Entrepreneuriat et solidarité féminine

Les femmes qui se lancent en affaires ont plus de mal que les hommes à trouver des investisseurs. Pour les aider, Vicki Saunders a fondé une compagnie qui les met en contact avec des entrepreneures chevronnées, prêtes à les financer.

test

Vicki Saunders se rappelle exactement ce qu’elle a ressenti en apprenant que les femmes ne recevaient que 1 $ sur 23 $ du financement accordé aux petites entreprises américaines. « J’étais stupéfaite, déçue et frustrée, confie-t-elle. En tant qu’entrepreneure, je sais à quel point il est difficile d’obtenir un prêt, mais c’était douloureux de lire ces statistiques et de découvrir que les femmes n’ont accès qu’à 4 % de cet argent ; un taux qui n’a pas augmenté depuis des décennies. »

Cette femme d’affaires a œuvré pendant 25 ans dans le monde des start-up en tant que fondatrice de KidsNRG/The NRG Group. En 2013, elle lançait SheEO, à Toronto, un organisme à but non lucratif visant à aider les entrepreneures nord-américaines et néo-zélandaises à développer leur réseau professionnel et à obtenir du financement.

Vicki Saunders ne veut pas se contenter de rendre le milieu des affaires plus équitable, elle compte changer les règles du jeu, afin que les femmes puissent en profiter de façon significative. « Encore aujourd’hui, je constate que l’on continue de recréer une version féminine du modèle masculin établi plutôt que de repenser notre façon de faire », déplore-t-elle. Elle aimerait que SheEO amorce un véritable changement qui permettrait aux femmes « d’appuyer sur le bouton reset et de se dire : “Si tout était à refaire, quel nouveau modèle pourrait fonctionner ?” ».

Lorsqu’elles bénéficient de bonnes relations d’affaires et de capitaux, les femmes d'affaires parviennent, la plupart du temps, à rentabiliser leur entreprise très rapidement et font une excellente gestion de leurs finances.

Cette nouvelle façon de faire, elle espère la trouver. En misant sur un solide réseau et une expérience diversifiée acquise au sein de SheEO, elle voudrait mettre en place un système qui permettrait aux dirigeantes d’entreprise d’obtenir bien plus que le statu quo.

Un problème d’inégalité

Lorsqu’elles bénéficient de bonnes relations d’affaires et de capitaux, les femmes d'affaires parviennent, la plupart du temps, à rentabiliser leur entreprise très rapidement et font une excellente gestion de leurs finances. Toutefois, comme l’a découvert Vicki Saunders, les études démontrent que la majorité du financement est accordé aux compagnies avec d’ambitieux objectifs à long terme plutôt qu’à des PME. C’est pourquoi elle a décidé de soutenir les femmes dont le projet présentait un fort potentiel immédiat.

Il lui importait également de privilégier les compagnies ciblant une clientèle féminine, les bailleurs de fonds ayant tendance à la bouder, malgré le fort pouvoir d’achat de celle-ci. « Les femmes prennent 80 % des décisions d’achat, affirme Vicki Saunders. En sachant ça, je me suis dit : “Wow ! Voilà une occasion en or de résoudre le problème !” ».

Un concept novateur

À l’occasion du lancement de SheEO, Vicki Saunders a mis sur pied le programme Radical Generosity en faisant appel à 500 dirigeantes d’entreprise chevronnées qui ont injecté 1000 $ dans un fonds. Ces dernières ont ensuite choisi cinq compagnies fondées par une femme, qu’elles acceptaient de financer à un faible taux, sur une base annuelle. Le prêt est remboursé en cinq ans, ce qui permet de renouveler le fonds. De plus, les investisseuses agissent à titre de mentores, afin d’aider ces nouvelles entrepreneures à étendre leur réseau professionnel. En deux ans et demi, SheEO a permis à 32 entreprises de trois pays différents d’obtenir un financement total de plus de trois millions de dollars.

Parmi les projets qui ont bénéficié de Radical Generosity, on compte Abeego.com, une entreprise de Victoria qui fabrique des emballages alimentaires réutilisables permettant de prolonger la fraîcheur de la nourriture. Sa fondatrice, Toni Desrosiers, a tenté sa chance auprès de SheEO, après avoir cherché du financement en vain pendant huit ans : ceux qui signent les chèques ne semblaient pas intéressés à son idée. « Ils lui demandaient si elle voulait se mesurer à Saran Wrap. Alors que la réaction des autres femmes entrepreneures a plutôt été : “Mon dieu ! Où puis-je acheter ce produit ?” », relate Vicki Saunders.

Toni Desrosiers a été sélectionnée par SheEO en 2016 et, depuis, les revenus d’Abeego ont augmenté de 500 %. Maintenant qu’elle bénéficie non seulement d’un capital, mais aussi du soutien de l’organisme, les possibilités lui semblent infinies.

Contribuer à l’avancement des femmes

Malheureusement, il existe peu de programmes qui, comme SheEO, aident les dirigeantes d’entreprise à obtenir du financement, bien que certaines sociétés d’investissement en capital de risque dirigées par des femmes, comme XFactor Ventures, dans la Silicon Valley, le fassent aussi. Celles qui cherchent des fonds pour lancer leur start-up, ou lui permettre de prendre de la croissance, devraient se tourner vers ces firmes qui se donnent pour mission d’encourager l’entrepreneuriat au féminin. « Certaines femmes disposent d’un important capital, observe Vicki Saunders. Il s’agit simplement de leur donner la possibilité de l’investir dans les projets d’autres entrepreneures. »

Il est aussi possible de s’autofinancer. Selon Vicki Saunders, il vaut toutefois mieux le faire pour un projet qui nécessite une faible mise de départ et qui générera rapidement des revenus, que l’on pourra alors réinvestir.

Quant aux dirigeantes d’entreprises déjà établies, elles devraient songer à soutenir leurs consœurs, surtout si leur projet risque de passer inaperçu dans le milieu des affaires traditionnel. Vicki Saunders a fondé son organisme en se basant sur cette idée, et ses premières donatrices manifestent aujourd’hui le désir d’investir personnellement dans des entreprises financées par SheEO. « Nous sommes partis du principe que la seule façon d’aider les entrepreneures à accéder à des fonds était de demander à d’autres femmes de les financer. »

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller