche empathique et d’avoir une discussion avec ses proches sur ce qu’il adviendra du patrimoine familial.

« Faites-le dès maintenant pour avoir l’esprit tranquille par la suite, insiste-t-elle. Parlez ouvertement et avec respect, consignez tout par écrit et renseignez-vous auprès d’experts pour connaître la valeur de revente de certains objets. Vous vous éviterez ainsi bien des maux de tête.

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller