Être patron à temps partiel

Vous en avez assez de travailler plus de 40 heures par semaine, mais souhaitez continuer de mettre à profit vos compétences ? Soyez PDG à temps partiel.

test

Avec la multiplication des start-up, de nombreux entrepreneurs réalisent qu’être visionnaire et PDG sont deux choses distinctes. Certains d’entre eux ont le talent pour concrétiser des idées, mais pas forcément l’expertise pour gérer une compagnie.

Au cours des dernières années, on a observé une demande croissante pour des PDG à temps partiel, d’anciens chefs de la direction ou cadres qui aident les fondateurs ou le conseil d’administration d’une entreprise à prendre de l’essor.

La plupart d’entre eux sont à la retraite, mais heureux de continuer à travailler à un certain rythme en prenant des contrats de six mois à un an. C’est un arrangement gagnant pour tout le monde.

Au cours des dernières années, on a observé une demande croissante pour des PDG à temps partiel, d’anciens chefs de la direction ou cadres qui aident les fondateurs ou le conseil d’administration d’une entreprise à prendre de l’essor.

« Les entrepreneurs bénéficient ainsi de compétences qu’ils ne possèdent pas et qu’ils n’ont pas les moyens de se permettre autrement, observe Andrew Bailey, PDG de la division nord-américaine de The&Partnership, une agence de communications basée à New York. Ils misent sur des gestionnaires qui ont non seulement une expertise en stratégie, mais un réseau de contacts dans l’industrie, incluant des bailleurs de fonds, mais surtout, des clients potentiels. »

Selon Andrew Bailey, ceux qui désirent devenir PDG à temps partiel font habituellement appel à des chasseurs de têtes, qui sont mandatés pour trouver des gens avec des compétences bien précises. Une fois qu’ils sont engagés, ils doivent toutefois atteindre les objectifs escomptés, ce qui n’est pas toujours facile compte tenu de la courte durée de leurs mandats.

L’an dernier, Steve Southern, président fondateur de Potenze, un cabinet de services-conseils de Kitchener, en Ontario, a été mandaté à titre de consultant par le fondateur d’une petite entreprise. Au départ, le contrat ne devait être que de quelques mois, le temps de recruter quelqu’un pour le poste, mais finalement, l’expérience a été si enrichissante qu’il travaille toujours pour lui.

L’une des raisons qui expliquent le succès de leur partenariat est le fait que les deux hommes sont en constante communication. « Notre relation est basée sur la confiance et l’ouverture, explique Steve Southern. Sans ça, c’est l’entreprise qui en souffrirait. Évidemment, nous devons être en accord pour ce qui est de la vision, des priorités, des valeurs et autres aspects importants. Nous en discutons, au besoin. »

Avant d’accepter ce genre de mandat, il vaut mieux s’assurer que son rôle est bien défini afin d’éviter tout recoupement avec celui de l’entrepreneur. « Celui-ci doit avoir le désir et la capacité de déléguer afin d’éviter toute frustration et lutte de pouvoir », précise Steve Southern.

Plusieurs des PDG à temps partiel font ce choix parce que cela leur permet d’avoir une vie personnelle et professionnelle plus équilibrée. Ils veulent diriger une entreprise sans subir la pression à long terme qui vient habituellement avec ces responsabilités.

Cela peut d’ailleurs être un inconvénient. Les entrepreneurs oublient parfois que leur PDG n’est pas disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, comme le sont la plupart des hauts dirigeants. « C’est problématique, notamment pour les entreprises qui offrent un service, explique Steve Southern. J’ai rencontré des entrepreneurs dont le PDG travaillait plus que ce qui était prévu au départ. Parfois, le problème se résout de lui-même ; d’autres fois, cette personne permet à l’entreprise de croître suffisamment pour employer un PDG à temps plein. »

Si vous n’êtes pas encore prêt pour être PDG à temps partiel, sachez que cette tendance va perdurer. « De leur création à leur vente, les entreprises sont en constante évolution, croit Steve Southern. Un jour ou l’autre, l’une d’elles aura besoin de compétences bien précises dans le bureau de la direction. Peut-être pour une courte durée. Ou elle n’aura pas les moyens, ou le désir, d’embaucher un PDG à temps plein. »

vous avez des questions?

Nos conseillers examineront vos objectifs financiers et vous aideront à trouver comment les réaliser.

trouver un conseiller